Michel Ndoh Ndoh : «La culture n’est pas un jeu ludique, c’est un enjeu»

0

Expert culturel sollicité à travers le monde, président de l’association Sandja…Michel Ndoh se joint à la communauté artistique et culturelle camerounaise, pour dénoncer le projet de loi n°1076/pjl/an régissant les associations artistiques et culturelles au Cameroun

Tribune libre (par Michel Ndoh Ndoh)

C’est dommage de constater tout ce qui se passe en ce moment et politiser la culture dans un silence complice de nos élus locaux et globalement de ceux qui nous dirigent… Si le ministre nous avait consultés, nous lui aurions fait des propositions lumineuses   et citoyennes.

Nous avons des propositions concrètes et efficaces dans la durée qui rapporteraient des milliards de francs pour le soutien à la culture sans tendre  directement la main à l’Etat. Nous les mettons au défi…

Beaucoup de porteurs de projets et entrepreneurs culturels sont formés  et même très bien formés non seulement aux métiers de la culture mais aussi à la recherche de financement et à l’économie de la culture, c’est d’ailleurs pourquoi ils sont sollicités de part le monde pour leur expertise et arrivent à trouver des financements en dehors de leur terroir.

Lire aussi :Michel Ndoh Ndoh : «Le vrai pétrole de l’Afrique c’est sa culture»

 “Nul n’est prophète dans son pays”

Le Cameroun devrait  féliciter ces Ambassadeurs de la Culture qui portent avec fierté le drapeau du Cameroun et par là même, font parler de notre pays, très souvent sans le soutien de l’Etat. Ne sont-ils pas de bons patriotes ? Ne sont-ils pas les mieux placés pour encadrer le ministre dans les enjeux et politiques Culturelles ?

Nous sommes un pays de paradoxes et comme nous aimons le dire: ” le Cameroun, c’est le Cameroun”

Le manque d’humilité des fonctionnaires du ministère des Arts et de la Culture qui  pour la plupart ne sont pas formés aux métiers de la Culture complique davantage le processus. Comprennent-ils la notion d’économie de la culture et ses modes financements…? Comprennent-ils les mécanismes des industries culturelles…? Je ne le pense vraiment pas.

La faillite du système vient de bien loin que nous ne l’imaginons. Notre ministère a besoin de cadres formés aux métiers de la culture pour comprendre les mécanismes et les enjeux…

C’est trop technique pour des simples fonctionnaires qui pour la plupart viennent de l’enseignement secondaire et qui malgré leur volonté ne peuvent faire que ce qu’ils maîtrisent le mieux. La culture n’est pas un jeu ludique. C’est un enjeu… et il est un composite de beaucoup de métiers.

Nous sommes un pays doté d’une riche culture, méconnue et peu vendue hors de nos frontières et pas conquérante du tout. Or la Culture est un levier de diplomatie et un argument de conquête. Malheureusement, nous sommes un pays de créateurs d’impossibilités tapis dans l’ombre  qui ne pensent qu’à leurs intérêts égoïstes.

La Culture est un héritage commun qui nécessite l’implication de tous… A quoi nous servirait le ministère des Arts et de la Culture s’il devenait notre bourreau… Quand un enseignant obtient de mauvais résultats de ses élèves, qu’il s’interroge d’abord sur sa démarche pédagogique et toutes les méthodes  de ses enseignements. Un bon maître se reconnaît par les résultats de ses élèves.

” Un bon arbre ne peut produire que de bons fruits”

Si la machine est grippée aujourd’hui,  à qui la faute ??? Nous avons le devoir de contribuer pour une bonne gouvernance, nous avons notre mot à dire. Nous sommes des patriotes et nous aimons notre pays.

J’AIME MON PAYS LE CAMEROUN.

Share.

About Author

Laisser un commentaire