Cameroun-Comores : Lions indomptables, no make erreur !

0

Face à une équipe comorienne joueuse et revancharde qui rêve de participer à sa toute première phase finale de Coupe d’Afrique des nations, la sélection nationale fanion devrait terminer cette campagne éliminatoire en offrant au public du stade Ahmadou Ahidjo, un match à la hauteur de son statut de tenant du titre.

Au match aller en terre comorienne le 08 septembre 2018, les Lions indomptables ont souffert le martyr. Perdus sur une île, il a fallu de peu pour que le navire des champions d’Afrique en titre fasse naufrage ! Le vocable « méconnaissable » n’avait pas suffit à décrire ce à quoi ont ressemblés les poulains de Clarence Seedorf sur la pelouse de Mitsamihuli. Piqués par le syndrome de la suffisance, André Onana et ses camarades, en déplacement aux Comores dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la Can 2019, avaient appris à leur dépends que la rencontre qu’on prédisait à tout le moins facile, était tout sauf une partie de plaisir. Dans cette confrontation, où les fauves partaient favori, le sélectionneur de l’équipe locale, Amir Abdou, avait mis sur pied un piège anti-lion qui a visiblement marché au regard de la physionomie du match. Résultat des courses : pour sa première sur le banc du Cameroun, Seedorf, en dépit du nul (1-1), a frôlé l’humiliation.

Le spectre du Tas plane

Cinq mois plus tard, le Cameroun qui a laissé des plumes dans cette campagne, est dos au mur et en plus de sa situation inconfortable, il doit affronter une des plus belles polémiques des éliminatoires de cette Can-2019. Lui le pays organisateur qui s’est vu retirer l’organisation de cette Coupe d’Afrique mais n’a, pour l’heure, pas fait l’objet de sanctions. Une situation que n’a pas manqué de relever l’archipel des Comores, à la lutte pour la qualification avec les Lions indomptables dans ce groupe B. Les Comoriens, qui seraient qualifiés en cas de victoire lors de cette dernière journée au Cameroun, ont par ailleurs saisi le Tribunal arbitral de sport (Tas), au cas où le terrain ne leur permette pas de valider leur billet pour le tournoi continental.

Des turpitudes qui ne touchent le Maroc que de très loin, puisque les Lions de l’Atlas ont déjà validé leur qualification pour la Can-2019 depuis la 4e journée. Un modeste résultat nul face au Malawi leur permettrait d’assurer mathématiquement leur première place dans cette poule. C’est donc un doux euphémisme de dire que les fauves sont condamnés à remporter cette rencontre prévue demain samedi au stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé à partir de 16h. Le Cameroun ne bénéficie plus d’une qualification automatique pour la compétition et un point suffira aux fauves pour se qualifier. Dans cette optique, le sélectionneur a communiqué une liste de 23 joueurs retenus pour défendre les couleurs du pays.

Mettre la barre haut

Quelle est donc la formule magique pour venir à bout des Coelacanthes déterminés à barrer la route pour l’Egypte aux Lions ? Pour Thierry Metomo, entraîneur de football et non moins consultant, l’avantage de jouer à domicile va tourner au profit des locaux car explique-t-il, « le public, le terrain, bref l’environnement devrait être favorable à une victoire ». Mieux, pour l’encadrement technique, cette rencontre symbolise son tout premier défi. Ce d’autant plus que depuis leur nomination Seedorf et ses collègues ont passé le temps à préparer une équipe déjà qualifiée d’office et, le retrait de la Can au Cameroun a fait basculer les choses. Conséquence : ils n’ont pas droit à l’erreur. « Ils sont obligés de mettre la barre haute pour démontrer la pertinence du choix de l’instance faîtière sur leurs personnes. Les joueurs se doivent aussi de mouiller le maillot pour défendre la présence en Egypte du champion d’Afrique que nous sommes, nous avons des joueurs capables de se faire respecter la hiérarchie », conclut-il. Les Lions sont prévenus !

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply