Frank William Batchou : «Un million Fcfa pour un village »

0

Vendre via wikipédia les villages camerounais. C’est l’objectif du projet baptisé Wikivillages. Il s’agit d’un concours qui récompensera à terme les meilleurs articles. A quelques jours de la fin, l’organisation a déjà enregistré plus de milles articles. Responsable de la communication du concours, Frank William Batchou, nous brosse les tours et contours du #Wikivillages.

Wikivillages/Frank William Batchou : «Un million Fcfa pour un village »

Frank William Batchou.

C’est quoi Wikivillages ? Qu’est-ce qui a suscité la mise sur pied d’un tel concept ?

Le constat est partie de la non-visibilité des villages du Cameroun sur internet pour faciliter et promouvoir l’éco-tourisme local. Nos villages ont des richesses touristiques incroyables que même les Camerounais vivant sur le territoire national ignorent complètement. Les Européens qui arrivent au Cameroun veulent découvrir le Cameroun profond, vivre la réalité du terrain et n’ont plus vivre dans les hôtels x étoiles et se balader sur les mêmes plages qu’ils ont chez eux. Autre constat  est que, depuis la création de wikipédia (officiellement lancé le 15 janvier 2001), le Cameroun ne comptait que 80 articles en français et 36 en anglais en ce qui concerne les villages du Cameroun, et uniquement 266 photos de 31 villages. Pourtant, le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation dénombre 13000 villages regroupés au sein 360 communes. Il était donc temps de remédier à cette faible visibilité mondiale d’où le lancement de ce concours #Wikivillages ouvert le 20 mai 2016, par la coopérative agricole Agripo (Agriculteurs professionnels du Cameroun, Ndlr) basé dans le village Tayap dans le Nyong-Ekele. Ce concours parrainé par le Programme national pour le développement participatif (Pndp) s’achèvera le 20 novembre 2016 à 23h59.

Qu’est-ce qui explique le choix du Cameroun ?

Le choix du Cameroun est évident dans la mesure où l’organisation et le parrainage sont l’apanage des locaux avec l’accord, bien évidemment, de la Fondation Wiki qui prend en charge quatre des sept prix mis en jeu. Chaque pays peut prendre l’engagement d’initier un tel concours avec l’accord de Wikipédia. Donc, le Cameroun n’a pas été choisi depuis les Etats-Unis ou dans une quelconque organisation mondiale.

Quelle est la procédure à suivre pour participer ?

Pour participer, c’est très simple. Il suffit juste de créer un compte sur Wikipedia (cliquer sur ce lien http://bit.ly/1eBkRPo) et à partir de ce moment, vous pouvez créer ou rédiger votre article sur un village du Cameroun encore inexistant sur Wikipédia. Pour ceux qui s’estiment moins doués pour l’écriture en respectant les règles de Wikipédia, dont la première est la source de vos informations, ils peuvent participer en photographiant les sites intéressants et activités dans les villages et les publier sur Wikimedia commons (cliquer ici http://bit.ly/1o1rRQr) pour être éligible au concours #Wikivillages dans la catégorie photo.




Puisque c’est un concours, on comprend qu’il y aura des récompenses à la fin…

Bien évidemment. C’est une source de motivation pour bon nombre de contributeurs. En valorisant nos villages, ils peuvent aussi gagner de l’argent. C’est pourquoi, l’équipe d’organisation, avec le concours du parrain du concours et de la Fondation Wiki, a mis en jeu sept prix à savoir : 1.000.000 FCFA pour le premier prix, 250.000 FCFA pour le deuxième, 200.000 FCFA pour le troisième, 150.000 FCFA pour le quatrième et 100.000 FCFA pour le cinquième. Un Prix spécial sera attribué au contributeur ayant rédigé le plus grand nombre d’articles, sous réserve qu’ils soient conformes aux règles de Wikipédia. Et un Prix spécial sera attribué au contributeur ayant envoyé les meilleures photos de villages sur Wikimedia Commons, sous réserve qu’elles soient libres de droits – donc prises par lui-même. Il est possible de participer au concours uniquement pour les photos.

A quelques jours de la fin du concours, quel est le flux des candidatures ou des articles ?

Même si on n’a pas encore pu avoir tous les villages du Cameroun sur Wikipédia, il nous revient, par le biais de cette interview, de saluer l’engouement des Camerounais vivants sur le territoire camerounais et ceux de la diaspora pour leurs contributions. A dix-huit (18) jours de la fin du concours, et ce depuis son lancement, nous dénombrons déjà 1306 villages du Cameroun et 508 photos.

Sur quels critères sont jugés les articles?

Les critères sont très simples. Le jury international juge sur cinq points : la qualité technique c’est-à-dire la structuration, l’approche encyclopédique, le contenu et la mise en page ; la qualité linguistique qui renvoie à l’orthographe, le style, la syntaxe et la typographie ; la densité de l’article qui renvoie au nombre de lignes, aux mots ou caractères ; l’originalité et valeur utilitaire et globale (pédagogique, historique, économique et/ou culturelle) ; la qualité des références et illustrations des articles (les photos et les cartes). Vous pouvez aussi accompagner vos textes avec des sons et des vidéos, si le sujet si prête, ‘‘téléversés’’ au préalable sur Wikimedia commons.

Comment être sûr que les informations données dans les articles sont avérées ?

Si votre article n’est pas accompagné des sources à savoir : références documentaires (livres), des références média (coupures de journaux, liens de site web), références sonores (vidéos et sons), votre article ne sera pas validé sur la plateforme. Toute information apparaissant sur la plateforme encyclopédique Wikipédia provient toujours d’une source traçable.




Y aura-t-il des Camerounais parmi les membres du jury?

Non. Le Cameroun ne compte pas encore une véritable communauté de Wikipédiens. Pour la neutralité dans le jugement des articles, on a préféré sollicité l’expertise d’un jury des Wikipédien aguerris.

Comment avez-vous été contacté pour implémenter le projet?

C’était par le truchement d’une connaissance. Et pour le reste, on a continué via les différents canaux de communication que nous offre le web aujourd’hui. Mais en vrai, l’important pour moi n’est pas la manière donc j’ai été impliqué dans le projet mais de voir si j’ai atteint les objectifs qu’on s’était fixé au départ. Ma mission a-t-elle été bien accomplie ? Y a-t-il eu des manquements pour les améliorations au cas où un nouveau contrat venait à être concrétisé ? C’est à mes chefs de répondre.

Wikivillages va-t-il devenir annuel au Cameroun ?

Pour l’instant, je ne saurai répondre à cette question parce qu’il faudrait bien que cette édition s’achève. Qu’une évaluation soit faite par l’équipe d’organisation dudit concours pour voir s’il doit devenir annuel ou il va s’arrêter là pour permettre à une autre organisation locale ou étrangère de poursuivre le projet.

Entretien avec Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More