Infrastructures : le pont de Natchigal sur pied

0
L’ouvrage qui a été réceptionné le 15 novembre 2019  est une bouffée d’oxygène pour la population.

Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi a procédé à la traversée à pieds secs du pont bipoutre mixte en acier – béton de 400 mètres linéaires (ml) en cours de construction sur le fleuve Sanaga à Nachtigal. La cérémonie du 15 novembre 2019 a réuni les autorités administratives, politiques, religieuses et traditionnelles des deux rives du fleuve Sanaga, que sont Batchenga et Ntui, appartenant respectivement au département de la Lékié et à celui du Mbam et Kim.

L’Agence française de développement (Afd) a financé les travaux de cette première section de 21,3 km. Le projet compte six lots, soit la construction du pont sur la Sanaga, le corridor Batchenga – Yoko – Lena – Tibati, long de 386,8 km, en cours d’aménagement, pour un investissement global d’environ 360 milliards de Fcfa. «Il s’agit là d’un instrument de rapprochement entre les régions septentrionales et méridionales du Cameroun, en réduisant de plus de 200 km les distances entre Yaoundé et Ngaoundéré. C’est donc l’occasion pour nous de développer les activités socio-économiques de part et d’autres de cette infrastructure en cours de construction, sur l’axe Batchenga – Ntui – Yoko – Lena – Tibati, pour le grand bonheur des populations riveraines», confie Emmanuel Nganou Djoumessi.

C’est comme un vent nouveau qui souffle désormais d’une rive à l’autre du fleuve Sanaga, à travers l’ouverture aux piétons de ce pont mixte bipoutre en acier et béton de 400 ml à 07 travées continues. La livraison définitive des travaux est prévue en février 2020. A en croire Sa Majesté Essoa Etoga Gabriel Sylvain, Chef supérieur Batchenga : «Nous avons, nous autres, la chance de voir enfin ce pont dressé fièrement sur ce fleuve historique, qui reste un grand symbole dans notre tradition. Nos ancêtres, de leur vivant, ont appelé ce pont de tous leurs vœux. Mais hélas, ils ne sont plus là pour vivre ça. C’est avec une très grande joie que nous accueillons cette autre grande réalisation du président Paul Biya, en faveur des populations de Batchenga. Vivement que les autres projets suivent également et Batchenga s’ouvrira aussi à l’émergence.» C’est la même joie qui se traduit du côté de Ntui, avec Sa Majesté Bessala Bessala Henri, Chef de Canton Mvele, dans le Mbam et Kim.

Selon le Directeur général de Razel Cameroun, Frank Casteleyn, qui déclare que :«C’est un ouvrage qui reste très classique, mais il est unique de par sa dimension, car il s’agit d’un record qui a été battu sur sa longueur de poussage du hourdis en béton armé qui est un brevet de Razel, dont nous n’avions jamais eu à faire un pont de plus de 200 mètre. Mais là, nous sommes à 400 mètres, c’est un record au monde avec cette technologie innovante. Même s’il faut reconnaitre qu’il y a eu des impacts financiers supplémentaires qui ont été causés par le barrage de Lom Pangar, qui a régulé un tout petit peu le débit du fleuve Sanaga, nous étions obligés de réviser les fondations du pont, tout en restant dans l’enveloppe initiale du projet.» Heureusement, se réjouit-il, «le pont est là et la route est en train de s’ouvrir pour le grand bonheur des populations. Nous avons travaillé avec les populations localement, toutes les entreprises que nous employons sont locales, les ¾ de nos employés sont des villages environnant, des deux rives du fleuve.»

Samuel BONDJOCK

Share.

About Author

Leave A Reply