Grogne : Les retraités de l’Université de Douala en grève

0

Ils ont investi l’entrée principale de cette institution universitaire ce mardi 13 décembre 2016 pour réclamer le paiement de leurs pensions retraites.

Grogne : Les retraités de l’Université de Douala en grève

Les retraités de l’Université de Douala en colère.

Mme Ndjadja née Wangang a servi pendant 33 ans à l’Université de Douala. Chaque fin du mois, une coupe était faite sur son salaire au titre de l’allocation retraite. Quand elle est appelée à la retraite le 30 janvier 2014, elle n’imagine pas le calvaire qui l’attend. «Je n’ai jamais reçu un franc cfa de ma pension retraite. Je souffre. Certains de mes enfants ne fréquentent plus parce que je n’arrive plus à joindre les deux bouts. Quand ils vont devenir des voleurs, ils seront arrêtés et envoyés en prison», dénonce-t-elle. C’est pour rentrer en possession de ce qu’elle a cotisé des années durant que la fonctionnaire en retraite a rejoint le mouvement des retraités de l’Université de Douala.

Ils ont investi l’entrée principale de l’Université de Douala ce mardi 13 décembre 2016 aux environs de 8h pour dire leur mal-être, cette fois urbi et orbi. «On est venu ici à maintes reprises voir le recteur. Nous avons toujours été tournés en ridicule par les recteurs. L’actuel recteur nous a fait savoir un jour qu’il avait envoyé quelques millions à la Cnps (Caisse nationale de prévoyance sociale, Ndlr) pour qu’on nous paie. J’avais failli opérer des prêts pour envoyer les enfants à l’école, pourtant c’était faux. C’est criminel ce qu’ils nous font. Ils sont en train de nous tuer à petit feu alors que ce que nous réclamons nous revient de droit. Nous ne sommes pas en train de mendier.» Sa collègue –qui a préféré garder l’anonymat de peur de représailles- affirme s’être muée en mendiante. «J’ai exercé pendant 35 ans à l’Université de Douala, raconte l’interlocutrice. J’ai été médaillée d’argent, de vermeil et d’or pour bon travail. Voilà ma récompense aujourd’hui. Je demande l’argent à tout le monde. Depuis  2014 que je suis à la retraite, je n’ai jamais perçu mes frais de retraite, même pas un franc symbolique. Je n’arrive même pas à me soigner. Pour payer la scolarité des enfants, c’est la croix et la bannière. Nous n’avons même pas d’allocation familiale. J’ai une jambe à moitié paralysée mais je n’ai aucun moyen de me soigner.  Nous venons revendiquer nos droits et on nous crie dessus

500 millions Fcfa

Veuve Ndongo, comme l’appellent ses amis a consacré 32 ans de sa vie au service de l’Université de Douala. Elle a également reçu les trois médailles durant sa carrière. Elle marche d’ailleurs avec, comme une preuve de ses loyaux services. «J’ai 6 enfants, 15 petits-fils et 2 arrières petits-fils. Etant veuve, je suis le père et la mère de la famille. Je suis à bout. Je meurs. Au secours !»  Adossée sur la barrière, Thérèse traîne derrière elle 30 ans de service dans l’institution universitaire. «Nous avons un collègue qui est décédé faute de liquidités pour suivre les soins. Il faut préciser que nous n’avons pas un problème avec la Cnps. C’est l’université qui ne reverse pas nos retenues de salaire à la Cnps pour que nous soyons payés.» Des propos que confirment le porte-parole des retraités, Bernard Houka. «L’université retenait nos cotisations chaque mois mais ne les reversait pas à la Cnps. Elle a une dette de 500 millions Fcfa à la Cnps qui doit être soldée pour que nous soyons payés. Nous sommes 25 retraités à vivre ce calvaire. Les plus fragiles n’ont pas pu arriver ici», explique le fonctionnaire retraité (35 ans de carrière).

Pour calmer le mouvement, le sous-préfet de l’arrondissement de Douala V, Jean Marie Tchakui est arrivé sur les lieux. En l’absence du recteur, il a tenu un conciliabule avec autour de la table le porte-parole des retraités, certains grévistes, les responsables de l’institution. «Tout ira bien. Nous avons discuté et bientôt les choses vont rentrer dans l’ordre», nous a rassuré l’autorité administrative. Ce à quoi les grévistes ne croient pas du tout. «Il y a trois mois, on se réunissait avec le sous-préfet et il nous avait tenu le même discours. Rien n’a changé jusqu’à ce jour», se désole Bernard Houka. Quand nous quittions les lieux, les retraités étaient restés camper sur leur grève.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More