Lutte contre les délestages au Cameroun : le barrage de Mekin est déjà opérationnel

0

Le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, a procédé, le vendredi 24 mai 2019, à la mise sous tension de la Centrale Hydroélectrique de Mekin, dans le département du Dja et Lobo ; avec des essais concluants sur l’électrification en mode iloté des arrondissements de Meyomessala et de Sangmelima. Il ne reste plus qu’à attendre la finalisation des travaux techniques de la Sonatrel et d’Eneo, pour le basculement total dans le réseau interconnecté Sud. Ce barrage offrira à terme 15 MW supplémentaires, au bénéfice des populations.

Le tout premier projet énergétique de l’entreprise camerounaise Mekin Hydroélectrique Development corporation, est bien la construction du barrage de Mekin, qui atteint aujourd’hui son couronnement, avec cette cérémonie officielle de mise sous tension et d’alimentation effective des localités et des ménages de Meyomessala et de Sangmelima.

C’est en mai 2012 que les travaux de construction de cet ouvrage démarrent effectivement ; avec une interruption en octobre 2014, pour des raisons de grève avec le sous-traitant Cneec. Les travaux reprendront en avril 2015. C’est finalement en décembre 2015 que ce barrage produira ses premiers mégawatts d’électricité, à base du 1er groupe turbine installé. La réception provisoire partielle quant à elle interviendra le 22 janvier 2019, avant la mise en eau et la commercialisation de cette production au grand public, le 24 mai 2019.

Le barrage proprement dit est composé d’une usine à pied à 03 turbines de 5 MW chacune ; d’une digue principale ; d’une digue secondaire ; d’un réservoir ; d’une ligne de transport ; d’une cité du maître d’ouvrage ; d’un poste élévateur ; et d’un poste abaisseur ; pour ne citer que ceux-là. Actuellement, seul 02 turbines sont fonctionnelles, avec une capacité de 10 MW ; la 3ème turbine est encore en Chine et reviendra bientôt. Comme l’indique Gaston Eloundou Essomba, «depuis le démarrage de la Centrale hydroélectrique de Mekin, depuis hier soir, les turbines 1 et 3 sont en production. La turbine N°2 a présenté certaines anomalies au moment des premiers essais, elle a donc été retournée en Chine pour subir des corrections nécessaires. D’ici un mois, elle sera de retour et sera remise en fonctionnement. Le barrage de Mekin est donc actuellement en état de fonctionnement

Actuellement opérationnel, le barrage hydroélectrique de Mekin fonctionne en mode ilote, c’est-à-dire, circonscrit à une zone donnée, notamment l’arrondissement de Meyomessala, à travers le départ du poste de Meyomessala ; et Sangmelima à travers le départ de Nkpwang. Tous les tests ont été concluants et les paramètres techniques sont stables ; sous réserve de quelques perturbations passagères, dues aux intempéries climatiques. Mais, comme nous le rassurent les techniciens en chef, ce type d’ouvrage nécessite toujours un temps d’observation, sur plusieurs mois, afin de s’assurer de la stabilité définitive des paramètres techniques de ce barrage, bien que tous les tests aient été positifs et concluants. C’est à cela que les différentes équipes techniques d’Eneo, de la Sonatrel, et du ministère de l’Eau et de l’Energie, s’activeront pour le suivi de l’exploitation de cet important ouvrage des grandes réalisations ; jusqu’au basculement final du mode iloté, au réseau interconnecté Sud, pour une meilleure optimisation de l’exploitation de ces 15 MW du barrage de Mekin.

«Nous avons préféré fonctionner maintenant en mode iloté, on a circonscrit la zone d’exploitation au Département du Dja et Lobo, notamment à Meyomessale et à Sangmelima ; bien que la demande dans ces localités est extrêmement faible, moins de 5 MW de consommation ; par rapport à la capacité de production du barrage qui se situe actuellement à 10 MW. Alors, pour optimiser l’exploitation de ce barrage, des diligences sont en cours, au niveau des équipes techniques d’Eneo, Sonatrel et Hydro Mekin, afin de pouvoir rapidement intégrer l’énergie produite par Mekin, dans le réseau interconnecté Sud. Donc sachez que le barrage de Mekin est désormais mis en fonctionnement. Tous les essais ont été concluants ; tous les moteurs fonctionnent normalement ; les températures sont bonnes ; et l’énergie est stable», conclue le ministre.

Samuel BONDJOCK

Share.

About Author

Laisser un commentaire