Spectacle : tapis rouge au Padre de la rumba congolaise

0

L’artiste Ferré Gola offre aux mélomanes de la ville aux sept collines, deux concerts live ce week-end. Tout d’abord le vendredi 09 août au Boukarou Lounge et le samedi 10 août au palais polyvalent des sports.

Aux inconditionnels de la bonne rumba, frissons assurés ! Aux amoureux des chansons mélodieuses et des messages d’amour enivrants, le cocktail de décibels sera un délice. Un vrai régal ! Ferré Gola débarque au Cameroun pour servir à ses fans et aux mélomanes de la ville de Yaoundé précisément, de la bonne musique comme on aime. Du nectar vocal dont lui seul en a le secret. Celui qu’on surnomme le « Padre » sera accompagné pendant ses deux shows par son orchestre arrivé par l’aéroport international de Douala lundi 5 août 2019, au grand complet. De quoi rendre dingues ses centaines de fans qui s’arrachent les tickets de concert comme des petits pains.

L’artiste congolais qui doit sa voix de rossignol à l’immense Tabu Ley de regrettée mémoire, promet de faire de son séjour au pays des Lionnes indomptables, un moment inoubliable, unique, inédit. La belle ballade s’articule autour de deux dates historiques : le vendredi 09 août au Boukarou Lounge et le samedi 10 août au palais des sports de Yaoundé. Piloté des mains de maître par Shaking Africa, ces deux spectacles qui vont connaître la participation des artistes camerounais à l’instar de Ben Decca, Nicole Mara, Nyangono du Sud, s’annoncent explosifs.

Le « Jésus des nuances »

C’est d’ailleurs la promesse faite par « Jésus des nuances » dans un teasing qui circule sur la toile depuis deux mois. Celui qui chante l’amour, les femmes et les relations de couple depuis ses débuts en 1995, promet de mettre le feu aux poudres. Lui qui de sa voix d’or, pose des mots doux qui glissent avec légèreté sur des airs de rumba congolaise qu’il affûte sans peine sur les plateaux de télévision pour répondre à ses détracteurs. Mais que retenir du Padre et de ses chansons qui sont pour la plupart des tubes classés numéro 1 dans les hits parades ? D’abord que, la musique de Ferré Gola provient essentiellement de la rumba congolaise années 1980 et début des années 1990 sortie des fonds baptismaux par des artistes tels que Franco Luambo, Papa Wemba, Lassa Carlito. Les chansons de Ferré se basent pour la plupart sur des histoires d’amour touchantes accompagnés de mélodies douces et mélancoliques comme Maboko Pamba (qui signifie « les mains vides » en lingala). Ferré s’ouvre de temps à autre à la pop et la world music en combinant la rumba à ces deux derniers styles comme dans Zazou, Pakadjuma, Kiti ya Libaya et Tucheze. Il parle aussi des différentes expériences de la vie et de la façon dont nous pouvons être critiqués par les gens par exemple dans Qui Vivra Verra, Maboko Pamba, Jugement, Vieux Jaloux.

De Maison mère à la carrière solo

De son vrai nom Hervé Gola Bataringe, celui qu’on surnomme « Chair de poule » est né dans la commune de Lingwala à Kinshasa le 3 mars 1976. Il est marié à une française d’origine Maghrébine, et ils ont un enfant nommé Caprice. Outre ses qualités de chanteur de charme, le jeune Hervé, maîtrise à la perfection le piano et les percussions. Il est considéré comme le plus doué de sa génération, car il sert de modèle aux jeunes chanteurs congolais des deux rives du fleuve Congo. Il a été repéré dans les années 1995 par Werrason alors l’un des piliers du groupe Wenge Musica Maison Mère qui fut à l’époque des faits le groupe le plus populaire de Kinshasa, lors d’une fête foraine. Son talent et sa manière particulière de chanter a séduit Werrason à la seconde, et il l’a incorporé au sein du groupe tout en le prenant sous son aile.

En 1997, un conflit d’ego a fini par engendrer la dislocation du groupe Wenge-Musica. Les deux principaux leaders, Werrason et JB Mpiana se séparent, et le 3/4 de l’effectif rejoint JB Mpiana, et le jeune Ferré reste au coté de son mentor Werrason. Qui met sur pied le groupe Wenge Musica Maison Mère, en recrutant des jeunes talentueux ayant des origines diverses et variées, jusqu’au point de recruter des jeunes sans abris, ce qui donnera à Werrason et son groupe une grande côte de sympathie et de popularité, et Ferré lui servira de chef d’orchestre.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply