Can 2019 : le dossier Joël Tagueu se complique

0

Alors que les médecins de la sélection ont décelé chez l’attaquant de 25 ans, une anomalie d’implantation d’une artère coronaire, avec un risque de mort subite sur le terrain, son forfait pour toute la Coupe d’Afrique des nations prononcé, reste hypothétique. La Confédération africaine de football auprès de laquelle une requête de remplacement a été introduite, dit « Niet ».

Son talent lui a permis d’être sélectionné parmi les 23 joueurs retenus pour disputer cette 32e édition de la Can en terre égyptienne. Un rêve de gosse qui était en voie de se réaliser jusqu’à ce que le destin en décide autrement. Après avoir résisté au « tamis » à la fin du stage de préparation en Espagne, Joël Tagueu va être recalé pour des raisons cliniques. A peine la compétition démarrée, qu’il plie déjà ses valises pour aller subir un protocole médical approprié. En effet, le médecin de la sélection nationale fanion, le Pr William Ngatchou a décelé chez l’artificier du Maritimo, une malformation cardiaque.

Des examens pratiqués au Qatar avaient déjà inquiété le staff médical des Lions indomptables. Et les craintes se sont confirmées après une nouvelle batterie de tests effectués au pays des Pharaons. En conséquence, le joueur ne participera pas au tournoi réunissant les meilleures nations du continent africain. Les résultats cliniques parlent d’« anomalie d’implantation d’une artère coronaire avec un risque non nul de mort subite sur le terrain », a publié la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) hier lundi 24 juin, sur toutes ses plateformes de communication.

Le Niet de la Caf

Un problème cardiaque qui pousse le sélectionneur Clarence Seedorf  à « ne pas faire prendre de risque au joueur ». Surtout que le Cameroun garde en mémoire le drame qui a emporté Marc-Vivien Foé il y a seize ans, quasiment jour pour jour. Tagueu à qui Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et de l’Education physique a adressé tous ses encouragements, n’a pas encore quitté la tanière. L’attaquant Camerounais sera aux côtés de ses co-équipiers ce soir pour le match contre la Guinée-Bissau. Selon nos confrères d’Equinoxe télévision sur place, la Confédération africaine de football a rejeté la demande de remplacement de Joël Tagueu formulée par la Fécafoot. Mais cette dernière qui ne baisse pas les bras dans ce dossier, affirme avoir « relancé » la maison mère du football continental qui autorise des remplacements en priorité pour des cas de blessure. C’est dire que le dossier qu’on croyait évacué, se corse.

Ngamaleu devra attendre

Alors que les médecins de la sélection ont décelé chez l’attaquant de 25 ans, une anomalie d’implantation d’une artère coronaire, avec un risque de mort subite sur le terrain, son forfait pour toute la Coupe d’Afrique des nations prononcé, reste hypothétique. La Confédération africaine de football auprès de laquelle une requête de remplacement a été introduite, dit « Niet ». La Confédération africaine de football a rejeté la demande de remplacement de Joël Tagueu formulée par la Fécafoot

Moumi Ngamaleu.

L’arrivée de Nicolas Brice Moumi Ngamaleu, recalé par Seedorf lors du stage à Doha au Qatar reste dès lors hypothéquée. Pourtant, à en croire des confrères à l’instar d’Africa Foot United qui cite une source proche de la Fécafoot, l’attaquant de Young Boys de Berne serait déjà en route pour l’Egypte et arrivera à destination en journée. Un autre Lion qui ne rugira pas lors du match Cameroun-Guinée-Bissau, c’est Fai Collins. Pour avoir accumuler deux cartons jaunes lors des matchs éliminatoires à cette compétition, le latéral droit des quintuples champions d’Afrique va assister au premier match des félins depuis les tribunes. Et ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour le Cameroun puisque les assurances et les performances du natif de Bamenda à son poste, sont très importantes pour la défense à qui on reproche une trop grande perméabilité.

Daniel NDING

Clarence Seedorf : «Le Cameroun a assez de talent pour briller»

Alors que les médecins de la sélection ont décelé chez l’attaquant de 25 ans, une anomalie d’implantation d’une artère coronaire, avec un risque de mort subite sur le terrain, son forfait pour toute la Coupe d’Afrique des nations prononcé, reste hypothétique. La Confédération africaine de football auprès de laquelle une requête de remplacement a été introduite, dit « Niet ». La Confédération africaine de football a rejeté la demande de remplacement de Joël Tagueu formulée par la Fécafoot

En conférence de presse hier lundi 24 juin 2019, le sélectionneur des Lions indomptables est revenu sur  les sempiternels problèmes de primes qui ont secoué la tanière. Mais reste focus sur le match de ce soir puisqu’il considère que ses protégés restent parmi les favoris de la Can 2019.

« Nous sommes contents d’être ici. La préparation a été bonne et le groupe est prêt à compétir. Il n’y a qu’une façon de préparer un tournoi c’est de penser à la victoire. C’est notre mentalité, c’est l’histoire du Cameroun et on ne va pas la changer. Mais on va aborder les rencontres les unes après les autres. C’est vraiment dommage pour Joel Tagueu mais je pense que cela prouve la qualité du travail fait par le médecin. Il a effectué cinq examens qui ont permis de détecter le problème. Ainsi aucun risque ne sera pris. C’est désormais une motivation de gagner pour lui ». Morceaux choisis des déclarations de Clarence Seedorf hier lundi 24 juin en conférence d’avant-match. Sans nier l’existence et les conséquences de la fameuse crise de primes au sein de la tanière, le technicien néerlandais dit avoir demandé à ses poulains d’accorder la priorité au jeu plutôt qu’à autre chose.

 Conserver le titre

« On a dû s’adapter, ne serait-ce que pour modifier notre programme de préparation pour ce premier match face à la Guinée-Bissau. Mais avec mon staff, on a surtout vu une opportunité dans cette crise. Je trouve que les liens se sont renforcés entre nous. Et notre motivation ne s’est pas atténuée, bien au contraire ! Certes, on a moins de séances d’entraînement pour se préparer mais notre détermination est intacte, ce qui est le plus important », a-t-il expliqué. Lui qui croit plus que quiconque aux chances de son groupe classé parmi les favoris de cette compétition. « On sent qu’on a la possibilité de faire quelque chose d’important ici. Je suis convaincu qu’on a les moyens de conserver notre titre, malgré le niveau de l’adversité. Entre les jeunes joueurs enthousiastes à l’entraînement et ceux qui sont plus expérimentés, on a trouvé le bon équilibre. Après le premier match, on y verra plus clair, parce qu’on pourra s’appuyer sur quelque chose de tangible. Nous sommes préparés pour faire face à ce challenge. Physiquement, tactiquement, mentalement, on a assez de talent pour briller », confie-t-il serein. Balle au centre !

D.N.

Share.

About Author

Laisser un commentaire