Sylvie Pegny : «Booster les start-up camerounaises»

1

La Directrice générale de  KMR START-UP HUB, un incubateur  de start-up basé à Douala, apporte quelques éclaircis sur la conférence nationale des startups organisée du 9 au 10 décembre à Douala.

La Directrice générale de KMR START-UP HUB, un incubateur de start -up basé à Douala, apporte quelques éclaircis sur la conférence nationale des startups organisée du 9 au 10 décembre à Douala.

Sylvie Pegny.

Vous préparez actuellement la Cameroon start-up conference. Quelles sont vos motivations ?

Depuis plus de cinq ans maintenant, le phénomène « Start-up » ne cesse de prendre de l’ampleur dans notre pays. Ces milliers de jeunes qui, malgré les conditions économiques difficiles se lancent dans l’entreprenariat, réussissent à développer des solutions innovantes, à lancer une activité génératrice de revenus, et même à créer des emplois. Nous avons pensé qu’il était important que tous ces jeunes aient une plateforme pour échanger, créer des synergies et  discuter avec les institutions financières et bien d’autres, sur la problématique de l’accompagnement et du financement de leur activité. Se sont  toutes ces raisons qui nous ont motivés à initier la  Cameroon start-up conference.

Quelles sont les activités de Cameroon Start-up Conference

Nous aurons 6  principales activités pendant l’événement. La séance plénière qui permettra à tous les acteurs de l’écosystème de partager leur vision de l’entreprenariat au Cameroun et de proposer des  solutions pour accélérer le développement des start-up ; le networking à travers l’espace B to B pour inciter ces jeunes non seulement à découvrir les offres des banques, des coopératives, des agences gouvernementales en charge de l’accompagnement des entrepreneurs  mais aussi de nouer de partenariats entre start-up pour être plus présent dans les principales villes de notre pays ; le partage d’expérience pour faciliter le transfert de  savoir-faire  entre les hommes d’affaires expérimentés et les nos jeunes startupers ; l’exposition des start-up qui se fera du 09 au 10 décembre 2016, les visiteurs pourront apprécier la diversité des innovations proposées dans des secteurs clés comme la santé, l’éducation, l’agriculture, la finance… ; le pitch des start-up  qui, nous l’espérons pourra aider les start-up à lever des fonds auprès des business angels  et enfin l’I-sessions Awards 2016, pour saluer la performance des start-up qui se sont distinguées cette année.




Sous quel signe vous placez cette deuxième édition ?

Nous plaçons cette deuxième édition des i-sessions awards sous le signe de la vitalité de notre écosystème. A la première édition nous avons principalement valorisé les startupers,  mais depuis on a vu émerger des community manager, de bloggueurs, des entrepreneurs sociaux qui ont fortement soutenu nos jeunes startupers et sont désormais sollicités par de grandes entreprises dans le cadre de leur communication digitale respective. Nous savons que cela n’a pas été facile. C’est par leur détermination et leur professionnalisme qu’ils ont  pu imposer le respect.

Quelles sont les innovations de i-sessions awards ?

Comme innovation, on a plus de catégories pour refléter la vitalité de notre écosystème ; un Prix Spécial DASSILVA MANGA et la diffusion en live streaming de l’événement qui se tiendra à la Chambre de Commerce d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat Cameroun.

Comment se sont passées les nominations ?

Un comité constitué d’entrepreneurs, de blogueurs, de journalistes, de cadres d’ONG, a travaillé pendant de longues semaines pour arriver à ce résultat. Au nom de KMR START-UP HUB, je leur adresse nos sincères remerciements. Car ils ont passé des nuits blanches bénévolement pour permettre aux Camerounais de découvrir les jeunes qui ont marqué cette année. Une nouvelle cuvée qui force l’admiration.

Pourquoi le prix Dassilva Manga ?

Dassilva Manga a été notre community manager et la directrice de notre département Communication  mais vous imaginez bien que ce n’est pas la raison qui nous a poussé à instituer ce prix spécial. Je dois préciser ici que Dassilva  est décédée cette année à l’âge de 20 ans alors qu’elle était en cycle licence. Grâce à son dynamisme, son professionnalisme et à sa force de conviction elle a rapidement été un personnage clé pour plus de quatre organisations à la fois. Jusqu’aujourd’hui je me demande encore où elle trouvait cette formidable énergie. A KMR START-UP HUB nous avons donc décidé  à travers  ce Prix Spécial, de révéler ces jeunes   qui très tôt s’engagent à améliorer  nos destins alors qu’elles sont encore  à la fleur de l’âge. Ces jeunes bénéficieront donc  du soutien de notre organisation dans la mise en œuvre de leur projet respectif. J’invite tous les Camerounais à participer à la Cameroon Start-up Conférence du 09 au 10 décembre à la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’artisanat du Cameroun. Cette institution est située à Douala dans le quartier administratif Bonanjo. Nous travaillerons à construire une nouvelle synergie pour booster les start-up camerounaises.

La Rédaction

Share.

About Author

Un commentaire

  1. Pingback: Développement du numérique : Orange et l’Auf au chevet des jeunes

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More