Littérature : Viviane Ondoa Biwole sur la pelouse glissante de la Can 2019

0

A travers l’ouvrage intitulé «Scandales : Eléments de casuistique pour une viabilité organisationnelle au Cameroun», l’enseignante-chercheuse à l’Université de Yaoundé II-Soa et Experte en gouvernance publique, met en relief les causes de cet échec retentissant et propose des solutions pour une meilleure organisation des échéances à venir.

Be present ! Ce vocable anglo-saxon qui porte la signature du Pr Viviane Ondoa Biwole, vient une fois encore de faire mouche. Un an après la publication de l’ouvrage « lois sur les établissements  et entreprises publics au Cameroun. Innovations et reculades » co-signé par Jean-Claude Tcheuwa, revoici l’ancienne directrice générale adjointe de l’Institut supérieur de management public (Ismp) qui revient dans les rayons avec un opuscule dont le titre à lui seul, fait trépider puisqu’il renvoie à la déconfiture de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019 retirée au Cameroun le 30 novembre 2018 par la Confédération africaine de football (Caf), à cause des retards dans l’avancée des travaux de préparation. L’instance de décision de la maison mère du football continental ayant estimé qu’un événement de cette dimension exige une organisation irréprochable, n’a pas cru sage de reporter la compétition en raison des impératifs de contrats engageant la Caf dans le maintien de ses dates.  Et c’est donc l’Egypte qui sera l’hôte de cette grand’messe du foot africain qui démarre le 21 juin prochain au Caire.

Suffisant pour que Viviane Ondoa Biwole, considérant que ce scandale est le plus tonitruant que le Cameroun ait connu depuis 1972, prends sa plume volubile, chausse ses crampons pour rentrer dans la pelouse de ce fiasco et interroger les maux que cela a suscité. Entre coup d’Etat scientifique, honte, humiliation, injustice, rancune, règlement de compte, l’enseignante met le pied dans le plat non sans souligner le rôle joué par les différents acteurs de la chaîne organisationnelle, qui de son avis, n’avaient pas les mêmes intérêts sur la question. L’experte en management met également en évidence les responsabilités des uns et des autres, sans omettre les tares managériales. Avis donc aux « illustres » membres du nouveau Comité d’Organisation local du Championnat d’Afrique des nations 2020 et de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 crée par décret présidentiel le 4 juin dernier.

Gouvernance à la camerounaise

L’auteure ne braque pas seulement ses projecteurs sur la déconfiture de la Can 2019 dont personne n’a jamais songé à exiger au moins une mission d’enquête pour en déceler les véritables coupables. Elle fait également une espèce d’inventaire des scandales ayant secoué la vie socio-politico-économique et culturelle du Cameroun, faisant de cette nation, la championne d’Afrique en la matière. Les cas de la bataille autour du livre et du manuel scolaire ; l’affaire Bapès Bapès ; le scandale des décès en prison, des logements sociaux, les dérives managériales et l’ingérence de la présidence de la République, sont autant de clichés ressortis dans cet opuscule subdivisé en 11 chapitres et 224 pages.  En bonne experte en management, l’enseignante chercheuse s’en sert pour questionner le dispositif de gouvernance sous le paradigme de la régulation juridique, politique et managériale en vigueur. Une gouvernance à la camerounaise, pour reprendre certains analystes. Pour en savoir davantage sur le livre publié aux Editions Clé, rendez-vous à la cérémonie de dédicace prévue ce jeudi à partir de 14h, à l’hôtel Djeuga de Yaoundé.

Daniel NDING 

Share.

About Author

Leave A Reply