Société

Entrée en 6eme : concours à double vitesse pour les élèves

L’année scolaire 2018/2019 s’achève progressivement au Cameroun avec les examens et concours officiels. Au niveau…
Sport

Arbitrage/ Qin Liang : L’AVAR(E) !

Si l’Angleterre  a fait preuve d’une plus grande justesse technique (80% de passes réussies contre…
Sport

Mondial féminin : la barre était trop haute pour les Lionnes

Supérieure techniquement et plus réaliste devant le but, la sélection anglaise s’est défaite des pouliches…
Alors que la Conac l’avait déjà interpellée pour des pratiques contraires à l’éthique il y a quelques années, cette entreprise…
La start-up qui  a lancé officiellement ses activités ce mercredi 13 février à Douala offre un espace de travail des…
«Il faut que les autres copient cela», lance une utilisatrice des services internet au Cameroun, avant de conclure qu’en attendant,…
CHAÎNE YouTube LA VOIX DU KOAT
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider
CHRONIQUE
Ce décret du Chef de l’Etat était attendu depuis fin juin par les partis politiques et les organisations de la société civile. C’est désormais chose faite. Paul Biya a signé ce mercredi
Il y a désormais des vols importants, dont les cas doivent être traités dans un tribunal spécial ; et il y a des vols à la tire, les petits larcins, dont les cas doivent être traités avec sévérité. Désormais, plus on vole surtout quand il s’agit des deniers publics, plus on a des chances de ne pas aller en prison. Une situation qui encourage plutôt les délinquants à col blancs. Si l’un a déjà détourné pour 40 millions de francs, il préfère pousser plus loin à 50 millions, pour ne plus être comptable que devant le Tribunal criminel spécial au cas où il est rattrapé. A ce niveau, il pourra toujours tronquer son incarcération contre les immeubles et les terrains acquis avec cet argent, qu’il a déjà exploités et gagné plus du double de la somme qu’il remboursera. Et si jamais il va en prison, il peut toujours être sûr qu’il bénéficiera d’un traitement princier, une cellule vip sera aménagée pour lui,
Extrême-Nord : Au moins 5 morts dans un attentat kamikaze à Mora
L’entrée Est de la ville de Douala reste encore et toujours la honte de la capitale économique, du moins l’une des principales plaies puantes qui entache le séjour record de Fritz Ntonè Ntonè à la tête de la communauté urbaine de Douala. Sortir de la capitale économique ou y entrer de ce côté est en effet un véritable calvaire qui devient de plus en plus dur à supporter pour les usagers, depuis les retours des pluies. Aussi incompréhensible que cela puisse être, un usager peut mettre trois heures de temps pour aller de Yaoundé à Yassa soit 210 km, et mettre deux heures sinon plus à parcourir les 30 derniers kilomètres pour atteindre le centre-ville. Le chemin de croix commence effectivement au niveau de Yassa jusqu’au lieu-dit borne
La ville durable, c’est l’une des thématiques débattues au Cameroun, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’environnement, le 5 juin 2019, avec pour thème «la pollution de l’air». Le constat alarmant étant que les villes camerounaises sont devenues des prisons géantes, dans lesquelles les populations étouffent. Étouffement à cause de l’augmentation de manière exponentielle de ces populations qui occupent l’espace de façon anarchique et agressent la nature en creusant par ici pour faire les remblais par-là, faisant pousser au final des quartiers populeux et mal lotis. Étouffement à cause des ordures qui sont partout et nulle part, produites tant par les particuliers que par les grosses industries. A ce propos le cliché des bouteilles et déchets plastiques qui remplissent les rigoles, caniveaux e
ILS ONT DIT…
L’expédition coloniale a vidé l’Afrique de près de 90% de ses objets de culte et d’adoration. Parmi ces objets, le Tangué du roi Lock Priso, exposé au Musée des Cinq continents à Munich. Pour des médias allemands, le silence assourdissant de la presse camerounaise, de ses universitaires et des Africains en général, ne plaident pas en faveur du retour des objets volés en Afrique. "En Europe, on n’entend pas beaucoup de voix venant d’Afrique sur ce sujet. J’ai eu à interroger des personnes en Afrique mais elles ne m’ont jamais répondu. C’est très difficile d’avoir des avis là-dessus pourtant je vous assure que le sujet fait des vagues en Allemagne. Plusieurs personnes veulent la restitution aux Africains de leurs objets de culte, mais le Musée de Munich, comme a dit le Prince Kum’a Ndumbe, refuse, prétextant qu’il n’a pas la légitimité pour faire cette demande. Le fait est que le Musée ne veut absolument rien rendre même si le gouvernement allemand est beaucoup plus ouvert sur la question. Le prince n’est pas aidé dans son action parce que le gouvernement camerounais ne fait aucune réclamation. Ça conforte le Musée. Les universitaires, les médias camerounais, les artistes et les Africains devraient prendre au sérieux cette problématique...
Me Akere Muna "Gardons-nous de faire de la Justice une histoire de ruse"
"Heureusement que je n'ai pas de coalition avec Kamto, sinon je serai comptable de sa déclaration faite au lendemain des élections. Dieu merci, nous ne l'avons pas fait. Nous sommes restés légalistes"