Affaire Caf-Comores : le coup de massue du Tribunal arbitral du Sport

0

Le Tas vient de rendre le verdict du litige qui oppose la Fédération de football des Comores à la Confédération africaine de football (Caf) concernant la participation du Cameroun à la Coupe d’Afrique des nations 2019, le 29 mai à Lausanne. L’instance juridictionnelle basée à Lausanne a déclaré « irrecevables » les appels déposés par les insulaires.

Ouf ! Le Cameroun sera à la Can ! Les Lions indomptables iront défendre leur titre au pays des Pharaons. L’info est dans les tuyaux depuis une heure et enflamme la toile. Après la psychose que cette affaire a provoqué dans les rangs des fans des quintuples champions d’Afrique, les regards sont désormais tournés vers Madrid où André Onana et ses camarades ont démarré ce jour, la première étape de leur préparation pour cette compétition dont le coup d’envoi est prévu le 21 juin prochain.

En effet, les arbitres du Tas appelés à déterminer si la Caf avait bafoué ses propres règlements en maintenant les Lions Indomptables en éliminatoires de la Can 2019, alors que les Camerounais ont été déchus de l’organisation du tournoi suite à des retards dans les préparatifs, estiment que les Comores n’ont pas intérêt. Se basant sur la réglementation de la Caf, le Tas semble ainsi mettre un terme aux rêves de réintégration des Comores. Les juges arbitraux estiment en effet que « même en cas de disqualification de l’équipe nationale du Cameroun, une telle disqualification n’aurait aucune incidence sur le classement de l’équipe des Comores dans son groupe de qualification pour la Can 2019 et qu’il lui était ainsi mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition ».

L’examen du dossier n’ayant été effectué que sur la forme, le Tas a donc déclaré «irrecevables» les appels déposés par les insulaires. Pour mieux comprendre les contours de cette situation, il faut remonter en septembre 2014, lorsque l’instance que dirige à l’époque Issa Hayatou, confie l’organisation de l’édition 2019 de cette grand’messe du football africain au Cameroun, l’édition 2021 à la Côte d’ivoire et de l’édition 2023 à la Guinée. Le 20 juillet 2017, lors du symposium de Rabat, le comité exécutif de la Caf valide le passage du nombre de participants à la compétition à 24, ainsi que le changement de calendrier avec un passage en juin-juillet dès l’édition 2019. En novembre 2018, constatant le retard dans la livraison des installations, la Caf retire la Can 2019 au Cameroun, tout en constatant que des efforts ont été faits durant les derniers mois.

Qualification sur le terrain

Le président Ahmad Ahmad négocie alors avec les Etats camerounais, ivoirien et guinéen, pour décaler chacune des éditions attribuées et leur permettre d’accueillir respectivement les éditions 2021, 2023 et 2025. Sur le plan sportif, bénéficiant d’une première dans l’histoire de la compétition (le pays organisateur participe à la phase éliminatoire), le Cameroun a une chance de se qualifier sur le terrain, en terminant à l’une des deux premières places du groupe B. Ce qu’il fait en battant les Comores à Yaoundé (3-0) le 24 mars 2019. Le classement du groupe B est alors le suivant : 1. Maroc, 11 points (+5). 2. Cameroun, 11 (+3). 3. Malawi, 5 (-4). 4. Comores, 5 (-4). Mais les Comores estiment que l’instance faîtière du foot africain a violé ses propres règles et s’en va donc au Tas. Nous y reviendrons.

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire