Football/ La Can 2019 et nous Camerounais

0

«Le Cameroun sera prêt le jour dit.» C’est par cette phrase emphatique que le président Paul Biya a tranché le 10 août dernier, le débat sur la capacité ou pas pour le Cameroun d’organiser la Coupe d’Afrique des Nations de football – Can – en 2019. Parole présidentielle, disent ses fans, qui expliquent qu’après l’édition de 1972, le Cameroun qui a remporté depuis lors 5 trophées continentaux ne peut pas se permettre de laisser glisser entre ses doigts cette occasion qui lui aura échappé plusieurs fois depuis 45ans. C’est d’abord une fierté pour le président Biya, parce que l’organisation de cette coupe est le bouquet de fleur qui aura manqué pour rendre ses 35 ans au pouvoir plus beaux. Même si par extraordinaire, ce n’est pas lui qui présidait l’édition de 2019, il lui reviendra le mérite de l’avoir préparé, et légitimement il se réclamera d’en être l’artisan principal. C’est pour cela qu’il tient à ce que les choses soient désormais claires.

«Le Cameroun sera prêt le jour dit.» C’est par cette phrase emphatique que le président Paul Biya a tranché le débat l'organisation de la Can 2019

Roland Tsapi.

Quelques jours après cette sortie, le président Biya a également signé le décret portant création de la Commission nationale d’organisation de la Can. Et là les choses se précisent. Le Cameroun a en effet été choisi depuis 2014 comme pays organisateur de cette édition, 5 ans avant. Dans d’autres pays, les préalables comme la création des commissions sont immédiatement réglées, aux fins de réfléchir et proposer un chronogramme des différentes activités relatives au succès de l’évènement. Il faut dire que les Camerounais doivent cette double réaction au président de la Caf le malgache Ahmad Ahmed, qui quelques jours avant avait multiplié des critiques en l’endroit du Cameroun quant à l’organisation de cette compétition, allant même jusqu’à affirmer qu’au stade actuel des choses, le pays de Roger Mila ne serait même pas en mesure d’accueillir une Can à 4 équipes.

Cette déclaration a suscité une levée de bouclier totale de la part des Camerounais, en réalité plus fanatiques que réalistes. Le président de la Caf est dès lors traité de tous les noms, alors qu’en réalité il a simplement posé un miroir devant les Camerounais et leur demande de se regarder dedans. Exercice auquel l’analyste et stratège en communication Charles Mongue-Mouyme s’est volontairement donné, pour faire le constat froid qui est le suivant :

En effet, selon le dossier  que le Cameroun a  déposé à la CAF pour que la CAN 2019 lui soit attribuée aucun site n’est prêt aujourd’hui pour abriter une seule poule de la CAN. Passons-les en revue :

1-SITE DE YAOUNDE

Pas de stade de matchs, puisque le stade Paul Biya d’Olembé qui figure comme tel dans le dossier n’est pas encore construit. Pas besoin donc d’aller plus loin. Il faut signaler que le stade Ahmadou Ahidjo qui a servi pour les matchs de la CAN féminine est considéré comme stade d’entraînement pour la CAN 2019.

2-SITE DE DOUALA

Pas de stade de matchs, le stade de Japoma n’étant pas encore construit. Inutile donc de regarder les autres infrastructures, Douala n’est pas prêt.

2 bis-SITE DE LIMBE

Dans le dossier que détient la CAF, ce site est en réalité un appendice du site de Douala. Il n’est donc pris en compte que si le site de Douala existe, ce qui n’est pas encore le cas.

3-SITE DE BAFOUSSAM

Aucun terrain d’entraînement n’y existe, si nous considérons que le stade des matchs est déjà prêt (!). Pas besoin de rechercher autre chose, puisque les routes même sont en piteux état, surtout l’axe central qui traverse la ville de bout en bout. Bafoussam n’est donc pas prêt.

4-SITE DE GAROUA

Le stade de matchs  qui est le stade Roumde Adja n’est pas encore aux normes exigées pour la CAN, et les travaux n’y ont pas encore commencé. Encore moins les stades d’entrainement. Garoua aussi n’est pas prêt.Il est donc clair qu’aucun de nos sites n’est actuellement déjà prêt pour abriter une seule poule de la CAN. Voilà le constat de l’analyste.

Mais cela ne veut pas dire non plus qu’en 2019 ce sera toujours le cas, et Ahmad ne l’a pas dit. Il est possible qu’à un moment aucun site ne soit prêt, mais qu’à un autre moment tous les sites soient prêts. Et le président en a donné la promesse.

Maintenant le cahier de charges de la CAN nouvelle formule est connu. Celui-ci prévoit 6 stades pour la compétition, dont 2 stades d’au moins 15 000 places, 2 autres d’au moins 20 000 places et les 2 derniers, d’une capacité d’au moins 40 000 places devant accueillir le match d’ouverture et la finale du tournoi. Pour les séances d’entraînement, la Confédération africaine de football (CAF) exige 2 stades par site.

Les stades ayant été retenus sont répartis comme suit : le complexe sportif d’Olembe  pour le groupe A, le stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé pour le groupe C, le complexe de Japoma pour ce qui est du groupe B ; le stade Omnisports de Bafoussam pour le groupe D ; celui de Limbe pour le groupe E ; et le stade Roumde Adja de Garoua pour le groupe F. S’agissant de ces sites, il faut préciser que deux, notamment le stade de Japoma à Douala, et celui d’Olembe à Yaoundé, sont encore en chantier. Et Limbé qui était préalablement annexé au site de Douala devient un site à part entière, cela suppose qu’en plus du Stade il va falloir y aménager aussi au moins deux stades d’entrainement.

La première mission d’inspection de la CAF qui arrive au Cameroun le 20 août prochain sera conduite par dame Shereen Aly, directeur des compétitions de la Confédération africaine de football. Elle aura pour but d’établir si les paroles du président Paul Biya ne sont pas juste du bluff, et des méthodes scientifiques existent pour cela.

Roland TSAPI, Journaliste

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More