Internet : 5, 01 millions de Camerounais connectés

0

Le taux de pénétration est de 21% pour le pays. La plupart des consommateurs d’ Internet  surfent sur leurs smartphones. 

Le marché du mobile est en plein essor au Cameroun. Les smartphones, ces téléphones portables hyper sophistiqués, s’achètent comme des petits pains dans les points de vente. Les utilisateurs préfèrent plus ces appareils qui les facilitent la vie. Via leurs smartphones, ils peuvent effectuer des achats dans les boutiques en ligne et travailler en toute quiétude, sans avoir à se déplacer. Une étude a été réalisée dans 15 pays africains qui représentent 80% du PIB total du continent par Jumia.

une population de 24,02 millions d’habitants, 5,01 millions des camerounais utilisent Internet : un taux de pénétration de 21%

Génération tête baissée.

Le résultat de cette étude réalisée par cette entreprise  spécialisée dans le e-commerce, présenté le 20 avril 2017 à Douala, par Roland Deheere, Country manager Cameroon, donne un bon aperçu des tendances mobiles en Afrique. Les principales données contenues dans ce rapport, puisées à bonne source (Jumia, GSMA Mobile Report 2017 et We are Social) révèlent qu’avec « une population de 24,02 millions d’habitants, 5,01 millions des camerounais utilisent Internet : un taux de pénétration de 21% pour le Cameroun, comparé à 18% de pénétration à travers l’Afrique ». Avec un parc avoisinant les 19,46 millions d’abonnés mobiles en 2016, apprend-on, « la téléphonie mobile confirme sa tendance haussière en réalisant un taux de pénétration de 80% d’abonnés au Cameroun, pour 80% en Afrique ». Le taux d’utilisateurs du smartphone étant de 28% en fin 2016 en Afrique. En 2020, les analystes le place à environ 55%.

Images sanglantes

« L’androïsation » du Cameroun est une réalité. Dans ce pays de la sous-région Afrique centrale, les amoureux d’Internet n’ont plus trop besoin  de se rendre dans un cybercafé pour se connecter sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…) ou pour consulter et envoyer des mails. Il leur suffit juste d’avoir un smartphone connecté à Internet et le tout est joué. On parle alors d’une génération « tête baissée » depuis quelque temps. Celle-ci tchatche à tout moment et en tout lieu. Certains jeunes « androïd » fâchent régulièrement les pouvoirs publics à cause de la gravité des messages et images qu’ils publient souvent sur les réseaux sociaux. Cet état de chose a poussé le ministère des Postes et télécommunications (Minpostel) a entamé une campagne de sensibilisation pour condamner la mauvaise pratique des réseaux sociaux au Cameroun. Cette opération a été lancée après la publication des images choquantes de Monique Koumatekel, de la catastrophe ferroviaire d’Eseka et de la crise dans les parties anglophones du pays… Ceux qui ont payé le plus lourd tribut sont les populations des deux régions anglophones du pays en crise. Les pouvoirs publics n’avaient pas autre choix que de supprimer le Nord-ouest et le Sud-ouest de la connexion Internet pendant plus de trois mois, à cause des images sanglantes qui y provenaient.

Pendant ces temps, les jeunes de la ville de Buea, considérés comme le hub du Cameroun, qui excellent dans les technologies innovantes, étaient obligés de mettre une pause à leurs activités régaliennes. Mais certains n’ont pas baissé les bras. Ils se sont rendus dans les grandes métropoles où Internet est disponible pour travailler. Soulignons que la majorité des jeunes de Buea sont propriétaires de start-up numériques. On en a qui ont des sites de recherche d’emploi, de réservation d’hôtels en ligne, ou encore d’achat, etc. Presque tous gèrent leurs business via leurs smartphones toujours connectés.

Didier NDENGUE    

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More