Redressement économique de la Cemac : En attendant l’engagement du Congo et de la Guinée équatoriale…

0

La Cemac est convaincue de ce que la conclusion des programmes économiques et financiers de tous ses Etats membres avec l’institution financière internationale est indispensable au redressement économique de la Sous-région.

Les débats ont été on ne peut plus houleux à N’Djamena. La pomme de discorde, selon nos sources, la dévaluation, une fois de trop, du Fcfa

Au Sommet extraordinaire de la Cemac.

A l’occasion du sommet extraordinaire des chefs d’Etats et de Gouvernement de la Cemac tenu à N’Djamena le 25 octobre 2018 dernier, la question des accords avec le Fonds monétaire international (Fmi) a été soulevée. En effet, le sommet de N’Djamena a posé sur la table des discussions, la problématique de la relance économique de la Sous-région, à l’aune du double choc sécuritaire et de la chute des cours des matières premières qui fragilisent les pays membres. Dans les pistes de solutions débattues par les leaders de la sous-région, a figuré la mise en œuvre efficiente des accords conclus avec le Fmi, susceptibles d’inverser la courbe. En clair, les Etats membres ont réaffirmé l’urgence de mettre en œuvre toutes les mesures contenues dans les programmes économiques conclus avec le Fonds monétaire international (Fmi).

Sauf que, des six Etats qui composent la Cemac, seulement quatre (Cameroun, Gabon, Tchad, Rca) ont conclu des accords avec le Fonds, adossé sur diverses Facilités élargies de crédit. La Commission de la Cemac estime que dans une synergie d’actions qui concerne l’économie de la sous-région en général, il est impératif que les deux « réfractaires » (Congo et Guinée Equatoriale) s’y engagent. Ainsi, a martelé le président de la Commission de la Cemac à N’Djamena, pour ce qui est du rapport avec le Fmi, la conclusion urgente de programmes économiques et financiers avec le Fmi par le Congo et la Guinée Equatoriale « s’impose avec acuité afin d’éviter le risque de passager clandestin ».

En attendant, la Conférence des chefs d’Etat a instruit les ministres en charge des négociations ou de suivi du programme économique avec le Fmi de faire montre d’une détermination sans faille dans la mise en œuvre des reformes indispensables au redressement économique de la Sous-région. Car, comme le président de la Commission de la Cemac a pu le souligner pour le déplorer, « au terme des deux premières années de mise en œuvre desdits programmes, les résultats, il faut l’admettre, restent globalement en deçà des attentes ».

Revues semestrielles

Pour mémoire, le 26 juin 2017, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé un accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (Fec) en faveur du Cameroun d’un montant d’environ 666,2 millions de dollars et 175 % de la quote-part du Cameroun) pour accompagner le programme de réformes économiques et financières du pays. Outre l’approbation de l’accord, un décaissement équivalant d’environ 171,3 millions de dollars a été immédiatement mis à la disposition du Cameroun. Le montant restant sera étalé sur la durée du programme et son décaissement sera subordonné à des revues semestrielles. Le 19 juin 2017, le Fmi a approuvé un accord triennal élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (Medc) en faveur du Gabon pour un montant de 642 millions de dollars et 215 % de la quote-part du pays) à l’appui du programme de relance à moyen terme défini par les autorités. La décision adoptée ouvrait la voie au décaissement immédiat d’environ 98,8 millions de dollars. Le montant restant sera étalé sur la durée du programme et son décaissement sera subordonné à des revues semestrielles.

Le 30 juin 2017, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé un accord triennal au titre de la Fec en faveur du Tchad d’un montant d’environ 312,1 millions de dollars et 160 % de la quote-part du Tchad) pour accompagner la stratégie de stabilisation et de redressement du pays. Le 5 juillet 2017, le Conseil d’administration du Fmi a approuvé un nouvel accord de 312,1 millions de dollars en faveur du Tchad au titre de la Facilité élargie de crédit et a annulé le précédent accord. La décision du Conseil d’administration a ouvert la voie au décaissement immédiat de 48,8 millions de dollars en faveur du Tchad. L’accord Fec en faveur de la Rca a été approuvé par le Conseil d’administration le 20 juillet 2016 pour un montant d’environ 189 millions de dollars, ou 120 % de la quote-part de la Rca au Fmi).

Notons que la facilité élargie de crédit (Fec) fournit une aide financière aux pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements. La Fec a été créée comme guichet du fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (fonds fiduciaire Rpc), dans le cadre d’une réforme plus large visant à assouplir le soutien financier du Fmi et à mieux l’adapter aux besoins divers des pays à faible revenu, notamment en période de crise. La Fec est le principal outil dont dispose le Fmi pour apporter un soutien à moyen terme aux pays à faible revenu.

Daniel NDING 

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More