Election présidentielle camerounaise : les représentants de l’opposition se font attendre

0

7 octobre 2018. Nous y sommes. Le vote du président de la République est en cours depuis 8h dans les centres de vote que nous venons de parcourir à Douala. Au centre de vote du collège Agape, tout à commencé par l’exécution de l’hymne national. Dans les salles, un représentant d’Elecam, de l’administration, des observateurs nationaux et internationaux. Manquent à l’appel, les représentants de quelques partis de l’opposition, donc les candidats (huit au total) sont en lice. Sont présents, les représentants du Rdpc de Paul Biya, du Mrc de Maurice Kamto, d’Univers de Cabral Libii, de l’Udc de Ndam Njoya. Collège Malraux, Groupe scolaire de Bonamoussongue, Institut Polyvalent Fosto, Ecole publique de Bépanda Omnisport, Lycée bilingue de Bépanda sont quelques centres de vote de la ville où les représentants des partis politiques de l’opposition répondent encore aux abonnés absents.

7 octobre 2018. Nous y sommes. Le vote du président de la République est en cours depuis 8h dans les centres de vote que nous venons de parcourir à Douala.

Un journaliste, reporter d’images en plein vote.

Cap cette fois sur le Lycée Joss, autre centre de vote situé à Bonanjo. Le Rdpc s’est également assuré ici d’avoir son représentant dans chaque bureau de vote. On voit aussi les scrutateurs du Mrc et du Sdf. L’article 54 du Code électoral, souligne pourtant la nécessite de chaque candidat de désigner un représentant pour faire partie de la commission locale de vote dans chaque bureau de vote. Ce représentant doit être inscrit dans le bureau de vote où il est désigné comme représentant, ce qui lui permettra non seulement de voter lui-même mais de surveiller les opérations pour le compte de son candidat.

7 octobre 2018. Nous y sommes. Le vote du président de la République est en cours depuis 8h dans les centres de vote que nous venons de parcourir à Douala.

Le gouverneur, Dieudonné Ivaha Diboua.

Cela ne freine pas le déroulement du scrutin. Le gouverneur de la région du Littoral est arrivé avec son épouse, accomplir son devoir citoyen. Il était 9h7min.  «L’élection a bien commencé et nous souhaitons que tout aille jusqu’au bout et que tous les citoyens se sentent libres et sécurisés, déclare Dieudonné Ivaha Diboua. Et de poursuivre : Vous pouvez constater que la région du Littoral a été quadrillée et les populations elles-mêmes ont été sensibilisées pour que ce vote se passe dans la paix, parce que ça se fait entre Camerounais.» Florence Mbarga vient de déposer l’enveloppe contenant le bulletin de con candidat dans l’urne. «Je suis venue tôt parce que j’ai des choses à faire dans la journée et les enfants sont à la maison», explique-t-elle, en se réjouissant de «voter dans la paix et parce qu’il y a la paix. Cette pais doit être préservée.» Les militaires ont également investi le centre pour voter. On se souvient qu’à la suite des dénonciations de l’opposition et de la société civile au sujet du vote dans les casernes militaires, Elecam avait revu sa copie. Le Lycée Joss a donc été désigné comme leur centre de vote.

7 octobre 2018. Nous y sommes. Le vote du président de la République est en cours depuis 8h dans les centres de vote que nous venons de parcourir à Douala.

Un militaire accomplit son devoir citoyen.

Comme annoncé par Elecam dans un communiqué ce samedi, les bulletins de vote d’Akere Muna sont présents dans les bureaux de vote. Le Bâtonnier avait décidé de retirer sa candidature pour soutenir Maurice Kamto. Seulement, il l’a fait dans la nuit de vendredi 5 octobre, et a informé Elecam le 6octobre, soit un jour avant l’élection. «Aucune procédure de désistement ou de retrait de candidat n’est prévue dans la loi électorale après la procédure d’acceptation de candidature par le conseil électoral et validée par le Conseil constitutionnel. Bien plus, à moins de 24h de l’ouverture du scrutin», a notifié Dr Erik Essousse, le Directeur général de l’organe chargé de l’organisation des élections au Cameroun.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Ce type de campagne a causé des malformations et des infertilités chez nos filles en Afrique. Pour une fois, chers parents soyez plus exigeants, soyez plus regardants, ne laissez pas ce vaccin,
    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More