Législatives et municipales 2020 : Elimbi Lobe pour une moralisation de la scène politique

0
Au cours de son meeting tenu samedi 1er février dernier à la Salle des fêtes d’Akwa à Douala, Abel Elimbi Lobe, le leader du mouvement Kawtal a appelé les populations à sanctionner tous les adeptes du désordre et de la division.

Pour sa quatrième sortie samedi 1er février depuis le début de la campagne électorale comptant pour les législatives et municipales du 9 février prochain, Abel Elimbi Lobe n’est pas allé d’une main morte. Le leader du mouvement Kawtal a appelé les populations de Douala 1er et Wouri Centre dont il sollicite les suffrages, à sanctionner et punir tous les candidats qui vont à  l’encontre de nos valeurs. Pour ce faire, Abel Elimbi Lobe qui se présente  à cette élection sous la bannière du Mec (Mouvement des écologistes) n’a pas hésité à citer quelques unes de ces formations politiques, notamment le Rdpc qui, selon lui, n’a jamais rien fait pour les populations mais dont les responsables viennent toujours à la veille des élections leur promettre monts et merveilles. «Prenez les cadeaux qu’ils vous donnent mais mettez leurs bulletins dans la poubelle», conseille-t-il.

L’attaque est également lancée à l’endroit de ses adversaires pour la conquête des suffrages aux députations et municipales à savoir, le Sdf, le Mp, l’Udc et le Pcrn dont il accuse les leaders  de n’avoir jamais milité pour une vraie coalition de l’opposition mais plutôt pour leurs intérêts personnels. Selon le candidat du Mec, ces partis qui ont opté pour les mutualisations bidonnes sans aucune chance de vaincre le parti au pouvoir seraient des adeptes du désordre qu’il faut dégager de la scène politique. Pour démontrer l’incohérence de ses adversaires, Abel Elimbi Lobe déclare : «Tous les présidents de ces partis ce sont portés candidats aux présidentielles par le passé. Ils reviennent compétir, toute honte bue, à l’échelle plus bas alors que la logique voudrait qu’on face un cheminement contraire». L’effort d’assainir les mœurs politiques, lance-t-il à l’assistance, est un effort politique commun.

Lire aussi :Elimbi Lobe /Présidentielle camerounaise : «L’opposition est responsable de notre échec»

Tout en déroulant son programme qui amène entre autres à revoir à la baisse tous les mandats électifs, la révision du code électoral, la création des sièges à l’Assemblée nationale pour les Camerounais de l’étranger…, le candidat du Mec aux législatives appelle  les populations à faire attention sur la qualité des hommes à choisir. «Il faut savoir triller le bon grain de l’ivraie», appuie-t-il. Non sans préciser que c’est de ces élections que sortiront les personnes qui vont appliquer les résolutions du Grand Dialogue national.

C’est pourquoi l’homme politique, dans son discours, n’a pas été sans ménagement à l’endroit des partisans du boycott qui essaient de dissuader d’autres personnes de voter. Elimbi Lobe les appelle à s’imposer des limites. «Si chacun est libre de penser, chacun n’est pas libre de publier sa pensée», précise-t-il. Il a par ailleurs rappelé les risques de trois mois à deux ans d’emprisonnement encourus  sur le plan de loi pour tous ceux qui risqueraient de se prêter à ce genre d’activité. Une mise en garde, voire, un rappel à plus de responsabilité des uns et des autres.

Félix ÉPEE

Share.

About Author

Laisser un commentaire