Finexs voyages Douala : un gendarme battu à mort

0

Le Maréchal des Logis Chef Armel Lepembe qui revenait du Sud-ouest a été pris à parti à la sortie des toilettes publiques payantes par des employés Finexs Voyages pour 100Fcfa.

Horrible ! La scène est d’une barbarie sans pareille. Coups de poing et de pieds distribués à profusion par plusieurs individus, morceaux de lattes fracassés sur un homme sans défense et avec une violence effroyable. C’est l’homme dans toute sa bestialité. Les images des caméras de surveillance de Finexs Voyages Douala -en rapport à l’altercation dans la nuit de mercredi à jeudi 23 juillet 2020- qui a causé la mort du maréchal des logis Armel Lempebe font le tour de la toile.

Le gendarme en civile ce jour, en provenance d’une mission dans le NoSo dans le cadre de la crise anglophone et en compagnie de son frère d’armes, sont arrivés à Finexs Voyages pour se rendre à Yaoundé. Après un tour aux toilettes, selon des sources, le responsable des toilettes a réclamé au gendarme la somme de 100fcfa. Même si le monnayage des toilettes dans les agences de voyages est  combattu par les défenseurs de consommateurs, Finexs n’en a cure.

Le Maréchal des Logis Chef Armel Lempebe aurait remis, selon certains témoins, la somme de 500 Fcfa contre reliquat. L’employé de l’agence de voyages plutôt intimé l’ordre au gendarme d’aller chercher lui-même une pièce de 100f. Une autre version fait savoir que le Maréchal ne voulait pas payer le service, ne trouvant pas normal qu’il faille payer le billet de voyage et payer encore pour se mettre à l’aise.

Lire aussi :Transport routier : des agences récalcitrantes dans le viseur du Mintransport

La suite, les images parlent d’elles-mêmes. Les vigiles et certains laveurs de l’agence vont se ruer sur le gendarme et son camarade. Les deux vont passer à  tabac. Un coup de latte va achever le Marechal sur place. Son camarade est conduit à l’hôpital de la Garnison de Douala. Et tout cela pour une pièce de 100cfa.

Ces valeureux soldats ont tenu en échec les terroristes qui sévissent dans les régions anglophones, et c’est de retour dans leurs familles que des barbares leur sont tombés dessus, pour une affaire de 100Fcfa. Aux arrêts, les présumés meurtriers du gendarme méditent leur sort dans les cellules de la Brigade de la Légion Bonanjo. Le Directeur de Finexs n’a pas toujours pas encore trouvé les mots pour présenter ses excuses et ses condoléances aux familles et à la nation. A l’agence de Douala, la priorité est ailleurs. On se plaint plutôt de la police qui est allée interpellée le chef d’agence à domicile. C’est plus choquant que le meurtre du gendarme.

Cet acte de barbarie, qui a laissé plusieurs personnes sans voix, est resté à travers la gorge de la population de la ville de Douala pour lequel beaucoup s’accordent à dire que les responsables doivent être sauvagement punis. Les associations de défense des consommateurs sont déjà montés au créneau.

Félix EPEE

*NOTE D’INFORMATION N°022/RNC/PDT/CAB/07/2020.*

Le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) informe l’opinion publique  national et international qu’il a été saisi par de nombreux consommateurs qui dénoncent le fait qu’il leur soit demandé de payer de l’argent pour se soulager dans certaines agences de voyages de transport interurbain.

En effet, ces consommateurs se plaignent de ce que même après avoir acheté son ticket de voyage fut-il VIP, pour se soulager, les personnels de ces agences de voyages leur exigent de payer avant toute chose sans quoi ils n’ont purement et simplement pas accès aux toilettes. La goutte d’eau qui vient déborder le vase est le décès hier du Maréchal de Logis Armel LEPEMBE qui a perdu la vie bien qu’ayant payé de l’argent pour se soulager.

Une fois saisi desdits faits, le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) s’est immédiatement rendu dans certaines agences de voyages des villes de Douala, Yaoundé, Bafoussam et Bertoua pour constater les faits dénoncés. Une fois sur le terrain, le RNC s’est rendu compte à vu d’œil de la véracité des faits dénoncés.

Sur la base des premières constatations et des résultats d’autres enquêtes approfondis, le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) constate que la quasi-totalité des agences de voyages se livre à cette pratique.

Le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) dénonce avec la dernière énergie cet état de choses qui est non conforme à la réglementation en vigueur car disposer des toilettes gratuitement ouvertes aux clients est l’une des exigences consigné parmi les éléments qui permettent l’obtention d’une licence d’exploitation dans le secteur des transports par autocars au Cameroun et se propose de diffuser la liste intégrale de ces compagnies de transport interurbain qui se livrent à de telles pratiques.

Eût égard de ce qui précède, le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) invite le gouvernement Camerounais en général et de manière singulière le Ministre des transports (MINT), le Ministre de l’administration territoriale (MINAT) et le Ministre de la santé (MINSANTÉ) chacun en ce qui le concerne à de prendre des mesures urgentes nécessaires pour apporter des réponses appropriés à cette situation qui n’a que trop duré et à sévèrement sanctionner les mis en cause; Aussi, à sortir des parcs automobiles de ces opérateurs les véhicules dont la vétusté ne permet plus confort et sécurité pour les passagers.

Le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) rassure les consommateurs du Cameroun sur sa détermination à continuer à œuvrer pour la défense de leurs droits et intérêts et les invite  à redoubler de vigilance et surtout à continuer de dénoncer par Whatsapp au +237 694 631 659 ces opérateurs qui bafouent leurs droits et intérêts.

Fait à Douala, le 23 Juillet 2020

Le Président Exécutif National

Francis Hervé EYALLA SABA

Ampliations:

MINETAT / SGPR

MIN/DCCPR

SG/PM

MINT

MINAT

MINSANTE

DGSN

SED/CGN

CONACO

CNDHL

FAC

Consumers International

Toutes les compagnies de transport

Share.

About Author

Laisser un commentaire