Mondial féminin 2019 : les Lionnes vers la porte de sortie

0

Très attendues ce samedi 15 juin 2019 pour le compte de la  deuxième journée du groupe E, les pouliches du coach Alain Djeumfa ont essuyé un second revers en tombant face aux Pays-Bas (1-3) sur la pelouse du stade du Hainaut de Valenciennes. Une défaite synonyme d’une quasi-élimination de cette compétition où on espérait les voir au moins en quarts.

C’était rugir ou mourir ! L’enjeu de cette deuxième sortie du Cameroun à cette Coupe du monde française n’était plus à démontrer puisque la seule issue qui aurait pu changer la donne, c’était une victoire face à la sélection des Pays-Bas. Mais les Lionnes se sont plutôt compliquées la tâche en se prenant du plomb dans les crocs. A trois reprises, Annette Ngo Ndom est allée chercher le cuir dans ses filets. A cause d’une défense perméable à souhait et d’un milieu de terrain qui a montré en seconde période des signes d’essoufflement si ce n’est d’impuissance, la pauvre gardienne de buts n’a pu faire de miracle. Face à des Oranje pourtant rattrapées au score en première période, Christine Manie et ses camarades ont finalement connu pire que lorsqu’elles étaient face au Canada lundi dernier. Si elles se sont montrées plus agressives, plus volontaires et plus regroupées au milieu de terrain pendant les 45 premières minutes, la seconde période a été des plus catastrophiques.

Lire aussi :Mondial féminin 2019 / Lionnes indomptables : rugir ou mourir

Miedema, la tueuse de Lionnes

C’est que les championnes d’Europe en titre, portées en triomphe par leur formidable public, ont anticipé la baisse de régime de leurs adversaires. En voulant gérer leur petit but d’avance, n’accélérant que par à-coups, n’hésitant pas à laisser venir des Camerounaises en manque d’inspiration offensive, elles ont finalement réussi à saler l’addition. D’abord par Bloodworth qui a profité d’une double erreur de la défense camerounaise à la suite d’un coup franc astucieusement tiré, pour inscrire le deuxième but. Puis, par Miedema  après un slalom dans la surface de réparation des Lionnes. L’attaquante avait déjà ouvert le score en plaçant une tête imparable aux six-mètres à la 40e minute. La seule consolation de la rencontre vient de Gabrielle Aboudi onguéné qui a égalisé à la 44e minute non sans rendre un vibrant hommage à sa marraine Ghislaine Bebom, décédée le 09 juin dernier à Yaoundé.

Verdict attendu à 20h

Globalement dominatrices grâce à la vitesse de leurs ailières, et notamment l’intenable Shanice Van de Sanden, les Oranje ont donc pris l’ascendant sur la rencontre et validé leur deuxième victoire dans ce Mondial féminin.  Avec ce résultat, elles consolident leur première place dans le groupe E et se qualifient pour les huitièmes de finale. Les Camerounaises, elles, en occupent désormais la quatrième et dernière place. Pour connaître leur avenir dans la compétition, elles suivront avec attention la rencontre de ce soir, à 20 heures, entre le Canada et la Nouvelle-Zélande, avant d’affronter cette dernière jeudi 20 juin à Montpellier pour un troisième et dernier match forcément décisif. Un scénario aux antipodes de celui où on attendait le Cameroun, condamné à faire mieux qu’en 2015 au Canada.

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire