Infrastructures : ça passe entre le Sud et le Nord du Cameroun

0

La réception provisoire par le Mintp, des travaux de bitumage du tronçon Manki – Pont de la Mape, sur 25,1 km, a eu lieu le mercredi 11 juillet 2019.

Dans le cadre du projet d’aménagement progressif de l’itinéraire Foumban – Tibati – Febadi – Ngaoundéré, (long de 538 km, en passant par Banyo), le bitumage du tronçon Manki – Pont de la Mape, sur 25,1 km, avec la construction de trois ponts en béton armé (sur les fleuves Mvi sur 120 mètres linéaires ; Nkoup sur 21 ml ; et Mape sur 100 ml) ; constitue une étape essentielle dans le rétablissement de la circulation entre le département du Noun, par Foumban, dans la Région de l’Ouest ; et la ville de Manki, dans la Région de l’Adamaoua.
Le coût des travaux
Ces importants travaux avaient été confiés au Groupement BUN’S/MAG, pour un montant total de 22 609 321 474 FCFA, cofinancés par l’Etat du Cameroun, le Fonds Saoudien pour le Développement (FSD) , la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), et le Budget d’Investissement Public (BIP). La durée des travaux est de 58 mois, à partir du 01 juillet 2014.
Les travaux réalisés
Suivant les indications techniques de la Mission de Contrôle, assurée par le Groupement COMETE/RABIAH&PARTNER Co/BETA CONSULT, la consistance des travaux sur cet axe présente une chaussée de 7,60 m de largeur en zone rurale, et de 10 m en zone urbaine. On note aussi 2 accotements de 1,5 m chacun ; 2 trottoirs de 2 m de large, en enduit superficiel bicouche en zone urbaine ; la construction des ouvrages hydrauliques, soit 31 dalots en béton armé ; la réalisation de la signalisation horizontale et verticale ; la réalisation des ouvrages d’assainissement, fossés bétonnés, caniveaux etc… la construction des ponts avec poutres en béton armé de 120 ml sur le fleuve Mvi, de 21 ml sur le fleuve Nkoup ; et de 100 ml sur le fleuve Mapé.
Les taux d’exécution de l’ensemble des travaux de déblai, de remblai, de couche de fondation, de couche de base en grave concassée, de couche de roulement, d’imprégnation, et d’enduit superficiel bicouche, y relatifs, se situent à 100%.

Les volets environnementaux et sociaux de ce projet ont permis la construction de dix (10) forages, équipés de pompes immergées à motricité humaine, en faveur des populations riveraines ; et la réalisation de 615 ml de clôture de sécurité au niveau des écoles et hôpitaux de la localité concernée.
Il s’agit là de l’une des grandes réalisations, visibles, concrètes, et palpables, du Ministère des Travaux Publics, dans l’implémentation de la politique générale de construction des routes au Cameroun.
Samuel BONDJOCK

Share.

About Author

Laisser un commentaire