Présidentielle camerounaise : évaluation de la première semaine de la campagne

0

Depuis le lancement de la campagne électorale, le 22 septembre 2018, sur l’étendue du triangle national, des candidats à la présidentielle du 7 octobre prochain font des émules sur le terrain. Maurice Kamto, Cabral Libii Li Ngué, Joshua Osih, Akere Muna, Serge Espoir Matomba et Ndifor Franklin Afanwi se mettent, tous, en scène lors des meetings populaires et des shows géants dans l’optique de conquérir l’électorat local.

Cabral Libii mobilise au stade Cicam à Douala.

Six jours après le lancement de l’opération de marketing politique, dont la cible est constituée de 6,5 millions d’électeurs, dont 18.000 de la diaspora, six candidats à la présidentielle mouillent le maillot sur le terrain. Question de tenir la vedette au soir du 7 octobre 2018. Programmes politiques, affiches, slogans de campagne, profession de foi, stratégie de proximité et méthode de grand show populaire, bus bandés à l’effigie des prétendants à la magistrature suprême constituent l’architecture des images fortes que ces postulants mettent à contribution. Histoire de bénéficier de la majorité des suffrages.

C’est un véritable tintamarre qui se développe sous les yeux des militants, des sympathisants, ainsi que sous le visage des curieux et des badauds qui aspirent à découvrir l’originalité, la singularité et la scientificité des plans programmatiques de société présentés par plus d’un des soupirants. Depuis le déroulement du scrutin présidentiel de 1992, période marquée par l’avènement de la démocratisation et de la libéralisation de la vie politique et le retour au multipartisme au Cameroun, le bas-peuple n’a plus eu droit à des scenarii de la mobilisation populaire d’une telle essence comme cela a été le cas avec Cabral Libii Li Ngué le 23 septembre 2018 au stade Cité Cicam, avec Maurice Kamto un jour avant, avec Ndifor Franklin Afanwi le 24 septembre ou encore avec Akere Muna, le 27 septembre.

Leur présence aux côtés du candidat, lors du grand meeting au Stade Cicam à Douala, n’a pas laissé la foule indifférente

Akere Muna fait foule au stade Cicam.

La présente campagne électorale se serait déroulée davantage avec assez de panache et de feux d’artifices si elle n’avait pas été, quelque peu, érodée par la crise socio-politique contemporaine, laquelle ébranle, depuis deux ans, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest- Cameroun. En dépit des vœux exprimés par certains candidats à la présidentielle d’y faire une tournée politique et de régler le contentieux anglophone s’ils accèdent à la magistrature suprême, il y a, en permanence, une teinte d’angoisse existentielle qui affecte bien de prétendants qui sont réticents à battre campagne dans les zones anglophones. D’ailleurs, les “amba boys” font toujours prévaloir la pieuvre de la menace à ces neuf aspirants à la gestion du pouvoir.

Jusqu’ici, si six candidats font des émules dans plusieurs aires culturelles camerounaises, trois leaders politiques, prétendants au fauteuil présidentiel, qui se recrutent parmi les aînés politiques, sont encore absents sur la scène publique. Paul Biya et Adamou Ndam Njoya, respectivement candidats du Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) et de l’Udc (Union démocratique du Cameroun) ne sont guère visibles depuis le lancement de la campagne électorale. Seules les affiches du candidat-président colonisent les panneaux publicitaires, des façades et des murailles des lieux publics. Garga Haman Adji, qui n’est pas présent sur le terrain de la campagne électorale, est, au moins, visible sur le giron médiatique, où le président national de l’Alliance pour le démocratie et le développement (Add) fait feux de tout bois et rivalise d’adresse. La dernière prestation audiovisuelle du “consommateur de biscuits” de la Commission nationale anti-corruption (Conac) remonte à la journée du jeudi, 27 septembre 2018, où l’homme politique est intervenu sur l’antenne de Stv (Spectrum télévision) de 22heures à minuit.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Ce type de campagne a causé des malformations et des infertilités chez nos filles en Afrique. Pour une fois, chers parents soyez plus exigeants, soyez plus regardants, ne laissez pas ce vaccin,
    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More