Cameroun: Ségolène Royal lance le projet maternités solaires  

0

Après sa toute première visite au Cameroun lors du 2ème COPIL tenu à Bangangté le 13 juillet 2018, la Présidente de la Fondation « Désirs d’Avenir pour la Planète » est de nouveau au pays, ce 13 mai 2019. Cette fois, c’est pour l’inauguration de 13 maternités entièrement équipées et alimentées par l’énergie solaire, dans la Commune de Bikok.

Né de la COP 21 à Paris sur les changements climatiques, le projet futuriste portant sur l’éclairage public et l’équipement des hôpitaux en énergie solaire (porté par les Femmes Maires de la branche camerounaise du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique, REFELA-CAM), a fait l’objet de toutes les attentions de madame Ségolène Royale. La présidente de la Fondation Désirs d’Avenir « D.A. Planète », l’avait martelé lors du 2ème Comité de Pilotage International tenu à Bangangté le 13 juillet 2018. C’est de là qu’est né le projet « Maternités Solaires».

Lancement du projet dans la Commune de Bikok

Le retour de Ségolène Royal au Cameroun ce 13 mai 2019, symbolise la matérialisation concrète de ce projet futuriste, avec l’inauguration de 13 centres de santé de la Commune pilote de Bikok, entièrement équipés des kits solaires, permettant le fonctionnement et l’autonomisation en énergie des appareils desdites maternités, liés aux accouchements ainsi qu’à l’éclairage des bâtiments grâce aux installations effectuées. Une véritable réussite de ce projet dans la Commune de Bikok, avec un impact direct sur les femmes en particulier et les populations locales en général, qui entendent alors saluer ce geste de cœur de la Présidente Ségolène Royal, avec la dernière énergie, ce 13 mai 2019 à Bikok.

Près d’un milliard de Francs CFA sera mobilisé par l’AIMF, présidé par Anne Hidalgo ; la Fondation VEOLIA, déléguée par Thierry Vandevelde ; et par l’ADEME, placée sous la tutelle de Ségolène Royal.

Pour 13 Communes éligibles

Projet axé sur la sécurité des femmes et des enfants dans les Centres de Santé au Cameroun, pour réduire au maximum les coupures d’électricité pendant les accouchements. A cet effet, 13 Communes dirigées par des femmes Maires, avaient été éligibles. Il s’agissait des Communes de Bikok ; Mbengwi ; Mayo-Oulo ; Mayo-Darle ; Ngoyla ; Afanloum ; Andeck ; Dzeng ; Kon Yambetta ; Doumé ; Fokoué ; Angossas et Garoua Boulay.

Le satisfécit de Ségolène Royal

Les succès et la bonne gouvernance obtenus dans l’exécution du précédant programme, « Femmes et Energie durable : appui au Réseau des Femmes élues locale d’Afrique, antenne du Cameroun (REFELA-CAM) » motive d’avantage ces partenaires AIMF ; VEOLIA ; et l’ADEME ; à poursuivre leur accompagnement significatif pour le développement des énergies renouvelables au Cameroun ; et de ce fait la lutte contre les changements climatiques ; un des objectifs clés du développement durable.

A Bangangté par exemple, l’autonomisation de l’hôpital de district, grâce à l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque et le renforcement de l’éclairage public à lampadaires solaires est achevé. A Fokoué, on peut citer l’autonomisation de deux centres de santé et l’éclairage solaire réalisé à 100%. A Angossas, l’alimentation solaire du centre multi médias de la ville est entièrement réalisée par une centrale solaire photovoltaïque. A mintom, la salle informatique du Lycée Technique est alimentée par une mini-centrale photovoltaïque. Le projet est en cours et devrait s’achever en juin 2019. A Afanloum, le bâtiment de la Mairie est alimenté par une centrale solaire. Les travaux seront livrés d’ici juin 2019.  Dans le Mayo-Oulo, le renforcement de l’éclairage public est réalisé à base des lampadaires solaires. La fin des travaux est prévue en juin 2019. A Mbengwi, les travaux d’éclairage public à lampadaire solaire seront achevés d’ici juin 2019. Autant de réalisations concrètes qui rassurent les partenaires internationaux sur la crédibilité du REFELA-CAM.

Désirs d’Avenir pour la Planète

L’ONG Désir d’Avenir pour la Planète de la Présidente Ségolène Royal a pour objectif de contribuer à relever le défi climatique, car depuis le Sommet de Rio en 1992, l’humanité a espéré à un nouveau monde. Avec la COP 21 et l’accord de Paris sur le climat, Désirs d’Avenir pour la Planète agit pour donner un nouveau contenu aux valeurs de justice et d’efficacité climatique, au niveau local, national et international. Cette mobilisation est directement reliée à la paix, à la prospérité ainsi qu’aux innovations technologiques les plus audacieuses. Il s’agit de contribuer aux objectifs du manifeste pour une justice climatique. La Fondation Désirs d’Avenir pour la Planète a lancé ce projet « Maternités Solaires » dans plusieurs pays d’Afrique (Sénégal, Togo, Mali…) ; et elle est aujourd’hui au Cameroun, grâce au REFELA-CAM ; mais surtout grâce au dynamisme de sa Présidente d’alors, madame Célestine Ketcha Courtès, du temps qu’elle fût Maire de la Commune de Bangangté ; car c’est encore elle qui avait réussi à réunir toutes ces femmes Maires, lors du 2ème COPIL de juillet 2018 à Bangangté, pour leurs expliquer dans les moindres détails les fondements du Projet D.A. Planète ; et d’établir toutes les caractéristiques techniques de ces maternités solaires qui font la fierté du Cameroun aujourd’hui.

Samuel BONDJOCK

Share.

About Author

Leave A Reply