Crise anglophone : Les promesses du gouvernement

1

Au Cameroun, les autorités multiplient les promesses dans le but d’apaiser les tensions en zone anglophone, où depuis plus 8 semaines, les revendications corporatistes qui se sont transformées en exigences politiques, paralysant les activités socio économiques.

Au Cameroun, les autorités multiplient les promesses dans le but d’apaiser les tensions en zone anglophone, où depuis plus 8 semaines,

Des membres du gouvernement.

Les autorités camerounaises, estiment que la crise socio politique vécue dans le Nord Ouest et le sud Ouest, ont révélé des problèmes, qui affectent précisément le secteur éducatif dans toutes les régions. Conséquence, le gouvernement a décidé de donner une impulsion au secteur éducatif.
Au rang des mesures, le gouvernement a proposé de nouvelles méthodes d’examination, à l’entrée des grandes écoles techniques et scientifiques pour compenser les QCM décriées.

Yaoundé, a également annoncé la création d’une nouvelle école de formation des enseignants techniques, (ENSET),-francophone-, après celle de Douala dans l’optique de réduire la présence des francophones dans les ENSET de Bambili (Nord-Ouest) et (Sud-Ouest). Le gouvernement a évoqué la mise sur pied de nouvelles spécialités dans l’enseignement technique du sous système anglophone, et la création d’une école polytechnique à Bamenda ou à Buea pour réduire le déficit d’ingénieurs anglophones. 2970 maitres seront contractualisés au cours de l’année 2017, avec pour objectif de réduire le déficit d’enseignants, décrié dans les zones rurales.

Accusé de priver la partie anglophone d’internet, Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication, a fait savoir que « l’interruption, d’internet s’explique par la virulence des messages véhiculés par les agitateurs de la crise tapis à l’étranger.»

Source : Koaci.com par Armand OUGOCK

Share.

About Author

Un commentaire

  1. Pingback: Crise anglophone : Les évêques du Sud-ouest trainés en Justice

Laisser un commentaire