Douala : Un Malien assassiné à Makéa

0

Les bourreaux de Amidou Nguidou courent toujours après leur forfait le lundi 5 décembre 2016. La police judiciaire poursuit ses investigations.

La communauté malienne de Makéa (Douala 2e) est sous le choc. Elle porte le deuil de l’un de ses membres. Le lundi 5 décembre 2016 aux environs de 9h, le nommé Amidou Nguidou, alias « Mohammed Kassabara » est retrouvé pendu dans sa chambre. Jusqu’à cet après-midi du vendredi 9 décembre, ses compatriotes se remettent difficilement de ce cauchemar. Ils ont failli avaler la thèse d’un suicide au début, mais les premiers résultats de l’enquête révèlent le contraire. La police judiciaire du troisième arrondissement, alertée, avait récupéré le corps pour besoin d’enquête. Une autopsie faite dessus, démontre clairement qu’Amidou Nguidou a tout simplement été assassiné, avant d’être accroché dans sa chambre.

Douala : Un Malien assassiné à Makéa

Ses bourreaux ont voulu laisser les traces d’une pendaison volontaire. Mais tous les indices démontrant l’assassinat ont été détectés. « Après avoir appris sa mort, je me suis rendu sur les lieux du drame. J’ai bien regardé le corps de mon frère. On m’a dit qu’il s’est pendu, mais je n’y crois pas. J’ai trouvé cet argument insoutenable. Je ne suis pas d’accord de la façon dont il est mort », vocifère Keita Sadio, indigné. Le président du foyer des Maliens de Makéa pense que si son compatriote s’est réellement donné la mort par pendaison, « on devait au moins retrouver des urines et des selles sur lui ». Rien de tout cela n’a été perçu sur la victime. Plus loin, une source du quartier rapporte qu’il « a été frappé à la nuque, aux pieds et aux côtes, avant d’être attaché au cou à l’aide d’une corde». Autant d’éléments que la police judiciaire étudie minutieusement.

Le rendez-vous des gangsters

Le corps d’Amidou Nguidou a été remis à sa famille le 8 décembre 2016 pour être enterré au cimetière du Bois de singes. A la veille de la remise de sa dépouille à sa communauté, la police a opéré une rafle générale très tard dans la nuit à Makéa. Plusieurs personnes ont été arrêtées au cours de cette action. Mais rien ne laisse croire qu’elles font partie de ceux qui ont commis ce crime crapuleux. Toutefois, les enquêteurs ont rassuré à la communauté malienne que toute la lumière sera faite autour de cette affaire. Cet assassinat survient à la veille des fêtes de fin d’année. En cette période précise de chaque année, l’insécurité refait surplace dans plusieurs quartiers de Douala.

A Makéa, par exemple, les gangsters opèrent, dépouillent et massacrent parfois leurs victimes, sans état d’âme. « Le monsieur malien tué récemment avait touché une cotisation et comptait payer son loyer et envoyer une partie de l’argent dans son village ( Mali) », apprend-on dans le quartier. Ce bidonville, habité par plus d’une dizaine de communautés étrangères, fait partie des coins les plus redoutés de la capitale économique camerounaise. Des cargaisons de chanvre indien, des tubes de cocaïne et des armes à feu y sont constamment saisies. Le grand banditisme se calme par saison, avant de revenir au galop.

Didier NDENGUE

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More