Opération Epervier / Cnps : silence, on pille !

0

Dans une volumineuse correspondance signée de l’équipe de mission chargée de procéder à l’audit et au contrôle de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour les exercices allant de 2008 à 2016 et portée à l’attention du ministre délégué  à la présidence de la République, chargé  du Contrôle supérieur de l’Etat, il est révélé que des hauts cadres de cette société d’Etat sont interdits de quitter le pays.

Complot, vol organisé, pillage en bande de la fortune publique, braquage… Les vocables pour peindre parfaitement ce nouveau scandale mis à nu à la Cnps, discutent la vedette. Entre révélations fracassantes et secrets mafieux dévoilés au grand jour, l’objet de la lettre « Interdiction de sortie du territoire national des responsables  de la Caisse nationale de prévoyance sociale », avec ampliation à la Délégation générale de la sûreté nationale (Dgsn) et au secrétariat général de la présidence de la République, renseigne à suffire sur le caractère sérieux de la question. A travers sa Division des inspections et de contrôle des établissements publics  et des organismes spécifiques, l’équipe de mission chargée de procéder à l’audit et au contrôle de la Cnps pour les exercices allant de 2008 à 2016, « envisage de prendre des mesures conservatoires à l’encontre de certains responsables de cette entité auditée ».

Ce, conformément au décret N° 97/048 du 5 mars 1997 relatif aux missions mobiles de vérification du Contrôle Supérieur de l’Etat qui dispose en son article 8 que « 1) En cas de nécessité, les membres des missions mobiles de vérification sont habilités à prendre ou à proposer des mesures conservatoires au Ministre Délégué. (…) 3) En cas de malversations graves et manifestes, et en tout état de cause dans les formes prévues par les textes en vigueur, le chef de mission peut, en outre, proposer au Ministre Délégué : (…) – la restriction ou l’interdiction de déplacement à l’étranger des responsables des services vérifiés ;(…) », peut-on lire sur le courrier porté à la très haute attention de Mbah Acha née Fomudam Rose Ngwari, le numéro 1 du Consupe.

Dans une volumineuse correspondance signée de l’équipe de mission chargée de procéder à l’audit et au contrôle de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour les exercices allant de 2008 à 2016 et portée à l’attention du ministre délégué  à la présidence de la République, chargé  du Contrôle supérieur de l’Etat, il est révélé que des hauts cadres de cette société d’Etat sont interdits de quitter le pays.

Mbah Acha née Fomudam Rose Ngwari.

Transmission des documents techniques et comptables

Ces mesures conservatoires, en l’occurrence l’interdiction de sortie du territoire national durant toute la phase du déroulement des travaux d’investigation sur le terrain, jusqu’au dépôt du rapport se justifie, apprend-t-on, pour des raisons comme la qualité des personnes concernées. Surtout que « l’interdiction de sortie du territoire national vise des responsables occupant les fonctions de Directeurs  et assimilés à la Cnps et ceux dont la présence physique est nécessaire pour la bonne exécution du mandat de la mission ». L’équipe d’experts en audit, lit-on sur le courrier, a relevé des difficultés dans la transmission des documents techniques et comptables compte tenu du temps imparti à l’équipe et de l’étendue des travaux à effectuer sur 09 exercices, à savoir : « en recettes, 1 292 706 680 578 (mille deux cent quatre-vingt-douze milliards sept cent six millions six cent quatre-vingt mille cinq cent soixante-dix-huit) Fcfa à auditer ; en dépenses, 952 478 207 492 (neuf cent cinquante-deux milliards quatre cent soixante-dix-huit millions deux cent sept mille quatre cent quatre-vingt-douze) Fcfa à auditer».

A en croire le rapport, les responsables de l’audit se sont heurtés à la rétention volontaire de l’information et à un refus de collaboration. Au banc des accusés, « Madame Assim Abisone Hortense, Directeur des Finances et du Patrimoine, qui dispose de la délégation la plus étendue en matière d’engagement de liquidation et d’ordonnancement des recettes et des dépenses, et Messieurs Zibi Ondoua Florent, Directeur technique et Meye Nsom Blaise, Chef du Département des systèmes d’information ». La mission note entre autres, des constats généraux qui sont étendus  à l’ensemble des personnes identifiées, et les constats spécifiques relatifs à leur action propre liée aux fonctions ou délégations reçues.

Encaissement de recettes sans pièces justificatives 

S’agissant des constats généraux saillants, il est cité de manière non exhaustive « la destruction des  souches des quittanciers utilisés de la période sous revue par un appareil à broyer dont le préjudice demeure incalculable ; l’encaissement de recettes en numéraires sans pièces justificatives ; le vote et l’exécution des budgets additionnels à Fcfa 33 294 342 496  sans l’approbation du président de la République ; le paiement de l’indemnité de surveillance générale de l’entreprise de 504 000 000 Fcfa, aux membres du conseil d’administration sans base légale ; la migration non effective des données des anciennes applications vers les nouvelles applications; l’instabilité et l’inaccessibilité de la connexion aux applications mises à la disposition de la Mission de Contrôle et la non fiabilité des données des applications ». Suffisant pour comprendre que, dénoncée en chœur par l’ensemble de la société, l’ampleur du pillage des deniers publics est telle que de nombreux colloques, conférences, séminaires, revues, comités ad hoc, cellules qui lui sont consacrés, n’ont contribué qu’à le rendre inexorable.

Un trou de 80 milliards Fcfa

 La correspondance du chef de mission renseigne également sur les placements financiers effectués auprès des établissements financiers. Révélation a été faite qu’au cours de la période 2008-2016, des dépôts à terme (Dat) dont la moyenne annuelle est de 80  milliards de Fcfa ont été effectués par la Cnps auprès des établissements financiers et assimilés. Cependant, « l’essentiel de ces placements ne repose sur aucun contrat formel, mais plutôt sur la base des messages électroniques des responsables de la Direction des Finances et du  patrimoine de la Cnps identifiés par leur prénom ou pseudonyme ». C’est donc un doux euphémisme de dire que les jours qui viennent s’annoncent électriques. Chaud devant !

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More