Primes des Lions indomptables : dans le labyrinthe d’une affaire d’Etat

0

Avant de quitter Yaoundé ce jour à destination de leur camp de base, les champions d’Afrique en titre qui ont entamé un mouvement d’humeur au sein de la tanière il y’a 48h, ont boudé les 5 millions Fcfa de rallonge proposés par les pouvoirs publics sur le montant des primes mises à leur disposition en vue de leur participation à cette grand’messe du football continental. Chronique.

 

Narcisse Mouelle Kombi a eu chaud ! De souvenir de ministre, le patron des Sports n’oubliera jamais ces dernières 48h de toute sa vie. Pris en tenaille dans la tanière des Lions indomptables pour une affaire de primes, le diplomate revient de loin. Sa réaction aux allures de soulagement publiée sur sa page Facebook, suffit à comprendre qu’il revient de loin. Après des conciliabules et des médiations à n’en plus finir, les Lions indomptables ont finalement quitté Yaoundé pour Ismaila cet après-midi. Confirmation faite à double trait par le Minsep. «En route pour l’Egypte avec les Lions indomptables», a-t-il écrit sur sa page Facebook, publiant plusieurs photographies des joueurs de la sélection nationale fanion à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen. « Je conduis cet après-midi à destination du Caire la délégation officielle du Cameroun à la Can », a-t-il ajouté. Les champions d’Afrique en titre ont refusé hier soir d’embarquer pour l’Egypte réclamant un doublement de leur prime pour la participation à la prestigieuse compétition de football qui démarre ce vendredi et doit se tenir jusqu’au 21 juillet.

Arrêt des négociations

Après le refus des Lions indomptables de prendre l’avion, le ministre des Sports s’est privé de sommeil pour présider dans la nuit de jeudi à vendredi une réunion de concertation avec les représentants des joueurs. Des indiscrétions de ce conclave, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a proposé une prime supplémentaire de performance de 5 millions de Fcfa aux joueurs. Proposition que ces derniers ont bottée en touche au motif qu’elle était insignifiante. D’ailleurs, dans une lettre adressée vendredi au ministre, Choupo Moting et ses camarades ont annoncé avoir « décidé d’arrêter toutes négociations » estimant que la prime proposée n’était toujours « pas satisfaisante », mais indiquant qu’ils allaient toutefois « voyager pour l’Egypte ce vendredi ». Joignant la parole à l’acte, les quintuples champions d’Afrique qui mettent en garde Mouelle Kombi de se tenir à bonne distance de la tanière lors de leur séjour au pays des Pharaons, ont pris les airs aux environs de 16h cet après-midi. Marquant ainsi la fin d’un long feuilleton dont les sirènes ont retenti depuis hier au stade omnisport Ahmadou Ahidjo où a eu lieu une séance d’entraînement à guichet ouvert, en guise de cérémonie d’au revoir.

Le public venu en masse donner sa bénédiction aux Lions en route pour un sixième sacre, fait la fête dans les travées de Mfandena. Animation des fans clubs, parades, commentaires et autres anecdotes meublent ce moment d’adieu. Sur la pelouse, Christian Bassogog et ses camarades devisent par petits groupes. Entre sourires et petites intrigues, l’ambiance est visiblement bon enfant. Pendant ce temps, des photos de reçus de virements bancaires inondent la toile. Sur ces documents sont inscrits des noms des joueurs de la sélection nationale fanion, des membres de la sécurité, du staff administratif et le montant des virements dans leurs comptes… L’affaire fait le buzz sur les réseaux sociaux, charriant une pluie de questions sans réponses et ouvrant le boulevard à toutes sortes d’analyses.

Crise sécuritaire

Au-delà du caractère indécent de cette campagne de publication de documents confidentiels, il y’a le doute qui pèse sur l’origine, l’authenticité desdits documents mais aussi des auteurs de cette scabreuse manœuvre. A la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), on nie tout en bloc, pointant un doigt accusateur sur les joueurs qui auraient sans doute eux-mêmes décidé de publier ces documents de banque ou de les envoyer à des proches ou des amis qui les ont ensuite ventilés sur les réseaux sociaux. Mais à quelle fin ? Mystère et boule de gomme. A la Coordination administrative des sélections nationales, l’un des responsables que nos confrères du Messager ont joint au téléphone, préfère ne coller aucun commentaire à cette actualité qui défraie la chronique.

C’est que, cet épisode est consécutif à une première qui a secoué le gotha footballistique la veille. D’abord présentée comme un fake, l’information a été authentifiée et confirmée. Les autorités ont proposé 20 millions de Fcfa de primes de participation à chacun des 23 joueurs retenus pour la Can 2019. Mais ces derniers ont refusé cette enveloppe qu’ils jugent dérisoire. Ils réclament 40 millions de Fcfa, chacun, soit le double de l’enveloppe à eux proposée par les dirigeants. Un montant que les autorités jugent à leur tour exorbitant, brandissant la situation économique des plus chaotiques que traverse le Cameroun, pris en tenaille par la menace sécuritaire et l’absence des liquidités. «Les joueurs ne comprennent pas que le montant des primes leur soit imposé sans une discussion préalable», a confié notre informateur en début d’après-midi.

Situation kafkaïenne

C’est finalement en fin d’après-midi qu’un communiqué aux allures de mise au point et signé de Gabriel Loga, Chef du département Communication au ministère des Sports et de l’Education physique est venu clarifier la situation (kafkaïenne). Intitulé « la vérité sur les primes des Lions », le message se résume ainsi qu’il suit : « Depuis hier, une polémique enfle à propos des primes des Lions Indomptables pour laquelle je souhaite apporter des éclairages suivants: Les Lions indomptables ont reçu chacun 20 millions de prime de participation pour la Can 2019 en Égypte  contre 15 millions en 2017 au Gabon. La prime de participation qu’on appelle également prime de présence, à été intégralement versée dans les comptes des intéressés. En cas de victoire finale, chaque Lion touchera 54 500 000 Fcfa… L’ensemble des primes, y compris celles du staff, pèse plus de  02 milliards de Fcfa dans le budget de la participation du Cameroun à la Can, représentant environ 80 pour cent de ce budget. Peut-on négliger un tel effort dans un environnement qui est le nôtre ? »

Une vielle habitude

Une situation qui rappelle la Coupe du monde 2014, pour laquelle les Lions indomptables avaient déjà menacé de ne pas décoller. Le Mondial 2010 n’a été différente que de par l’intensité de la bêtise. Cette fois-ci, le ministre d’alors, Michel Zoah, s’était arrangé pour que les histoires de primes pour la compétition soient traitées en amont. Chaque joueur a obtenu le pactole de 45 millions de Fcfa de frais de participation payé à même le budget de la République du Cameroun. Malgré ce fait, le Cameroun n’a jamais été aussi honteux qu’au sortir du Mondial 2014, en encaissant pas moins de trois défaites en trois matchs. La faute cette fois-ci à la lutte pour le brassard de capitaine de l’équipe nationale. Le Marrakechgate de 2011 est venu asseoir le concept du bras de fer permanent entre les joueurs et les autorités. Le rubicond ayant été franchi pour une question de frais olympique de 500 000 Fcfa que le Minsep ne souhaitait plus verser à chaque rassemblement. On a encore parlé des Lions dans la rubrique « faits divers ». Une malédiction !

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More