Grefc-Md : le Gabon accueille la 4ème édition

0

Révélation faite à Douala le 12 avril, à l’occasion des travaux de restitution de l’acte trois de ce grand rendez-vous qui a réuni plus de 250 femmes au Togo.

 

Grande rencontre d’échanges des femmes camerounaises et du monde (Grefc-Md). Après la France, le Bénin et le Togo, la prochaine édition de 2021 se déroulera pour la première fois dans un pays de l’Afrique Centrale, notamment le Gabon. Ce n’est pas vraiment une surprise. La présidente-fondatrice de la Grefc-Md s’était déjà expliquée auprès des médias. La Reine Clarisse Douala Bell du canton Bell à Douala disait alors : «Nous sommes un forum d’échanges. Nous avons décidé de faire d’abord le tour d’autres pays, de copier leurs expériences sur l’autonomisation des femmes. Le Togo est un exemple en la matière. Nous y avons fait deux missions d’inspections pour vérifier. Après avoir profité de toutes ces expériences, nous accueillerons maintenant une édition au Cameroun.»

Révélation faite à Douala le 12 avril, à l’occasion des travaux de restitution de l’acte trois de ce grand rendez-vous qui a réuni plus de 250 femmes au Togo.

La Présidente-fondatrice (à droite) remet le trophée de la Grefc-Md de Lomé à la responsable de l’association Cafenec (à gauche).

La fiche d’inscription pour toutes celles qui veulent être du voyage est déjà disponible. Quant à la délégation camerounaise, les postulantes peuvent se rapprocher des différentes délégations régionales de la Grefc-Md pour avoir plus de détails. Toutes ces informations ont été dévoilées le 12 vendredi 12 avril 2019 à Douala, lors des travaux de restitution de la troisième édition de la Grande rencontre d’échanges des femmes camerounaises et du monde.

Lire aussi :Conférence de Lomé : les femmes camerounaises en route

L’acte trois de la Grefc-Md qui s’est tenu à Lomé, la capitale togolaise, a connu la présence de plus de 250 amazones. Elles sont venues du Cameroun, des Etats-Unis, du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Maroc, de la Guinée, Burkina Faso, du Cap Vert, du Gabon… Du 22 au 24 février, elles ont cogité sur «Que faut-il faire pour une réelle autonomisation de la femme ?». Quelques messages ont marqué les dames : «La positive attitude dans chaque projet. La femme leader doit définir ses objectifs annuels. Elle doit être épanouie,  penser toujours à trouver les solutions au lieu de se focaliser sur les problèmes rencontrés. La femme doit maintenir une spiritualité avec Dieu pour obtenir du succès. La spiritualité avec Dieu est une flamme qu’elle doit saisir pour avancer», a résumé la secrétaire générale de la Grefc-Md, madame Priso.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply