Bangangté : des obsèques royales pour la Reine-Mère Catherine Njike Sampsom

0

La première épouse du Chef supérieur Bangangté, S.M. Nji Monluh Seidou Pokam, a été inhumée le samedi 09 Juin dernier, dans une des concessions, non loin du palais royal de Bangangté.

Décédée le 01er Avril 2019 à l’âge de 64 ans,  Maveun Catherine Njike Sampson a eu droit à des funérailles dignes d’une Reine-Mère, de la cour royale de Bangangté. Les fils et filles Bangangté, des quatre coins du monde, se sont mobilisés pour consoler leur Roi, Sa Majesté Nji Monluh Seidou Pokam, attristé par le décès de sa première épouse. Rendant ainsi un hommage bien mérité à leur Reine-Mère, disparue. Du 07 au 09 juin 2019 à Bangangté, des chants  de requiem, à la cadence des mélodies traditionnelles, ont plongé la ville dans une profonde consternation.

C’est la place des fêtes de la chefferie Supérieure de Bangangté qui a abrité les cérémonies. Dans la tribune aménagée pour la circonstance, le Roi de Bangangté, S.M. Nji Monluh Seidou Pokam, éprouvé par le décès de sa première épouse, semble fortement réconforté par le soutien moral de l’ensemble des fils et filles de son royaume.

La ministre Célestine Ketcha Courtès, Reine-mère à la Chefferie Supérieure de Bangangté, elle a veillé au grain, en ce qui concerne l’encadrement du Roi, qui est son Grand-père. Dans son témoignage, on note que Maveun Catherine Njike Sampson était  «une maman qui a épousé le Roi, alors même qu’il n’était pas Roi, en régime monogamique. Et par la force des traditions, suite à l’intronisation de son époux à la tête du royaume Bangangté, elle est devenue la Première Reine du royaume, par la force des choses. Elle avait beaucoup de cœur pour accepter autant de coépouses. C’était une médiatrice. Elle accompagnait son époux le Roi dans la lourde tâche de gestion de la communauté Bangangté que vous voyez ici nombreuse. C’était une femme qui avait beaucoup de cœur. Une femme qui avait beaucoup d’amour à partager. Une grande dame. Elle était en plus ma tante, avant même d’épouser mon grand-père le Roi. Donc, je suis doublement touché. Et comme je l’ai dit, au grand jamais, à la cour royale de Bangangté, on ne s’est assis pour juger un problème entre elle et Sa Majesté le Roi. C’était donc une épouse modèle. »

La première épouse du Chef supérieur Bangangté, S.M. Nji Monluh Seidou Pokam, a été inhumée le samedi 09 Juin dernier, dans une des concessions, non loin du palais royal de Bangangté.  Décédé le 01er Avril 2019 à l’âge de 64 ans,  Maveun Catherine Njike Sampson a eu droit à des funérailles dignes d’une Reine-Mère, de la cour royale de Bangangté

Le Chef supérieur Bangangté, S.M. Nji Monluh Seidou Pokam, entouré de ses homologues.

En cette circonstance douloureuse, le Roi de Bangangté, S.M. Nji Monluh Seidou Pokam a bénéficié du soutien de ses homologues Chefs traditionnels. A l’instar de S.M. Honoré Djomo Kamga, Roi de Bandjoun et par ailleurs Sénateur de la région de l’Ouest ; S.M. Annick Julio Tchatchouang Djampou Roi de Bangoua; S.M. Tchoua Kemayou, Roi deBazou. Bien qu’absent, le sultan Roi des Bamouns a mandaté une forte délégation pour le représenter valablement, sous la conduite du Prince Ousmane Njutavoui. Près de 5000 personnes au total, ont pris part aux obsèques. Maveun Catherine Njike Sampsom était une Reine mère incontestée au sein de la cour royale de Bangangté.

S.B. de retour de Bangangté

Share.

About Author

Leave A Reply