Football Jeunes / Gilbert Kadji : l’hirondelle qui apportera le printemps ?

0

Fraichement désigné président de la Ligue de football jeune du Cameroun à l’issue d’une réunion du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football, le patron de la Kadji sport academy (Ksa) s’offre un nouveau challenge dans une arène pleine de ronces et épines.

A la veille de la campagne électorale à la présidence de la Fécafoot en novembre 2018, beaucoup le voyaient sur le trône de Tombi à Roko Sidiki, débarqué par la Fédération internationale de football association (Fifa) sous la pression du Tribunal arbitral du sport (Tas) le 23 août 2017. Mais l’homme avait choisi de se mettre en retrait, préférant battre campagne pour Seidou Mbombo Njoya, l’actuel patron de l’exécutif de l’instance faîtière du football camerounais. Dix mois après cet épisode, revoici Gilbert Kadji sous le feu des projecteurs. A la vérité, sa nomination comme patron de la toute nouvelle Ligue de football Jeune coïncide avec la période préparatoire de la sélection nationale U-17 à la phase finale de la Coupe du monde de cette catégorie qui démarre le 26 octobre prochain en terre brésilienne.

Signe des temps ou simple hasard de calendrier ? Le moins que l’on puisse dire c’est que Gilbert Kadji atterrit dans une maison qu’il connaît parfaitement. C’est pourquoi cette (bonne) nouvelle ne l’a vraiment pas surpris. Lui qui a consacré une trentaine d’années à former les jeunes footballeurs à travers la Ksa devenue une machine à fabriquer les talents. Conscient que l’environnement camerounais est particulier et jonché de goulots d’étranglements, le nouveau patron de la Lfjc sait qu’on vient de lui confier une lourde responsabilité pour laquelle il faudra avoir des épaules solides pour relever le défi.

Relancer le championnat Jeunes

« Le football jeune ce n’est pas uniquement le centre de formation, c’est d’amener le maximum de jeunes camerounais à aimer le football parce que demain, ça serait le futur sponsor du football, ça serait le futur spectateur du football. Donc le football jeune devra amener à la fois de grands footballeurs au Cameroun, les sponsors futurs du football camerounais et faire en sorte que le public du football soit de plus en plus nombreux et amener le maximum de jeunes à la pratique du football. Il y a pas mal de compétitions aujourd’hui », confie-t-il au micro de nos confrères de press-sport.com au sortir de la réunion du Comité exécutif de la Fécafoot qui l’a porté à ce poste. Prudent et avant-gardiste, Gilbert Kadji songe déjà aux chantiers inscrits dans sa feuille de route. « Il faut déjà relancer le championnat des jeunes. On a un grand projet mais je ne pourrais donner le titre aujourd’hui c’est le football à l’école. Quand on était jeunes, le football se pratiquait d’abord dans les lycées et dans les collèges. Nous allons relancer cela, amener les établissements à réellement s’intéresser, à monter les équipes de football pour que le football se pratique d’abord à l’école », annonce-t-il.

Loin des beaux discours et des promesses, il faudra avant toute chose, que les championnats se jouent. Le fils du défunt milliardaire Kadji Defosso le sait plus que quiconque. Lui qui jure que le championnat traditionnel des jeunes dont les U15 et U17 devrait  commencer d’ici un mois avec un point d’honneur sur le projet du football à l’école. « On se donne trois à quatre mois pour le préparer pour qu’il démarre la saison prochaine. Il faut voir les directeurs des établissements pour qu’ils intègrent cela. Notre ambition c’est qu’il y ait un entraineur de football dans tous les lycées et collèges du Cameroun ».

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply