Banque : l’ex –ADG Edgard Anon blanchi

0

L’ancien Administrateur Directeur Général de la BGFIBank et ses collaborateurs viennent d’être complètement blanchis à la suite d’un procès qu’on pourrait qualifier de Kafkaïen.

L’onde de choc qui a secoué le microcosme  bancaire gabonais en Février 2017, à l’arrestation d’Edgard Anon et neuf de ses collaborateurs, dans l’affaire de ‘‘Fraude à la carte prépayée de BGFIBank’’, aura traversé les berges du fleuve Ntem pour se propager comme une trainée de poudre jusqu’au Cameroun.

Les juges gabonais après plus de deux ans d’enquête ont prononcé le 22 Mars 2019 un non-lieu en faveur de l’ex ADG Anon et des neuf autres hauts cadres de BGFIBank injustement accusés dans cette affaire.

Plusieurs enquêtes menées au Gabon et en Europe, principalement en Suisse et Espagne, auront fini par convaincre les juges de l’innocence sans équivoque de l’ensemble des hauts cadres de BGFIBank Gabon.

Aujourd’hui, l’ex-ADG des filiales du Gabon et du Cameroun Edgard Anon et ses collaborateurs sont blanchis. Malheureusement, cette affaire a coûté très cher à la majorité d’entre eux. Plusieurs sont à ce jour au chômage, d’autres sont séparés de leurs familles, quelques uns sont gravement malades. La majorité restera traumatisée à jamais pour avoir été injustement incarcérés dans les geôles gabonaises.

Qui avait intérêt au sein du groupe BGFI à incriminer l’ex-ADG et les hauts cadres de cette banque ? Pourquoi une telle cabale ?

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Dans la nuit du 03 au 04 Février 2017, le système monétique de la banque va être attaqué. Les malfrats vont prendre le soin de charger près de 100 cartes à hauteur de 132 millions de francs CFA chacune équivalent de 200 mille Euros. L’objectif des malfrats : dépouiller la BGFIBank d’un maximum d’argent possible.

Grâce aux alertes Visa, le Directeur Monétique de l’époque, va immédiatement avertir l’ADG Edgard Anon qui va demander l’expertise des personnes compétentes pour ce genre de crime pour contrecarrer cette attaque. Immédiatement, les anciens cadres de BGFIBank vont se mettre au travail et épargner à la banque un déluge financier pouvant fortement impacter sa trésorerie.

Chose étrange, les cadres qui auront travaillé pour sauver BGFIBank de cet incident majeur, vont recevoir des convocations pour se rendre à la Police Judiciaire le vendredi 10 Février 2017. Ils y apprendront qu’ils sont accusés d’avoir volé la banque. Les sauveurs deviennent –ils des voleurs ? Ironie du sort, ceux-ci seront tous jetés en prison. Pendant ces longs séjours dans les geôles, ils seront mélangés aux criminels, violeurs, voleurs et vivront les conditions totalement inhumaines.

Un fort préjudice causé à tous ces innocents qui laisse un véritable goût amer comme on peut le constater malheureusement dans certaines affaires dans nos pays. Qui donc avait intérêt à ce que ces cadres soient mis en prison et que leurs noms soient salis de la sorte ?

En tout cas, quelques soit la réponse qu’on obtiendra, les réparations et les dommages devraient être faites pour permettre à ces derniers de rentrer dans leurs droits pour réoccuper les places qui étaient les leurs au sein de la société.

Armel MOUTANGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More