Laurence Braastad : peau de Française, cœur de Lionne

0

Son amour pour le Cameroun est aussi fort que sa passion pour le sport. Elle l’a une fois de plus démontré en bravant les obstacles du Marathon des Sables au Maroc, drapeau du Vert-Rouge-Jaune sur le dos, et l’effigie de la marque Tangui sur son maillot.

Si vous voulez voir de  la performance, du dépassement de soi, Laurence Sanier-Braastad est le prototype. Le sport qui est sa passion l’amène à briser toutes les barrières, surtout celle de l’âge. A plus de cinquante piges, le préparateur physique qu’elle est, entraîne des particuliers et équipes à la course à pied. Laurence Sanier-Braastad a quitté le Cameroun où elle réside depuis quatre ans déjà, pour rejoindre le Maroc. Objectif : participer pour une seconde fois, au Marathon des Sables.

La 34ème édition qui s’est étalée du 5 au 15 avril 2019 n’a pas du tout été aisée. Mais Laurence l’a fait, aux couleurs du Vert-Rouge-Jaune qui flottait sur son dos. «C’est une course sur mille personnes, raconte-t-elle. Je suis arrivée 78e sur 200 femmes, et je suis 18e de ma catégorie. Je suis contente, très contente parce que quelque part je suis amateur. Je ne suis pas sportive professionnelle. Les 200 premiers sont des sportifs confirmés qui sont payés par des marques pour courir. Je n’ai pas cette chance là. Je m’entraine en salle et dans les rues de Bonapriso (au Cameroun). Me retrouver dans le désert et avoir 285 km à faire pendant 8 jours, on dort sur des tentes installées par terre etc. C’est quelque chose que tout le monde ne ferait pas forcement. J’étais la seule camerounaise de la course. Je suis au Cameroun, c’est important sur une course où sont représentés 150 pays, d’avoir le drapeau du Cameroun. J’étais fière de venir du Cameroun. Sur la course, chaque fois que quelqu’un me demandait pourquoi ce drapeau, je lui disais ma fierté de venir du Cameroun. Malheureusement j’étais la seule athlète du Cameroun. C’est déjà pas mal.»

Son amour pour le Cameroun est aussi fort que sa passion pour le sport. Elle l’a une fois de plus démontré en bravant les obstacles du Marathon des Sables au Maroc, drapeau du Vert-Rouge-Jaune sur le dos, et l’effigie de la marque Tangui sur son maillot. Si vous voulez voir de  la performance, du dépassement de soi, Laurence Sanier-Braastad est le prototype. Le sport qui est

Laurence aux côtés du top management de la Sabc.

Même si sa peau est blanche et son origine française, Laurence a été le porte-étendard du Cameroun. Elle a d’ailleurs parcouru 285km avec le logo de la marque Tangui, floqué sur son maillot et son short. Cette Lionne n’a pas été payée encore moins envoyée par la Société générale des Brasseries du Cameroun (Sabc) qui commercialise cette eau produite par Source des eaux minérales du Cameroun (Semc). Laurence Sanier-Braastad souligne que  «Tangui est une eau de très bonne qualité.» Le Directeur général des Brasseries, Emmanuel De Tailly, a saisi la balle au bond. La conférence de presse de ce mardi 7 mai 2019 à la direction de la Sabc à Douala, a été une manière pour lui de rendre hommage à cette amoureuse de la marque Tangui et du Cameroun.

«On a pensé que ce serait une bonne chose d’avoir Laurence comme ambassadrice pour la marque Tangui. Ce serait une bonne façon de mettre en valeur notre marque sur les notions d’égalité, d’exploit sportif, d’hydratation, de minéralisation. Le plus important c’est de consigner une marque avec une ambassadrice sur ces notions que nous souhaitons mettre en valeur. Nous souhaitons l’accompagner pour ses futurs exploits. On va en discuter et faire de Laurence notre ambassadrice de la marque Tangui», promet Emmanuel De Tailly. Laurence est loin d’être vannée. Elle compte remettre ça en avril 2020. Cette fois, elle sera au Marathon des Sables avec «une amie camerounaise que j’entraîne. Je serai très fière d’avoir une camerounaise avec moi.»

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply