Dette publique : Le Cameroun au seuil critique

0

Les économistes ont coutume de dire qu’aucun pays au monde ne peut échapper à la dette, mais il y a des niveaux d’entêtement qui enlèvent à un pays toute sa souveraineté, et c’est le cas en ce moment pour le Cameroun qui ne vit plus que sur les dettes, et ne compte que sur elles pour le moindre problème à résoudre. Selon une récente analyse de la viabilité de la dette par la caisse autonome d’amortissement, au 31 mai 2017, elle était estimée à 5383 milliards Fcfa, plus que le budget du Cameroun pour l’année qui s’élève à 4 373 milliards 800 millions. Cette dette est répartie en deux catégories.

elle était estimée à 5383 milliards Fcfa, plus que le budget du Cameroun pour l’année qui s’élève à 4 373 milliards 800 millions.

Roland Tsapi.

La dette extérieure, d’un montant de 3991 milliards Fcfa, qui représente l’ensemble des dettes engagées par le pays envers l’extérieur, soit envers les agents économiques extérieurs, soit envers d’autres Etats. Et la dette intérieure, qui s’élève à 1047 milliards Fcfa. Encore appelée dette domestique, elle représente ce que l’Etat doit aux agents économiques résidents. C’est l’argent dû par exemple aux ex employés des sociétés d’Etat privatisées, aux fonctionnaires, aux fournisseurs, aux déguerpis et les crédits de la taxe sur la valeur ajoutée.

Pour être plus concret, les citoyens camerounais doivent bien comprendre qu’à ce jour, avec une population estimée à 23 millions d’habitants, chacun a déjà une dette de 234 500 Fcfa à payer. Et ça ne va pas s’arrêter là, puisque tous les grands projets annoncés ou en cours devront être réalisés par de l’argent emprunté, à l’extérieur comme à l’intérieur. C’est le cas des barrages hydro-électriques de Lom Pangar, Menvele, Mekin, Natchigal, de la boucle autoroutière  Yaoundé-Bafoussam-Douala-Yaoundé, l’autoroute Yaoundé Nsimalen, des routes Bafoussam Bamenda, Kumba Manfé, sans parler du plan directeur du chemin de fer national qui va nécessiter 15 000 milliards de Fcfa. Que dire du deuxième et troisième pont sur le Wouri, les pénétrantes Est et Ouest de Douala, les logements sociaux… j’allais oublier les stades pour la Can 2019. La situation est effrayante, et inquiète tout le monde. La sonnette d’alarme a été une fois de plus tirée à Douala le 8 août 2017 par la Plateforme d’information et d’action sur la dette de Jean Marc Bikoko, en collaboration avec l’organisation non gouvernementale African Forum and Network on debt and development (Afrodad), au cours d’une conférence sur les défis majeurs liés à la gestion de la dette publique au niveau de l’Afrique centrale.

Des primes de recherches

D’après Tirivangani Mutazi, chargé des programmes à de cette Ong je cite, « les indicateurs sur l’endettement des pays africains atteignent des seuils qui ne sont pas soutenables, bien qu’une bonne partie de ces dettes soit réduite par la Banque mondiale, les programmes d’allègement de dette du Fmi, l’initiative des Pays pauvres très endettés de 1999 et l’initiative d’allègement de la Dette multilatérale (Iadm). » fin de citation. C’est vrai que le rapport d’analyse de la viabilité de la dette produit par la Caisse autonome d’amortissement est moins alarmiste ; notamment en faisant savoir que la situation du Cameroun n’est pas aussi mauvaise que cela. Mais il ne fallait pas s’attendre à autre choses, d’une voix gouvernementale. D’autres soutiens du gouvernement tentent d’ailleurs de relativiser la situation, sous prétexte que les Etats unis d’Amérique sont plus endettés que tout le monde.

Sauf qu’ils oublient de dire que cet endettement a permis le développement réel de leurs pays. L’eau et l’électricité sont à la portée de tout le monde, tout le monde se soigne dans des hôpitaux dignes de ce nom, les autoroutes ceinturent tout le pays, le transport en commun n’est pas abandonné entre les mains des irresponsables, les enfants vont dans des écoles bien construites, les étudiants prennent des cours dans des auditoriums, les enseignants ont des primes de recherches conséquentes…Et au Cameroun que fait-on de cet argent emprunté à tour de bras ? La mal gouvernance, la mauvaise gestion, la corruption, les conflits d’intérêts, la surfacturation sont les mots d’ordre. L’étude présentée au cours de la conférence fait un commentaire sur les échéances des dettes contractées par le Cameroun, pour noter que la dette la plus longue a une maturité de 50 ans, soit dix années de période de grâce et 40 années de remboursement.

Des tensions de trésoreries

Si l’on part de l’année en cours, il faut noter que la dernière dette sera honorée en 2067. Et ce financement concerne aussi les routes, qui elles-mêmes ont une espérance de vie de 15 ans même sur le papier. Donc, avant de finir de payer la dette, ce pourquoi cet argent a été pris n’existe plus, et c’est comme cela que les Camerounais vont continuer à payer des dettes sans savoir ce à quoi l’argent a servi, sans avoir bénéficié d’une moindre amélioration des conditions de vie du fait de cette dette.  On pourra parler alors de dette illégitime. Plus inquiétant encore, c’est que l’Etat a aussi emprunté de l’argent dans les banques, à travers ce qu’on appelle emprunt obligataire. Tant et si bien que les banques qui, il y a deux ans, étaient sur liquides, ont déjà des tensions de trésoreries, comme le disait le Gouverneur de la Beac Abbas Tolli il y a deux mois.

L’économiste Dieudonné Essomba explique et je cite « tout emprunt, c’est-à-dire toute manière de prendre l’argent ailleurs vous endette. C’est naturel. Donc concernant les emprunts obligataires qui sont d’ailleurs une pratique assez récente, l’Etat a trouvé moyen de résoudre ses problèmes à partir de là. Comme c’est attractif pour les banques, qui avaient d’énormes ressources oisives, d’énormes dépôts, l’Etat a commencé à prendre l’argent et aujourd’hui il se retrouve dans la difficulté de le rembourser ».

Roland TSAPI, Journaliste

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More