Infrastructures du Chan et de la Can : beaucoup reste à faire

0

En tournée d’évaluation  à Douala, des infrastructures devant accueillir le  Chan en 2020 et de la Can en 2021, le ministre des Sports et de l’Education physique note qu’il y a encore du chemin.

Le Cameroun est le pays désigné pour accueillir le Championnat d’Afrique des nations en 2020 et la Coupe d’Afrique des nations en 2021. Pour abriter ces deux rendez-vous d’une importance capitale, il est nécessaire d’avoir des infrastructures adéquates pouvant contribuer au déroulement de ses deux compétitions dans des conditions optimales. Raison pour laquelle, sous la houlette du chef de l’État, des membres du gouvernement se relaient dans les villes pour s’en quérir de l’État d’avancement des chantiers.

Alors qu’une visite d’inspection des agents de la Caf est annoncée dans les tous prochains jours, le ministre des Sports et de l’Education physique, le professeur Narcisse Mouelle Kombi a entrepris une visite des sites. Pour ce qui est de l’étape de Douala, avec sa délégation, il s’est rendu, lundi 9 septembre, tour à tour à l’aéroport international de Douala, au Complexe multisports de Japoma, au chantier du nouveau stade de la Réunification de Bepanda et son annexe, au stade de Bonamoussadi et au stade Mbappe Leppe pour ce qui concerne les infrastructures sportives. Pour les structures hôtelières, le ministre est descendu dans les hôtels Akwa palace, La falaise Akwa, La falaise Bonapriso, Starland, Onomo, Pullman et Sawa.

Si pour ce qui est des hôtels la mise à jour est opérationnelle, on ne peut pas en dire autant pour les infrastructures sportives. A Japoma par exemple, alors que la pelouse et les sièges sont prêts depuis le mois de juin, la structure extérieure du stade nécessite encore d’intenses travaux. Les stades annexes, piscines et terrains de basket peinent encore a dévoiler leurs visages. Les délais donnés par les responsables de ce chantier (30 septembre 2019) paraissent aujourd’hui plus utopiques que réalistes. De nouveaux délais sont évoqués par ces derniers. On parle désormais de novembre 2019.

Le constat fait à Japoma est similaire à Bepanda. Ici, le stade annexe est terminé et prêt à l’emploi. Mais le stade de la réunification en lui-même nécessite encore d’énormes travaux.  Même si l’aspect a beaucoup changé depuis la dernière visite, le stade est loin d’être livré. Le stade d’entrainement de Bonamoussadi est la grosse déception. Gradins, éclairages, toilettes et vestiaires ne sont pas opérationnels. Le responsable du chantier affirme que les derniers équipements attendus pour entamer la phase terminale seront disponibles dans les tous prochains jours, mais ne donne pas une date pour la livraison du chantier.

Léandre NZIE

Share.

About Author

Leave A Reply