Chantiers de la Can à Garoua : Ben Modo dans la spirale des réseaux ? 

0

Le président directeur général de Prime Potomac dénonce la tentative d’accaparement des finances par les fonctionnaires afin de plomber l’exécution des chantiers relevant de son portefeuille. L’investisseur a fait des clarifications qui se résument en 11 points.

Ayant pris connaissance dit-il de la mise sur pied d’une «régie exceptionnelle», Ben Modo au nom de sa structure Prime Potomac dit prendre acte malgré le fait que son entreprise n’ait pas été «informée». Il se désole d’ailleurs de cette attitude mais rester ferme sur «sa détermination à aider les autorités camerounaises à livrer les marchés concernés dans les budgets annoncés». Cependant regrette le manager «une régie n’est pas nécessaire pour l’achèvement » des travaux surtout sous le prétexte de « retard accumulé » dans ces projets en cours. Et pour démontrer sa surprise face à l’attitude des autorités ayant mis sur pied une équipe coordonnée par le gouverneur de la région du Nord, le responsable en chef de Prime Potomac révèle qu’ «aucune entreprise n’a livré ses travaux à ce jour ; y compris toutes les autres sociétés engagées dans les travaux dans des hôtels à travers le pays et pour lesquels le Mintoul est maître d’ouvrage ». Aussi regrette t-il que les entreprises se trouvant dans la même situation n’aient « nullement été inquiétées ».

Ce qui laisse transparaître une sorte de conspiration puisque Prime Potomac signale que  «régie exceptionnelle» peut «servir de prétexte pour une explosion de coût» des marchés avant de se désolidariser de «tout manœuvre visant à exagérer les coûts des marchés». Seulement la collaboration avec toute «personne désignée par les autorités » ne doit se faire que si «cette personne n’interfère» pas «sur les choix des fournisseurs et des sous-traitants de ces marchés» en plus «que tout paiement» se fasse sous «l’ordre de Prime Potomac» ce qui pourrait « encourager un climat de travail ouvert, où les intérêts du Cameroun sont au dessus des intérêts personnels et familiaux ». Les employés et les fournisseurs sont invités à rester «sereins pour une résolution imminente de la situation». Depuis des jours certains personnels manifestent leur ras-le-bol suite aux aérés de salaire, devant les services du gouverneur Jean Abate Edi’i.

Enrichissement illicite

Des sources introduites avouent sous cap que la pression mise sur Ben Modo est du au fait que ce dernier serait réticent à une pratique qui a cours dans les marchés publics au Cameroun notamment les pots de vins, les magouilles et la corruption.  Moulé à l’école américaine, cet ancien pensionnaire de l’université adventiste Cosendai ne serait pas ouvert à toute sorte de pression qui viendrait de certains administrateurs tapis dans des départements ministériels impliqués dans les travaux de la Can 2021. De tels fonctionnaires qui ont plombé la livraison effective des chantiers afin que le pays de Paul Biya soit prêt le jour dit. L’enrichissement illicite ayant fait son lit dans l’administration, le chantage permanent sur des investisseurs, les menaces de tout genre, les trafics d’influence et les micmacs entretenus par des fonctionnaires véreux ont souvent été des freins au développement. Qu’en sera-t-il dans le cas de cette affaire ?

Source Le Messager

Share.

About Author

Leave A Reply