Ministère de l’Habitat : les 100 jours de Ketcha Courtès au gouvernement

0

Réputée pour son dynamisme légendaire et sa rigueur incorruptible, l’infatigable Célestine Ketcha Courtès, a réussi en 100 jours seulement, à imposer sa marque.

Dès le lendemain de sa nomination, le 04 janvier 2019, comme ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, après son installation le 07 janvier, s’est aussitôt engagée avec honneur et fidélité, à accompagner le développement des villes camerounaises. Chose qu’elle a réussi à implémenter à la mairie de Bangangté, à travers la maîtrise et le contrôle de l’urbanisation, de la salubrité, du logement, de la sécurité, ainsi que de l’ensemble des services sociaux de base.

Sa nomination a fait l’unanimité au sein de l’opinion publique nationale et internationale. Son dynamisme opérationnel et son pragmatisme sur l’ensemble des chantiers de modernisation du Cameroun, participent à restaurer la confiance et la crédibilité de l’Etat vis-à-vis des populations. De Yaoundé à Maroua, en passant par Douala, Bafoussam et Garoua, son bilan en 100 jours seulement à la tête du Minhdu, parle de lui-même.

Lire aussi :Infrastructures / Ralentissement des travaux à Douala : Célestine Ketcha Courtès remonte les bretelles aux entreprises

100 jours de travail marathon

En 100 jours, Célestine Ketcha Courtès a déjoué tous les pronostics rébarbatifs, pour se hisser au sommet de ces préjugés machistes, qui pensent à tort, que les femmes ne sont utiles qu’à certains postes. Son énergie débordante et sa témérité dans l’action, l’ont conduit tour à tour au cœur des grands chantiers, les plus complexes du Minhdu. La « foudre » de madame le Ministre s’est abattu sur quelques récalcitrants à chaque passage, avec toute la fermeté et l’opiniâtreté qu’on lui connait.

Ce diagnostic sans complaisance de la situation réelle sur le terrain, a permis à madame le Ministre d’imprimer ses marques et sa vision managériale sur l’ensemble de ses collaborateurs. Les différentes réunions de coordination ont par ailleurs permis au personnel des régions, de communier avec leur tutelle, qu’il appelle affectueusement « la Mère ».

Lire aussi  :Littoral : Célestine Ketcha Courtès galvanise ses collaborateurs

Samuel BONDJOCK

A l’issue de la visite des différents chantiers en cours dans la capitale économique du Cameroun, la ministre a passé un savon aux entrepreneurs, notamment les Pme. Elles sont accusées d’indélicatesse avec les fonds publics. «C’est avec beaucoup de tristesse que j’en parle. Nous étions sur le terrain. Plusieurs Pme qui pouvaient devenir de grandes entreprises, comme le voulait la vision du chef de l’Etat, ont abandonné le chantier. Ils ont été payés mais ils n’ont pas fait le travail.» En effet, sur les 10.000 logements sociaux les constructeurs Chinois avaient obtenu le marché pour la construction de 660 logements. Ils ont déjà livré les travaux. Les Pme camerounaises avaient gagné le marché de la construction de 1175 logements, juste 340

Quelques actions :

  • La reprise immédiate des travaux de construction sur le tronçon Terminus Mimboman – Marché Essos, dès sa descente inopinée du dimanche 13 janvier 2019 ;
  • La relance du Programme Mobilise Your City ; tour de ville du Minhdu et visite des points critiques de la circulation à Yaoundé (lutte contre les embouteillages ; mise en place des comités d’hygiène et assainissement dans les quartiers) ;
  • Ouverture des concertations avec les populations riveraines dans la ville de Yaoundé, Douala, Garoua, Bafoussam et Maroua ; afin qu’elles s’approprient davantage des différents projets urbains engagés par le gouvernement, dans leurs environnements respectifs ; et qu’elles comprennent la nécessité de libérer les emprises
  • Visite des chantiers des voies d’accès des différents stades de la Coupe d’Afrique des Nations « Cameroun 2021» ; dans les villes de Yaoundé ; Douala ; Garoua ; et Bafoussam ;
  • Lancement d’un nouveau programme de 10 000 logements sociaux avec le partenaire italien PIZZAROTTI ; dont la première phase expérimentale de construction de 1000 logements sociaux se fera dans la zone de Mbankomo ;
  • La signature, le 18 février 2019 à Yaoundé, d’une convention de partenariat entre le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain et la Société citoyenne Cimencam, avec pour objectif final d’alléger à la fois, le poids et les coûts des ouvrages de l’ordre de plus de 40%. Un véritable ouf de soulagement pour les prestataires de l’Etat ;
  • Signature de la convention de financemententre le Minhdu et le Minepat, relative au Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR) ; le 28 février 2019 ; d’un montant de 160 millions de dollars américain (soit environ 93 milliards de francs CFA) ; lequel projet s’exécutera dans 7 localités représentatives de l’armature urbaine de l’ensemble du territoire nationale, à savoir les métropoles de Douala et Yaoundé ; les petites communes à fort potentiel de développement comme Batouri et Kousséri ;en passant aussi par les moyennes villes de Kumba, Maroua et Ngaoundéré ;
  • Brillante participation du Minhdu à la 7ème édition du salon international de l’entreprise, de la Pme et du partenariat de Yaoundé (Promote) ; du 16 au 24 février 2019 ; avec la présentation de tout un expose thématique par le Ministre Célestine Ketcha Courtès, sur « la Mobilisation Citoyenne, facteur clé de succès du Développement Urbain »
  • La signature d’une convention de partenariat, le 13 mars 2019, entre le Minhdu et le Programme de lutte contre les Ist-Vih/Sida en milieu éducatif et social, relativement au « Programme vaccin social » de la Première Dame du Cameroun, Chantal Biya ;
  • Célestine Ketcha Courtès lance la recherche de 32 milliards de Francs CFA, pour la phase 4 du Programme Participatif d’Amélioration des Bidonvilles (PPAB) ; lors de la table ronde avec les partenaires techniques et financiers du Cameroun ; organisée le 02 avril 2019 à l’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé.
Share.

About Author

Leave A Reply