Présidentielle\Contentieux pré-électoral : tous les recours rejetés

0

Le Conseil constitutionnel a invalidé les douze requêtes des candidats recalés dans la salle d’audience du Palais des congrès de Yaoundé.

Le Conseil constitutionnel a invalidé les douze requêtes des candidats recalés dans la salle d'audience du Palais des congrès de Yaoundé

Olivier Bile.

Parmi les recours ayant été examinés par le collège des membres du Conseil constitutionnel, figurent ceux de Olivier Bile et Vincent Sosthene Fouda Essomba ayant donné du fil à retordre aux sages de cette haute instance juridictionnelle compétente. Le président national de l’Union pour la fraternité et la prospérité (Ufp) n’a pu déposer, le 19 juillet 2018, un dossier complet pour défaut de versement de la caution de 30 millions de Fcfa. À cause de cette contingence imputable au service de la trésorerie générale ayant fermé ses bureaux avant minuit, Olivier Bile a requis un constat d’huissier de Me Raphaël Ebode, dont le procès-verbal a été lu, in extenso, par le rapporteur du Conseil constitutionnel. Ce rapport fait état de ce que le foyiste est arrivé à 23h le jour du délai de dépôt des dossiers de candidatures à la direction générale des élections. Ce constat d’huissier n’a pas rencontré l’assentiment du conseil constitutionnel tant Amadou Tidjani, un des membres de cette haute cour juridictionnelle, a fait savoir à Bile que l’huissier de justice requis ne peut pas constater cette déconvenue le 20 juillet 2018 alors qu’elle a été plutôt observée la veille (19 juillet 2018).

Sur le champ, le leader national de l’Ufp, ulcéré et d’un ton ferme, a exigé un examen spécial de sa requête. Au préalable, l’homme politique a battu en brèche l’avocat du conseil électoral d’Elections Cameroon qui est resté ferme soutenant le rejet du recours de Bile. Pour le candidat malheureux à la présidentielle 2011, “le conseil de défense de l’organe en charge de la gestion du processus électoral méconnaît les pratiques en vigueur inhérentes au déroulement du processus électoral au Cameroun puisque, explique-t-il et au regard de l’expérience de la tenue de la présidentielle au cours des années antérieures, les bureaux de la trésorerie générale et de la direction générale des élections ont toujours mis fin à leurs activités à minuit le jour du délai de dépôt des dossiers de candidatures”. Au demeurant, Clément Atangana et ses pairs ont classé ce recours de O. Bile sans u accorder un écho favorable. L’homme politique a tenté de savoir quel est le motif de la disqualification de sa requête. Mais en vain.

Le Conseil constitutionnel du Cameroun sort des fonds baptismaux avec la nomination de son tout premier président, en la personne de Clément Atangana, 77 ans

Président du Conseil Constitutionnel, Clément Atangana.

«Elecam a menti Elecam a menti.» C’est la phrase récurrente qu’a prononcée le président national du Mouvement camerounais pour la social démocratie (Mcsd) décidé à en découdre avec certains membres du Conseil constitutionnel qui furent ses professeurs de sciences juridiques à l’université de Yaoundé. En effet, avant de prendre la parole, Sosthene Fouda Essomba a demandé à avoir une bouteille et un verre d’eau . Question de comparer, métaphoriquement, cette image à celle du Conseil constitutionnel «dénué» selon l’homme politique, de toute neutralité et de toute objectivité. Le leader politique a, en l’occurrence, interpellé Joseph Marie Bipoun Bi Woum et Étienne Lekene Donfack et leur a fait savoir qu’ils ne peuvent dire le droit avec toute la transparence requise. Fouda Essomba pense que ces brillants juristes éminents membres du conseil «sont englués dans une instance idéologiquement et politiquement marquée tant c’est un organe à la solde du chef central dont ils servent les intérêts». D’où la question de Fouda Essomba de savoir «à qui profite le crime de la mauvaise lecture du droit.» Mais au finish, le recours du candidat recalé a été accepté dans la forme et rejeté au fond pour non-justification des éléments allégués par le requérant. Les dix autres recours ont été aussi jugés irrecevables. Il s’agit des requêtes de Rigobert Gaban Minada Aminou, Valentin Engono, Geneviève Zeh Amvene, Léopold Steve Ndjoumou et Bertin Kissob, dont deux recours ont été rejetés.

Son 3ème recours n’a pu être examiné en raison de la survenue d’un fait insolite. Aboubakar Kalmadine, dont le recours a été disséqué en premier et rejeté en son absence, a surgi du lieu où il était assis pour exiger que son recours soit examiné à nouveau en sa présence. “Voici mon dossier de candidature! Examinez- le!”, a clamé le jeune homme filiforme vêtu d’un simple boubou marron. Cet acteur inconnu de la scène politique s’est échappé des mailles de la police, dont un contingent était posté à l’entrée de la salle d’audience. Celui, qui a contesté le rejet de son dossier de candidature parce que bloqué à la direction régionale des élections pour le Littoral, a été, une minute après, stoppé net à quelques mètres du président du Conseil constitutionnel. Alors que Aboubakar Kalmadine a été expulsé de la salle par une escouade d’agents en service audit conseil, Clément Atangana a mis fin à l’audience alors qu’il restait le 12ème recours de Bertin Kissob absent parce que écroué à la prison centrale de Yaoundé dans le cadre de la crise anglophone. Ce leader politique et des dizaines de séparatistes ont été arrêtés il y a plusieurs mois dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour avoir été accusés d’être à l’origine des actions sécessionnistes.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More