Guerre Fécafoot-Lfpc : S.O.S. Il faut sauver le général Pierre Semengue !

0

Dans une lettre fleuve adressée à la secrétaire générale de la Fédération internationale de football association (Fifa)  vendredi dernier, le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun, suspendu depuis trois semaines par la Fécafoot, crie à un acharnement contre sa personne et sollicite l’arbitrage de l’instance.

Les Mémoires d’un général en disgrâce ? Cela en a tout l’air. Connu peu loquace et efficace dans l’action, Pierre Semengue se met à l’écriture et vide son sac. Le général d’Armée admis en deuxième section qu’on sait de nature taiseux, décide de parler, de déverser sa bile sur ses bourreaux qui ont juré de l’évincer de la tête de la Ligue de football professionnel du Cameroun qu’il dirige depuis 2011. Et lorsqu’un soldat de haut rang prend la plume, le résultat est tout simplement explosif. La preuve ?

C’est une correspondance dense de neuf pages que le patron de la Lfpc a servi à Fatma Samoura la secrétaire générale de la Fifa. Un volumineux document qu’on pourrait résumer à des confidences d’un homme qui vit le martyr. Une démarche dont l’expéditeur a pris le soin de faire ampliations à la présidence de la République, au Premier ministre Chef du Gouvernement, au ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep), à celui de la Justice Garde des sceaux, au Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) et à une dizaine d’autres destinataires. Pour que nul n’en ignore.

Lire aussi :Affaire Fécafoot-Lfpc : Pierre Semengue refuse la troisième section

Aboubakar Alim Konate

Quelle mouche a bien pu piquer le héros du 06 avril 1982 à envisager une telle initiative ? La réponse à cette question trouve certainement écho dans le chemin de croix que s’est décidé à lui imposé la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) dont il cite une centaine de fois dans son pamphlet. Voyant certainement son incapacité à inverser la vapeur dans le bras de fer qui l’oppose à la maison mère du football camerounais qui a suspendu «sa» ligue des activités du football et probablement aussi déçu de son ami personnel, le président de la République, qui ne fait rien pour voler à son secours, le général à la retraite se bat désespérément pour conserver son trône. Parmi les passages saillants de sa lettre, l’homme décide enfin d’ouvrir la boîte de Pandore pour dévoiler le fond de la longue bataille qui l’oppose au bien nommé : Aboubakar Alim Konate, vice-président de la Fécafoot et fraîchement désigné président du Comité technique transitoire (Ctt), l’organe chargé de « gérer les affaires courantes et de restructurer le football professionnel », tel que indiqué dans un volumineux communiqué rendu public à l’issue de la réunion du Comité exécutif le 03 septembre dernier.

A en croire Semengue, l’homme nourrit une haine personnelle contre sa personne. Et pourquoi ? « Il se trouve que le frère de monsieur Aboubakar Alim Konate, le Capitaine Konate, militaire en service dans l’armée de terre, faisait partie des mutins ayant tenté de prendre le pouvoir lors du coup d’Etat manqué du 6 avril 1984, lequel visait à renverser le président Paul Biya qui venait, deux ans auparavant, d’être porté à la tête de l’Etat du Cameroun. La justice ayant été saisie de ce dossier a condamné les mutins, à diverses peines ; ce fut le cas du Capitaine Konate qui a été condamné à cinq ans de prison. Sa mère madame Alim, impliquée elle aussi dans ce coup d’Etat, écopa de 20 ans de prison. En ma qualité de Chef d’Etat-Major de l’Armée d’alors, j’avais joué un rôle dans l’évitement de ce coup d’Etat d’une part et, d’autre part, j’assurais l’exécution des décisions de justice rendues dans le cadre de cette affaire, à telle enseigne que des familles m’ont rendu responsable du sort réservé par la justice à leurs parents. C’est le cas D’aboubakar Alim Konate qui ne s’est jamais montré aimable à mon endroit. J’ai eu l’occasion de m’en rendre compte à plusieurs occasions», relate l’ancien président de la défunte Ligue nationale de football (Linafoot).

Paralysie de la Lfpc

Lui qui joint en annexe, un procès-verbal signé du 4 septembre 2011 pour soutenir que sur un plan personnel, tant Mbombo Njoya Seydou qu’Aboubakar Alim Konate, ont été membres du tout premier Conseil d’administration de la Lfpc. Or, pour cette période de mise en place qui devait durer de 2011 à 2013, « ma nomination a compromis de nombreux rêves. La direction de la Lfpc avait été promise à Messieurs Mbombo Njoya Seydou et à Aboubakar Alim Konate qui durant deux ans, ont obstrué le fonctionnement et la vie à la Lfpc, pour en assurer la paralysie. Le cas le plus emblématique restant sans doute, le refus d’adopter le sigle actuel Lfpc, au profit de l’acronyme Lifproc difficilement prononçable».

Quid des griefs qui sont imputés à la gestion de la Lfpc ? Semengue croit savoir que le Comité exécutif de la Fécafoot n’a fait qu’insinuer une incompétence et l’incurie dans la gestion de la Ligue, alors que « c’est avec les rapports du championnat et des play-offs de l’année précédente que la Lfpc a organisé sur financements propres, que la Fécafoot est venue solliciter des subventions à Zurich ». Suffisant pour démontrer le « degré d’animosité qui anime ces personnes vis-à-vis de la personne du président de la Ligue ». Lui qu’ils ont malgré tous ces griefs, élevé au rang de président d’honneur, assorti d’un salaire conséquent (5 millions de Fcfa par mois Ndlr). Pierre Semengue lance donc un SOS à Fatma Samoura afin que celle-ci puisse jouer les arbitres et mettre un terme à ce bras de fer qui n’a que trop duré. Un cri dans la forêt ? A suivre !

Daniel NDING avec Le Messager

Share.

About Author

Laisser un commentaire

Paul Biya : «La violence fait le malheur des peuples en Afrique. Nous ne voulons pas de cela au Cameroun»
"Malgré ces efforts du Gouvernement, des mouvements radicaux, principalement inspirés de l’étranger, ont récupéré et dévoyé les revendications corporatistes. Ils ont ainsi ourdi un projet sécessionniste avec pour but, la partition de notre pays. A cette fin, ils ont constitué et financé des groupes armés qui ont causé un lourd préjudice aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le monde entier a été témoin des atrocités commises par ces groupes armés : mutilations, décapitations, assassinats des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, des autorités administratives et des civils sans défense, destructions des infrastructures et édifices publics, incendie des écoles, des hôpitaux, etc..."
Loi sur la décentralisation adoptée à l’issue du Grand dialogue national, modernisation de l’agriculture, la baisse de l’importation, les prouesses de...
Read More
  • SANTE

    Sur place au Cameroun, un dispositif de surveillance a été mis sur pied par le gouvernement. Pavel Daryl Sem Kenou revenait d’un voyage à Wuhan en Chine le 19 janvier, lieu considéré comme l’épicentre du virus. Il a été admis le 28 janvier 2020 à l’hôpital en Chine. Aujourd’hui, les statistiques officielles révèlent un décès de plus de 860 Chinois. Niveau contamination, 17 300 cas
    C’est l’objectif du séminaire organisé hier jeudi 19 décembre 2019 à Yaoundé par l’association Positive-Generation. Corruption endémique, exécution des marchés fictifs, abandon des chantiers, mauvaise gestion des finances publiques. Ces maux constituent une véritable ligature à l’accès rapide aux soins et services de santé et participe à la démotivation du personnel de santé. Autant d'observations faites par l'association Positive Generation, et présentées au grand public, le jeudi 19 décembre 2019 à Yaoundé. Pour faire face
    42 districts sur les 189 que compte le Cameroun sont déjà atteints par la rubéole et la rougeole. De quoi inciter le ministère de la Santé publique à organiser une campagne nationale de vaccination contre ces épidémies, couplée à l’administration de la vitamine A et au déparasitage des enfants de 09 à 59 mois, avec le Mebendazole. L’opération aura lieu du 4 au 8 décembre 2019, sur toute l’étendue du territoire national
    La fondatrice du Centre Orchidée Home a exprimé ce vœu au cours d’une conférence de presse tenue à son siège à Douala, à l’occasion des journées portes ouvertes de cette structure qui s’occupe des enfants autistes. Une naissance sur 160 est autiste dans le monde. Plus de 100 000 enfants autistes ont été recensés au Cameroun depuis 2013. Les chiffres sont loin de la réalité, nuance l’oratrice. Qui avoue que certains enfants autistes, pour des raisons de croyance, ne sont pas amenés dans les centres hospitaliers
    Médecin, consultante en gériatrie et membre du bureau de l’Association comprendre la maladie d’Alzheimer, Docteur Ginette Youatou revient sur la conférence de presse organisée mardi 17 septembre dernier en prélude à la 26èmejournée mondiale consacrée à cette pathologie. «Les causes de cette maladie sont multiples. Les principaux sont l’hypertension artérielle et le diabète. Les personnes atteintes de ces maladies sont susceptibles de développer facilement la maladie d’Alzheimer. Il y a aussi le mode de vie malsain caractérisé par la sédentarité, l’obésité, le manque d’activités physiques et intellectuelles, le tabagisme, l’alcoolisme
  • DIPLOMATIE

    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More
    Maturation des projets en zone Cemac : le Cameroun en bon élève
    Une concertation régionale réunissant les ministres et experts financiers de la communauté se tient depuis ce vendredi 5 juillet 2019 au siège de la Beac à Douala. Pour que le Per 2 ne soit pas un flop et que les bailleurs de fonds s’engagent à financer les projets de développement retenus par le Pref-Cemac, les dossiers doivent être on ne peut plus matures. Pour la première phase du Per, les projets retenus n’étaient «pour la plupart qu’au stade d’idées de projets, sans étude de faisabilité préalables pour juger leur bancabilité, leurs impacts socioéconomiques et environnementaux», dénonce le président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (Bdeac), Fortunato-Ofa Mbo NchamaLes institutions financières réunies à Douala autour des ministres et experts financiers des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale félicitent la qualité des...
    Read More