Athlétisme : le Mink pour célébrer la paix et la solidarité entre le Cameroun et le Tchad

0

La deuxième édition du Marathon international N’djamena-Kousseri est sur les starting block. L’annonce a été faite mardi 30 juillet à Yaoundé par le Comité d’organisation qui promet de faire de ce nouveau rendez-vous, une plate-forme pour célébrer la paix et la solidarité entre les deux pays frères du 07 septembre 2019.

A vos marques ! Revoici le Mink ! Pour cet Acte II, l’honorable Kamsoulou Abba Kabir a mis la barre haut. Les valeurs cardinales qui ont motivé la création de cet événement restent les mêmes : magnifier les vertus du sport, briser les barrières coloniales, créer un cadre dans lequel des jeunes, issus de deux pays mais partageant la même frontière, la même passion, peuvent vivre en parfaite harmonie, célébrer l’amitié entre le Tchad et le Cameroun. Organisé dans le cadre des rencontres du Sahel (Rds), c’est-à-dire le rendez-vous du donner et du recevoir du bassin du lac Tchad, ce rendez-vous sportif qui a la particularité de relier deux pays à travers deux villes sœurs, à savoir N’djamena au Tchad et Kousseri au Cameroun (grâce à une course effectuée par des athlètes venant de plusieurs pays), voit désormais les choses en grand.

« Avec le lien historique et de la nature transfrontalière qui unie la ville de N’djamena à celle de Kousseri, il devenait donc nécessaire de créer pareil lien sur le plan sportif. En réalité, ce projet est le fruit d’une continuité, car j’organise depuis des années en ma qualité de maire où d’élite de la ville de Kousseri, de nombreux tournois sportifs en collaboration avec nos frères venus du Tchad. Dans un souci de ressortir et de faire naitre aussi des deux nations concernées les mêmes émotions, l’idée nous est donc venue de créer un pont sportif entre ces deux nations sœurs. D’où l’initiation de cette course semi-marathon », confie le promoteur du Mink.

Plus de 2 millions de Fcfa aux vainqueurs

Au vu du succès qu’a connu la première édition qui n’a été pourtant qu’un galop d’essai, le comité d’organisation a estimé, qu’il serait logique de renouveler cette heureuse expérience avec un double concours et encadrement technique des fédérations camerounaise et tchadienne d’Athlétisme d’une part et d’autre part, avec le soutien du président de la Confédération africaine d’athlétisme, le Colonel Hamad Kalkaba. Cette année, le comité s’y est pris un peu plus tôt, afin d’offrir aux populations du bassin du lac Tchad, une édition de dimension internationale. « L’implication des professionnels agréés dans les préparatifs de cette 2èmeédition a davantage convaincu son promoteur, quant à la pertinence de faire évoluer cette compétition, d’une simple course inter-Etats, vers une rencontre internationale. Expert en kilométrage, un service médical de pointe et un dispositif sécuritaire, meublera ce semi-marathon. Plus de 700 athlètes professionnels et amateurs issus de 13 pays, dont 8 pays africains et 5 pays d’outre mer sont attendus », annonce Mustapha Ali, le patron de la communication et des Relations publiques qui a rencontré la presse ce 30 juillet à Yaoundé.

Avec un parcours allant de hôtel de ville de N’djamena au Tchad pour l’hôtel de ville de Kousseri au Cameroun, ce marathon va se courir sur une distance de 21.97 km. Au bout du compte, les 50 premiers athlètes Messieurs et Dames seront primés et une somme de plus de 2 millions de Fcfa sera remise aux premiers de chaque catégorie. « Cette initiative qui se veut internationale, n’a pas pour but de se mettre en compétition avec d’autres disciplines occidentales. A travers une série d’intelligence des plus remarquables, ce projet visera la promotion et la vulgarisation de l’athlétisme africain à l’échelle mondiale. Outre les avancées en termes d’innovations, étant une compétition, un accent particulier sera mis sur l’effort et la performance des athlètes qui participeront à ce semi-marathon », explique Hamad Kalkaba Malboum.

Daniel NDING avec le Messager

Share.

About Author

Laisser un commentaire