Kamix : un transfert d’argent gratuit pour les Africains

0

L’application a été présentée à la presse le lundi 16 mars à Douala.

Rendre aux Africains leur argent retenu lors des transactions financières effectuées entre  l’Europe et l’Afrique. C’est la mission que se sont donnés les promoteurs de la start-up Kamix présentée à la presse ce lundi 16 mars à Douala.

L’application se veut une opération sociale liée à du business, qui intègre à la fois le transfert d’argent, la vente des devises à un coût compétitif. Ces opérations se font via les payements mobiles et les dépôts bancaires, la messagerie instantanée et le market-place à savoir l’achat et la vente d’articles en ligne aux membres de la communauté.

Justin Lock, l’un des concepteurs de cette plateforme insiste sur le côté social de son produit et les avantages pour ses utilisateurs. «Les transactions sont gratuites. Aucun frais de commission n’est retenue pendant les transferts comme on a l’habitude de l’observer avec les opérateurs classiques», déclare-t-il.

Une aubaine pour les expéditeurs de fonds du côté de l’Europe, dont les frais constituent un véritable manque à gagner pour les bénéficiaires et les ménages sur le continent. Le montant s’élèverait selon les chiffres de la Banque Mondiale à 2 milliards de dollars, tirés des 9% prélevés à chaque opération d’envoi d’argent au lieu de 7% exigés pour la moyenne  mondiale. Un super racket, avait estimé Koffi Annan, ancien Secrétaire général de l’Onu. Les promoteurs de Kamix voudraient réparer cette injustice à travers une méthode compensatoire par les profits issus de la vente de la monnaie cryptographique.

Lire aussi : Christian Essame : «Si on a un écosystème Fintech fort, vous êtes sûrs de pouvoir capter de l’investissement»

La durée des transactions est instantanée (0 à 5mn). Elles se font 7jours/7jours et 24h/24h. Cependant, d’après Justin Lock, les opérations ne sont possibles pour le moment que dans un seul sens (de l’Europe vers le Cameroun). La start-up serait, d’après son co-fondateur, en négociation avec les autorités camerounaises pour obtenir une autorisation de transfert d’argent vers l’autre sens (du Cameroun vers l’Europe). «Il y a des contacts avec les cadres de la Beac qui sont en train de voir comment intégrer cette nouvelle technologie», indique le co-fondateur de Kamix.

Créée en 2019 par les Africains pour les Africains, l’application Kamix avec ses différentes fonctionnalités a pour ambition de contrôler le flux de transfert d’argent entre Africains et participer, grâce aux économies effectuées par la suppression et la réduction des frais de commission, à l’amélioration de la qualité de vie des populations sur le continent. En 2019, la star-up Kamix a été vainqueur de la 2ème édition du sommet Afric’Up en Tunisie, devant 300 candidats.

Félix Épée

Share.

About Author

Laisser un commentaire