Ces opérateurs de téléphonie mobile qui brassent des milliards sur le territoire camerounais, viennent d’être sanctionnés par l’Agence de régulation…
Alors que la Conac l’avait déjà interpellée pour des pratiques contraires à l’éthique il y a quelques années, cette entreprise…
La start-up qui  a lancé officiellement ses activités ce mercredi 13 février à Douala offre un espace de travail des…
CHAÎNE YouTube LA VOIX DU KOAT
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider
CHRONIQUE
La particularité de la coupure du 10 novembre, c’est qu’elle est provoquée par l’incendie d’un poste électrique à Deïdo. Dans les ménages et les commerces, c’est le distributeur Eneo qui est pointé du doigt, mais à la réalité il n’est aussi qu’une victime. Depuis 2015, la Sonatrel qui hérite des installations vétustes, livre l’électricité à Eneo, qui se charge par la suite de la distribuer dans les ménages et les commerces. L’Etat a promis en 2016 de faire des investissements pour moderniser le réseau et a même convaincue la Banque mondiale de lui faire un prêt. Tout le projet de modernisation devait coûter 940 milliards de franc cfa, d’après les estimations du ministre de l’Eau et de l’Energie de l’époque, un certain Basile Atangana Kouna. Où en est-on à ce jour avec cette modernisation, pour que les installations prennent feu aussi facilement ?
Le parti promet de ratisser large dans la section Sanaga-Maritime, Centre S1. Zéro voix de perdue. C’est le mot d’ordre donné à Pouma par la section Rdpc de la Sanaga-Maritime Centre S1.
Mais sa rectitude et sa rigueur ne sont pas pour faciliter une cohabitation honnête entre les deux hommes à la tête de l’Etat fédéral, surtout que les Français continuent de tirer les ficelles de l’autre côté et mettent tout en œuvre pour absorber l’Etat du Southern Cameroun. Il n’est pas bien vu par les colons français dont l’ambition est de contrôler aussi le sous-sol de ce côté, qui savent que si le Cameroun devient un Etat uni, le pacte colonial qui donne le droit du sol et du sous-sol aux Français dans le Cameroun oriental, va s’appliquer désormais dans tout le pays. Les colons n’hésitent pas à susciter la méfiance entre les deux hommes,
Les villes camerounaises deviennent de plus en plus le théâtre des débordements à la moindre étincelle. Les autorités semblent non seulement dépassées, mais aucune politique n’est prévue pour contenir le phénomène La ville de Douala, capitale économique du Cameroun et de loin la plus peuplée du pays, est en proie à des attaques perpétrées par des jeunes, regroupés en bande avec pour but de semer la terreur à leur passage. Le phénomène a été vécu les 1er et 2 novembre 2019. En France
Les deux chefs d'État ont, entre autres, parlé de l'attentat qui s'est produit le 29 juin 2018 contre le quartier général de la force anti-djihadiste du G5 Sahel du Mali.
ILS ONT DIT…
Après la proclamation des résultats de la présidentielle, Serge Espoir Matomba a déjà la tête tourné vers les municipales et les législatives de 2019. En félicitant Paul Biya, le candidat du Purs au récent scrutin invite les Camerounais à s'inscrire massivement sur les listes électorales.
Au sortir des consultations avec le chef du gouvernement à qui les autorités religieuses ont remis un ouvrage de 400 pages contenant leurs propositions pour un retour à paix, le Cardinal Christian Tumi s’est adressé à la presse : «En tant que leaders religieux, nous savons bien que le Seigneur Jésus est pour nous les chrétiens le prince de la paix. Là où il y a la paix, Dieu est là. Là où il y a la guerre, il est absent
L’expédition coloniale a vidé l’Afrique de près de 90% de ses objets de culte et d’adoration. Parmi ces objets, le Tangué du roi Lock Priso, exposé au Musée des Cinq continents à Munich. Pour des médias allemands, le silence assourdissant de la presse camerounaise, de ses universitaires et des Africains en général, ne plaident pas en faveur du retour des objets volés en Afrique. "En Europe, on n’entend pas beaucoup de voix venant d’Afrique sur ce sujet. J’ai eu à interroger des personnes en Afrique mais elles ne m’ont jamais répondu. C’est très difficile d’avoir des avis là-dessus pourtant je vous assure que le sujet fait des vagues en Allemagne. Plusieurs personnes veulent la restitution aux Africains de leurs objets de culte, mais le Musée de Munich, comme a dit le Prince Kum’a Ndumbe, refuse, prétextant qu’il n’a pas la légitimité pour faire cette demande. Le fait est que le Musée ne veut absolument rien rendre même si le gouvernement allemand est beaucoup plus ouvert sur la question. Le prince n’est pas aidé dans son action parce que le gouvernement camerounais ne fait aucune réclamation. Ça conforte le Musée. Les universitaires, les médias camerounais, les artistes et les Africains devraient prendre au sérieux cette problématique...
Me Akere Muna "Gardons-nous de faire de la Justice une histoire de ruse"