Can 2021 : Piccini out, Magil prend le pouvoir au stade d’Olembé

0

Moins de cinq jours après avoir résilié le contrat de construction de l’infrastructure octroyé au groupe italien, le ministre des Sports et de l’Education physique et non moins président du Comité local d’organisation du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2020 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021, a procédé à la remise des clés au nouveaux repreneur canadien mardi 03 décembre dernier.

Narcisse Mouelle Kombi n’a pas perdu de temps. Au diable l’incident diplomatique aux conséquences désastreuses et les multiples collusions avec des pontes du régime qu’on lui impute dans ce dossier délicat ! L’homme n’en a cure. Alors qu’on n’a pas fini de polémiquer sur la rupture du contrat entre le Cameroun et l’Italien Gruppo Piccini chargé de réaliser le marché de construction du complexe sportif de Yaoundé-Olembé qui abrite le bien nommé « Stade Paul Biya » d’une capacité de 60 000 places, le patron des sports s’est empressé d’introniser le nouveau repreneur qui n’est autre que le canadien Magil. La cérémonie de passation de témoin s’est déroulée mardi dernier en présence du gouverneur de la région du Centre, des responsables d’Egis-Cameroun, l’assistant en maîtrise d’ouvrage et du vice-président des opérations internationales de l’entreprise à qui le transfert de responsabilité a été donné. Mais, sans Piccini.

Une absence logiquement compréhensible au regard de la dernière actualité sur le sujet. Devenu indésirable aux yeux de son désormais ex employeur, l’entreprise italienne qui n’a pas apprécié sa mise à la touche, prépare certainement sa riposte. Conscient de l’environnement particulièrement tendu et des circonstances dans lesquelles le marché lui a été attribué (en procédure d’urgence), Magil, elle, refuse qu’on lui colle l’étiquette de « voleur de chantier ». A preuve, « Magil vient ici non pas comme un conquérant ou pour reprendre le marché d’une entreprise mais à son humble niveau, a répondu à l’appel du Cameroun pour pouvoir faire un achèvement dans les meilleurs délais. Le chantier tel qu’il est d’une très bonne qualité, la plus grosse partie du travail a été faite. Nous venons humblement apporter l’expertise canadienne pour pouvoir l’achever et que le Cameroun puisse être fier de ce magnifique complexe », précise Frank Mathiere.

Réunions de sécurité

Quant au transfert de la responsabilité du chantier à Magil, Mouelle Kombi a de nouveau convoqué la collaboration de Piccini. « Je demande à l’entreprise Piccini de bien vouloir immédiatement mettre à la disposition de Magil, les espaces nécessaires à la direction de ce chantier. Au cas où, pour des besoins pratiques, incompressibles et compréhensibles, au regard du processus ou des exigences de la clôture, l’entreprise Piccini souhaiterait conserver à titre transitoire et très provisoirement, des espaces de travail sur l’installation de ce chantier, et tant que ceci ne gêne pas le déploiement de l’activité de Magil, il lui reviendra de proposer que soient données les autorisations nécessaires y afférents », a prescrit au micro de nos confrères du Jour, le président du Comité local d’organisation du Chan 2020 et de la Can 2021. Pour ce qui est du volet sécuritaire, il n’y a pas d’état de grâce.

Magil devrait immédiatement mettre son responsable de la sécurité en contact avec les forces de maintien de l’ordre à sa disposition. « J’instruis que l’entreprise Magil prenne immédiatement le contrôle de la sécurité physique du chantier avec le bienveillant mais ferme soutien, j’insiste et le chef de l’Etat l’a instruit, des forces de défense et de sécurité  dont je salue au passage le professionnalisme, la rigueur et l’efficacité. Les forces de défense et de sécurité doivent accompagner et sécuriser la reprise en main immédiate de cette importante infrastructure en chantier. Et ceci sous la coordination de M. le gouverneur de la région du Centre, le président du comité des sites, qui pourrait tenir une ou des réunions de sécurité, après cette séance de travail de passation, de relai, pour l’installation de Magil sur le site d’Olembe», a  ordonné le ministre des Sports. Le document qui servira de boussole pour la nouvelle ère, apprend-t-on, reste le procès-verbal d’évaluation contradictoire des travaux réalisé par Piccini établi le 29 novembre 2019 et signé de Piccini  et Egis.

En attendant les gendarmes de la Caf

Interrogé sur les travaux dont l’urgence est signalée au moment où Magil prend en main ce chantier, Franck Mathiere confesse que tout leur semble urgent. «Ce chantier, comme le ministre l’a expliqué, a connu un grand retard, des arrêts. Aujourd’hui, la mobilisation va s’effectuer principalement et dans un premier temps l’assainissement des zones  extérieures. On va nettoyer  le chantier, démarrer tout de suite les routes et les terrassements pour pouvoir préparer la route définitive et les accès au chantier. Nous allons travailler immédiatement sur l’aire de jeu. De tous les stades, comme l’a expliqué le ministre, c’est le seul où on n’a pas d’aire de jeu opérationnel. Donc, on va se mobiliser pour l’aire de jeu pour un engazonnement dans les semaines  à venir, pour préparer la prochaine visite de la Caf », explique l’ingénieur. Lui qui rassure de ce qu’il n’y aura pas de période de flottement puisque Magil va faire appel à toutes les expertises nationales. «C’est un chantier camerounais et nous n’apporterons que l’expertise canadienne », promet-il. A le croire, l’infrastructure sera mise en service au mois de juillet 2020 et une réception sera faite avec le comité d’inspection de la Caf avant la fin de 2020 pour qu’il soit opérationnel. On attend !

Daniel NDING avec le Messager

Share.

About Author

Laisser un commentaire