Congrégation religieuse : Au service du mal ?

0

128. C’est le nombre des associations officiellement reconnues au Cameroun par le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation sous la rubrique « confession religieuse ». Entendez par confession religieuse, l’appartenance à une religion donnée. C’est dire chacune de ces confessions à une croyance différente, ou quelque chose de particulier qui la distingue des autres. Sur le plan légal il n’y a rien à redire sur la multiplicité de ces confessions, puisque c’est un choix de l’Etat. Le préambule de la Constitution de 1996 dit que L’Etat est laïc. La neutralité et l’indépendance de l’Etat vis-à-vis de toutes les religions sont garanties, la liberté du culte et le libre exercice de sa pratique sont garantis, et enfin nul ne peut être inquiété en raison de ses origines, de ses opinions ou croyances en matières religieuse, philosophique ou politique sous réserve du respect de l’ordre public et des bonnes mœurs. La plus ancienne des confessions, et la plus connue aussi, est l’église catholique romaine, qui s’est implantée au Cameroun en 1890, donc il a 127 ans aujourd’hui, avec la création par le pape Léon XIII de la préfecture apostolique du Cameroun.

28. C’est le nombre des associations officiellement reconnues au Cameroun par le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation sous la rubrique « confession religieuse ».

Dans une église de réveil.

L’Eglise évangélique du Cameroun, l’une des plus importantes confessions est officiellement née en 1956 après une conférence à Foumban qui a permis aux pasteurs camerounais d’affirmer leur maturité à gérer la congrégation sur le plan local, au même moment que  l’Union des Eglises Batistes du Cameroun. L’islam quant à elle, était déjà présente dans la région septentrionale du pays bien avant l’arrivée des Allemands en 1884. Les lamidos et sultans qui étaient les gardiens de cette tradition religieuse n’ont pas été inquiétés par le colon par la suite. Que dire de l’impact de cette longue histoire des religions sur la vie des Camerounais depuis qu’ils sont en contact avec elles ? Les principaux dirigeants de ce pays sont réputés avoir été éduqués par ces trois grands courants religieux, dont les enseignements sont basés sur la construction de la paix, la recherche du bien-être de tous, l’application de la justice dans tous les actes de la vie.  On ne peut pas dire sans risque de se tromper que ces dirigeants on appliqué ces principes religieux dans leur mode de gestion, pour assurer un bien-être de tous. Aujourd’hui et de manière officielle donc, il existe 128 « églises » différentes qui professent chacune une façon de croire, et même ce en quoi il faut croire. En plus du siège qui est indiqué dans le décret d’autorisation, chaque confession a en plus le droit d’ouvrir les branches partout sur le territoire, en fonction de ses moyens et de ses capacités à recruter les « clients », ou les fidèles comme ils appellent. D’où la prolifération partout.

Quelques appellations pour que l’on apprenne un peu : Filles de Jésus  avec siège à  NGaoundéré, Filles de Marie avec siège à Yaoundé,  Filles de Notre Dame du Sacré Cœur de Jésus  avec siège à Yaoundé, Fraternités des Petits Frères de Jésus avec siège à Yaoundé, La Sainte Métropole Gréco-Orthodoxe du Cameroun avec siège à Yaoundé,  La Vraie Eglise de Dieu du Cameroun  avec siège à Yaoundé, Société de Jésus Réparateur  à Yaoundé, Société des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée à  Garoua, Les Témoins de Jéhovah du Cameroun… La liste est longue, les appellations aussi, aussi curieuses les unes que les autres. De sorte que Jésus, Mohamed ou tout autre leader religieux se perdrait simplement. Il faut relever que la plus part de ces dénominations sont nées des divisions dans les églises dites classiques. Les Protestants qui se séparent de l’église catholique, et les églises réveillées qui se démultiplient à partir des protestants. Questions, pourquoi l’église dont les précurseurs prônent la paix est elle aussi divisée aujourd’hui ? On comprendrait encore qu’elle se divise seulement en son sein à cause du caractère imparfait de l’homme, mais le plus grave c’est qu’elle est devenue source de division : division entre mari et femme, division entre frères et sœurs, division entre parents et enfants, division entre communauté. Aussi, plus les églises se multiplient, plus la morale disparait de la société.

L’église réveillée est venue endormir les gens plus qu’ils ne l’étaient avant. Elle donne l’impression aux fidèles qu’il faut se réveiller et chanter à la gloire de Dieu, et pendant que ces derniers chantent et dansent, c’est là où on les endort debout et leur soutire même la moindre intelligence. La ville de Douala a encore connu un cas la semaine dernière, avec cet homme qui a perdu sa femme sortie un soir pour aller rencontrer le pasteur, lequel devait prier pour détruire en elle le virus de l’hypertension et du diabète, selon ses dires. Vous avez bien compris, dans ces églises, l’hypertension et le diabète sont causés par un virus. Et cela devait se faire comme d’habitude à l’insu du pauvre homme, désormais considéré chez lui comme le démon par sa femme et ses propres filles, l’ange étant le pasteur à qui il faut désormais obéir au doigt et à l’œil. Une famille qui se disloque à cause de dieu, la société qui se désagrège à cause de dieu. Il est plus que temps que chacun marque un temps d’arrêt et se pose la question : quel dieu je sers, celui de la division ou celui de l’union. Dieu ne peut être au service du mal.

Roland TSAPI, Journaliste

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More