Elections locales : le danger du journalisme “pyromane” 

0

Discours de haine, propos discriminatoires, fake news…, les médias camerounais sont de plus en plus accusés d’incitation à la haine. A la veille des élections législatives et municipales, la place des médias dans la préservation de la paix sociale préoccupe. 

«Sensibilisation sur la liberté d’expression, le discours discriminatoire et l’incitation à la haine». C’est le fil conducteur qui a sous-tendu deux jours d’atelier (les 13 et 14 juin 2019) à l’adresse des journalistes à Douala. Le Conseil national de la communication (Cnc) conjointement avec la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl) n’a pas choisi ce thème de manière fortuite. C’est que le climat social au Cameroun est pour le moins délétère, avec les crises sécuritaires dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les critiques contre le gouvernement fusent. La présidentielle d’octobre 2018 a ajouté de l’huile sur le feu, avec une avalanche de propos virulents dans les médias.

«Ces discours de haine et de violence sont récurrents à la veille des élections régionales et législatives prévues pour cette année. L’organisation des élections régionales avant les élections municipales est sources de vives tensions politiques et à accentuer la crispation politique. Les médias sont sollicités pour diffuser des messages des différentes positions. L’objectif de cet atelier est d’encourager les journalistes à proscrire l’incitation à la haine et à la discrimination», explique Christine Kotna, assistant programme en droits de l’homme au Centre des Nations unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique centrale.

Si le journaliste réclame le droit d’exercer librement son métier, il doit tout aussi faire attention au message qu’il délivre et la manière avec laquelle il le fait. Représentant du directeur régional du centre des nations unies pour les droits de l’homme, le Burundais Firmin Sindaye craint que  «les médias soient utilisés comme vecteur de propagation de discours de haine et de division. Point n’est besoin de rappeler la place de la Radio des Milles collines dans le déclenchement de la guerre au Rwanda

La Représentante du président du Conseil national de la communication (Cnc), par ailleurs Chef service juridique au Cnc, lui emboite le pas. Carine Mman regrette que «les médias camerounais aujourd’hui, plus qu’hier, présentent un triple visage. Ils fonctionnent comme des caisses de résonance, de simples porte voix, des échos sonores des groupes de pressions politiques, économiques et culturelles qui en sont les promoteurs et auxquels ils appartiennent. Certains médias de chez nous sont complices de préjugés et complexes qui sous-tendent le repli identitaire et les discours de haine. Aujourd’hui, on peut entendre dans les médias, les invités qui parlent de ‘‘tontinard et de sardinard’’, sans la moindre relance du journaliste. Certains journalistes sont les propagateurs de fake news.» Du haut de ses trente ans de pratique du journalisme, Lazare Etoundi a la maîtrise et la science pour parler de la déontologie du journaliste.

Le journaliste principal à la Crtv, spécialiste en arts, culture et communication martèle qu’en cas de propos ou d’articles basés sur des contrevérités, «nous avons le devoir de rectification et de demande de pardon comme ça se fait en Angleterre, le pays des Gentlemen.» On retient aussi de son intervention que «les journalistes ont, d’une part la responsabilité d’éduquer et de promouvoir certaines valeurs telles que la paix sociale, l’unité nationale et la coexistence entre les peuples, les nations, les groupes et les ethnies : des valeurs fondamentales indispensables et engagées pour un avenir meilleur.» Quel Cameroun les journalistes veulent-ils façonner ? Pour l’heure, il est manifeste que les médias ne roulent pas tous pour la paix.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More