Commémoration : Tétèkombo 2019 célébré sous le signe la paix

0

La 105 ème édition de l’anniversaire de la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell s’est fêtée le 08 août à Douala aux sons de l’unité et de la paix.

La cérémonie marquant le 105 ème anniversaire de la mort de Roudolf Douala Manga célébrée ce 08 août 2019 est revenue aux idéaux de l’unité et de paix dans notre pays. Des principes, chers à ce héros de la résistance à la présence coloniale au Cameroun et pour laquelle il a donné sa vie, rappelle Sa Majesté Jean Yves Douala Manga Bell, Chef supérieur du Canton Bell. Une sorte de rappel au message du 04 août dernier émis lors de la réception par les chefs Sawa du Littoral de la Caravane de paix des chefs traditionnels du Cameroun pendant son escale.

La 105 ème édition de l’anniversaire de la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell s'est fêtée le 08 août à Douala aux sons de l’unité et de la paix. Pour Sa Majesté Jean Yves Douala Manga Bell, cet héritage ne saurait en aucun cas être remis en cause. Une lutte pour les droits humains, et contre les injustices reconnue enfin par le gouvernement de Land de Berlin de la République fédérale d’Allemagne

Au Tét’ekombo 2019

Douala Manga Bell a incarné pendant son combat, les valeurs de courage et de sacrifice, prix que la vie exige pour accorder la paix, qui font défaut aujourd’hui, dénonce le révérend pasteur Priso Moukouoh. Il critique l’esprit de haine et de division qui se vit actuellement dans notre pays.
Fondateur de la nation camerounaise
«Cette commémoration n’est donc en fait qu’une continuité de celle du 04 août. Elle entre en droite ligne avec tout ce qui se passe et tous les messages de paix et fraternité», précise Jean Yves Douala Manga Bell. «Car, renchérit-il, Roudolf Douala Manga Bell qui, au-delà, de sa région natale, a lutté pour tout le pays en lançant le 1er mouvement nationaliste, peut être considéré comme le fondateur de nation camerounaise».

Lire aussi :Commémoration : Des distinctions au nom de Douala Manga Bell

Pour Sa Majesté Jean Yves Douala Manga Bell, cet héritage ne saurait en aucun cas être remis en cause. Une lutte pour les droits humains, et contre les injustices reconnue enfin par le gouvernement de Land de Berlin de la République fédérale d’Allemagne ( ses bourreaux d’hier) qui serait en voie de lui attribuer une place en son nom en plein centre ville de Berlin. Une attribution qui, d’après le Chef supérieur du Canton Bell, serait butée pour l’instant à un malentendu entre les responsables de la ville de Berlin qui pensent honorer toute la famille Manga Bell et ceux de la famille Manga Bell qui estiment que seul Roudolf Douala, à travers son acte héroïque, devrait bénéficier de cet honneur.
Déroulée autour du slogan « Jemea na tena o kwedi» traduit en français par « La foi jusqu’à la mort», reconnu en ce martyr, la cérémonie hommage à Roudolf Douala Manga Bell, s’est achevée, comme il est de tradition, par une procession dans la ville, des rites traditionnels et le dépôt des gerbes. Respectivement sur le lieu de sa pendaison à la Marine marchande à Bonanjo, ainsi qu’au cimetière Njo-Njo à Bonapriso sur les stèles d’autres de ses proches en occurrence son secrétaire Aldolf Ngosso Din mort dans les mêmes circonstances et Richard Din Manga Bell, un des cosignataires du traité Germano-Duala.
La cérémonie a été honorée une fois de plus par la présence du gouverneur de la région du Littoral. Le vœu a été émis par certains que l’organisation de cette célébration soit reprise pour les éditions avenirs par l’Etat du Cameroun. Car, estiment-ils, Roudolf Douala Manga Bell, compte tenu de ses œuvres et ses actes de bravoure, n’est plus seulement un fils douala mais celui de la République toute entière.
Félix ÉPÉE

Share.

About Author

Leave A Reply