Fécafoot : Appelez-moi Prince Seidou Mbombo Njoya !

0

Avec 46 voix, l’ancien président de Fédéral du Noun Fc a devancé l’ancien gardien international Joseph Antoine Bell (17 voix) et Mongue Nyamsi (3 voix), selon le décompte fait au terme de l’assemblée générale élective qui s’est déroulée au Centre d’excellence de la Confédération africaine de football de Mbankomo et retransmise en direct par la chaîne publique d’information en continu Crtvnews.

Sans surprise, il a mis KO ses challengers! Le ralliement de Franck Happi à Joseph Antoine Bell et le soutien de Mongue Nyamsi à Hervé Tchinda n’ont pas suffit à faire basculer la balance. L’écrasante majorité des délégués ayant décidé d’accorder leurs suffrages à l’ancien directeur commercial de la défunte Loterie nationale du Cameroun (Lonacam) dont le projet de développement de la maison mère du foot camerounais a sans douté été le plus convaincant. Cette élection (au scrutin uninominal) très attendue met ainsi un terme à une longue période de crise à la Fécafoot doublée d’une succession de comités de normalisation installés par la Fédération internationale de football association (Fifa) sous l’onction d’un gouvernement éternellement attentiste. En crise depuis cinq ans, et après deux organes transitoires (de 2013 à 2015, puis entre l’élection invalidée de Tombi à Roko Sidiki en septembre 2017), celui qui conduira les destinées de l’instance faîtière du foot camerounais pour les quatre prochaines années, vient donc d’être désigné.

Il a claqué la porte de la Fécafoot en 2013 au motif que cette maison qui l’a accueilli depuis les années 2000, n’est rien d’autre qu’un « panier à crabes ». Six ans plus tard, il fait son come back avec la conviction qu’il est l’ « homme de la situation ». Soutenu par des cadors tels Alim Konaté, Gilbert Kadji et même Samuel Eto’o dont le rôle dans cette démarche est sujet de polémique, l’ex directeur du Bureau Fifa de Yaoundé articule son programme sur l’implication de tous les acteurs du football. Parce que, sans eux, explique-t-il, « rien n’est possible. Ce sont des maillons importants et même incontournables dans toute la chaîne. Joueurs, entraîneurs, clubs, arbitres, administratifs ». Pour ce faire, il entend relancer le football amateur, le densifier dans les ligues régionales et départementales, créer un fond d’assistance pour le football amateur, mettre sur pied une compétition entre les sélections régionales et une prime à la licence incitative à l’augmentation du nombre de licenciés.

Politique de protection des joueurs

Prince Mbombo Njoya.

Quant au football professionnel, il entend œuvrer pour la collaboration entre la Fécafoot et la Ligue dans le but d’accompagner cette Ligue dans le processus de professionnalisation notamment à travers la mutualisation de la recherche des sponsors ; la mise en place d’une bonne politique de protection des joueurs et les encourager à penser à l’après-football parfois mal gérée par nos footballeurs. Le football féminin n’étant pas en reste. Tout comme le digne fils du Noun entend « œuvrer pour le renforcement de la promotion du football féminin dans le pays en organisant les compétitions dans toutes les catégories, en augmentant la dotation financière pour le développement du football féminin et en accentuant la formation des administrateurs femmes ».

Porter au « trône », il promet de réorganiser la pratique du football jeune, recenser, classifier et catégoriser les différentes structures de formation ; renforcer la formation des administrateurs ; augmenter la dotation financière pour le développement du football jeune qui est jusqu’ici insignifiante, organiser les compétitions de qualité au niveau départemental, régional et national à l’instar des Play off dans la phase nationale sous la supervision de la Ligue spécialisée de football jeune.

Daniel  NDING

Seidou Mbombo Njoya, président de la Fécafoot

« Je rends hommage au Comité de normalisation »

« Je voudrais remercier tous les délégués qui m’ont accordé leurs suffrages en décidant de répondre favorablement à la main que je leur ai tendue pour m’accompagner dans mon projet de reformation et de refondation du football camerounais. Tous mes remerciements également à l’endroit de la Fifa et de la Caf pour l’encadrement du travail du Comité de la normalisation et de toute leur attention soutenue pour redonner un nouveau visage à notre football. Ma gratitude va aussi à l’endroit du gouvernement de la République pour son accompagnement dans ce processus qui a conduit à mon élection ce jour. Je ne vais pas oublier de rendre hommage au Comité de normalisation qui a fait un excellent travail en conduisant avec brio ce processus électoral qui est arrivé à son terme. J’ai présenté ma profession de foi à la presse il y’a deux semaines ; j’y reviendrais de fond en comble dans les prochains jours et le travail pourra enfin commencer. Je profite de l’occasion pour lancer un appel à tous les acteurs, à mes challengers et à tous ceux qui ont des expertises et des idées novatrices pour la reforme de notre football. Je suis le président de la réconciliation ».

Propos recueillis par D.N.

Share.

About Author

Leave A Reply