Démystifier le Jazz : André Manga donne la mesure

0

Le géant de la Basse, qui sera en spectacle vendredi 11 octobre prochain à l’Ifc à Douala, s’engage à travers son concept Jazz Sessions à dépouiller le Jazz de tous les préjugés qu’on lui attribue à tort  au Cameroun.

Rendre le jazz accessible et décomplexer les mentalités des Camerounais vis-à-vis de cette musique. C’est l’objectif du spectacle que donne André Manga, le vendredi 11 octobre prochain à l’Ifc de Douala puis à la Chaumière Jazz Club. Des spectacles qui viendront clôturer trois jours d’intenses travaux avec les musiciens et chanteurs, autour des masters class des 8, 9 et 10 octobre à l’Ifc.

Face à la presse mardi 8 octobre 2019 à Douala, l’artiste musicien et virtuose de la Basse camerounaise a fait part de son inquiétude du rejet par ses compatriotes de cette musique jugée élitiste. «Beaucoup de musiciens chez nous pensent que le jazz vient de l’occident et du coup,  ils évitent de le jouer de peur qu’ils ne soient boudés par leur public. Les Camerounais qui font du Jazz à l’extérieur  ne veulent pas présenter leurs musiques au Cameroun parce qu’ils se disent que nous ne sommes pas prêts». La conséquence, confie le bassiste international, c’est que les fans de Jazz au Cameroun sont lésés.  «Pourtant le Jazz, est juste une autre façon d’appréhender la musique», déclare l’artiste.

Patrimoine africain

Cette musique que certains d’entre nous semblent considérer, d’après Julien Mbia, manager de l’artiste,  comme «une musique des Blancs» est bel et bien une musique africaine. Elle a été apportée par les esclaves Africains dans les plantations aux Etats-Unis où elle a juste subi les influences des instruments modernes en lieu et place notamment des tam-tams.

André Manga en association avec Julien son manager autour de Inter’Médiane, ont donc mis sur pied le concept Jazz Sessions.  Un rendez-vous annuel pour faire partager et donner à la jeunesse camerounaise l’accès à l’information et l’amener à casser ce mystère qui veut faire apparaître cette musique comme élitiste. Il est question de permettre au public non initié de se l’approprier et de s’y familiariser.

Lire aussi :Jean-Jacques Elangue : «La musique africaine est détournée par une dictature du marché»

«Prostitution musicale»

Pour cette 1ère édition, l’artiste se penchera lors des masters class sur la notion de faire revivre les musiques camerounaises ; comment réinterpréter une œuvre, se l’approprier et lui donner une nouvelle vie pour qu’elle redevienne intemporelle. «Comment faire en sorte que les musiques qui nous ont bercés, qui ont bercé nos parents ne disparaissent pas, comment faire en sorte qu’une chanson soit reprise par plus de soixante artistes comme ça se fait ailleurs. C’est une pratique qui contribue à perpétuer une chanson. Le problème en Afrique et au Cameroun en particulier est que nous sommes individualistes. Nous ne comprenons pas le contexte de la communauté», regrette l’artiste. Celui qui partage les scènes avec les célébrités mondiales pèse ses mots quand il martèle : «Il faut qu’on arrête de faire la musique du ventre. On a certes besoin des chansons juste pour danser, mais on a aussi besoin de créer des œuvres, des musiques qui restent dans les anales» et à même d’être reprise à travers le monde, comme ‘‘You raise me up’’, ‘‘Soul Makossa’’, ‘‘Change is gonna come’’, ”A mio”, ”Mussoloki”. Les masters class seront également l’occasion de débattre sur les discussions musicales, puisque au Cameroun, «on ignore que la collaboration est la clé du succès

Toujours dans le but du partage des expériences, André Manga envisage pour les éditions futures de faire venir les artistes du monde entier avec qui il a collaborés. Et pour ce spectacle de vendredi, il compte interpréter quelques airs camerounais en y apportant forcément une coloration jazzy. «C’est une façon pour nous de marquer l’histoire, de donner une partie de ce que nous avons et de participer à l’évolution de notre musique. A force de faire la prostitution musicale, on sacrifie notre culture. Si nous nous donnons mentalement les moyens de développer notre musique qui nous est propre, nous aurons notre originalité», conclut-il.

Lire aussi :Kareyce Fotso «Il est hors de question que Trace essaie d’aliéner nos enfants»

Félix EPEE et Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More