Sport

Fécafoot-Lfpc … Feu à volonté !

Suspendue « avec effet immédiat pour violation grave réitéré de ses obligations » à l’issue…
Société

Crise sécuritaire : Christian Tumi passe au plan B

Dans la longue attente du dialogue général anglophone, le Cardinal lance la croisade pour la…
Ces opérateurs de téléphonie mobile qui brassent des milliards sur le territoire camerounais, viennent d’être sanctionnés par l’Agence de régulation…
Alors que la Conac l’avait déjà interpellée pour des pratiques contraires à l’éthique il y a quelques années, cette entreprise…
La start-up qui  a lancé officiellement ses activités ce mercredi 13 février à Douala offre un espace de travail des…
CHAÎNE YouTube LA VOIX DU KOAT
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider
CHRONIQUE
Sans y être invité, le ministère de l’administration territoriale est devenu envahissant dans le processus électoral, faisant tout pour récupérer les prérogatives réservées à Elecam.
L’idée d’une synergie d’action des candidats de l’opposition dans le contexte d’une élection présidentielle à un tour, dans un pays où le tenant du pouvoir est candidat à sa succession
Au sortir de la colonisation, la France a laissé le Cameroun avec un système conçu selon son modèle. L’homme qui a pensé ce système camerounais s’appelait Louis Paul Aujoulat. Dans la revue canadienne des études africaines volume 44, Simon Ken publiait en 2010 un article intitulé «Louis Paul Aujoulat, figure controversée de la vie politique camerounaise 1935-1956». D’après l’auteur, « l’évocation de ce nom aujourd'hui suscite diverses controverses, traduisant parfois
Pendant que les autres nations prenaient toutes les mesures pour créer des conditions optimales de travail pour les joueurs et en espérer une rentabilité, les Lions ont été stressés jusqu’à la dernière minute pour une affaire de primes, comme si c’est à ce moment que les gestionnaires du football se rendaient compte que c’était un détail à régler bien avant. Pourtant tous ceux qui gravitent autour de l’équipe et qui ne ratent aucune occasion pour se remplir les poches s’étaient déjà assurés que leurs intérêts étaient saufs dans l’affaire. Les hôtels avaient été réservés pour les divers membres de la délégation dont l’opportunité de la présence auprès des joueurs reste à questionner, les frais de missions des uns et des autres étaient arrêtés et mis en sécurité. Mais pour les acteurs principaux de la Coupe, il fallait qu’ils fassent preuve de patriotisme. Patriotisme style renouveau qui voudrait que d’aucuns se gardent de revendiquer ce dont ils ont droit, alors que les autres ne passent pas par quatre chemins pour s’octroyer des avantages indus. Alors qu’il y a des fonctionnaires, même à qui le président Paul Biya a donné un titre de ministre, qui ne peuvent sortir de leurs bureaux pour visiter un chantier de la Can à 15 kilomètres de là sans imputer cela à la charge de l’Etat. Alors que pour le contrôle des
Le phénomène de la rareté des pièces de monnaie est de plus en plus récurant, pour ne pas dire qu’il s’aggrave de jour en jour. Une opération menée en novembre 2018 avait permis de découvrir une cache avec 42 sacs de pièces de monnaie d’une valeur déclarée de 15 millions de Fcfa au quartier Ndogbong dans le troisième arrondissement de la ville de Douala. Si le phénomène prospère finalement, c’est simplement parce que les sous-préfets laissent faire. Il faut le dire sans ambages, la responsabilité est entièrement celle de ces autorités administratives, qui ont la charge et la responsabilité non seulement d’interdire ces jeux d’argent en plein air dans la ville, mais aussi de faire enlever ces boites qui absorbent les pièces et même poursuivre les acteurs
ILS ONT DIT…
L’expédition coloniale a vidé l’Afrique de près de 90% de ses objets de culte et d’adoration. Parmi ces objets, le Tangué du roi Lock Priso, exposé au Musée des Cinq continents à Munich. Pour des médias allemands, le silence assourdissant de la presse camerounaise, de ses universitaires et des Africains en général, ne plaident pas en faveur du retour des objets volés en Afrique. "En Europe, on n’entend pas beaucoup de voix venant d’Afrique sur ce sujet. J’ai eu à interroger des personnes en Afrique mais elles ne m’ont jamais répondu. C’est très difficile d’avoir des avis là-dessus pourtant je vous assure que le sujet fait des vagues en Allemagne. Plusieurs personnes veulent la restitution aux Africains de leurs objets de culte, mais le Musée de Munich, comme a dit le Prince Kum’a Ndumbe, refuse, prétextant qu’il n’a pas la légitimité pour faire cette demande. Le fait est que le Musée ne veut absolument rien rendre même si le gouvernement allemand est beaucoup plus ouvert sur la question. Le prince n’est pas aidé dans son action parce que le gouvernement camerounais ne fait aucune réclamation. Ça conforte le Musée. Les universitaires, les médias camerounais, les artistes et les Africains devraient prendre au sérieux cette problématique...
Me Akere Muna "Gardons-nous de faire de la Justice une histoire de ruse"
"Heureusement que je n'ai pas de coalition avec Kamto, sinon je serai comptable de sa déclaration faite au lendemain des élections. Dieu merci, nous ne l'avons pas fait. Nous sommes restés légalistes"