Élections locales : le Sdf lance l’offensive à Douala

0

La circonscription électorale  de Douala 5 du Social democratic front a organisé une conférence le 03 mars 2019. En mission séduction devant environ trois cent militants, le président de la circonscription Carlos Ngoualem, le président régional Jean Michel Nintcheu et le secrétaire général du Sdf, Jean Tsomelou. Les militants se sont mobilisés pour ce moment de réflexions et de mise en perspectives commune des prochaines actions du Sdf dans le 5ième arrondissement de Douala. Cinq commissions ont exposé, respectivement celle de réconciliation, de renforcement des capacités idéologiques et politiques, de communication et digital, du projet communal et de l’attrait des jeunes et des femmes.

Des travaux des commissions, on peut retenir que le Sdf va s’atteler dans les prochains jours et mois à envahir les réseaux sociaux, faire du lobbying, renforcer les capacités des militants à travers des formations, produire un manuel du militant et ouvrir «une école des cadres». La commission de réconciliation propose un retour vers le Sdf « originel ». Un Sdf où l’argent sert le parti et non les hommes, un Sdf où le parti vient avant les hommes. Selon cette commission, des maux minent le parti, à l’instar de l’absence des visites des responsables à la base, des frustrations des militants et du ressentiment du non-respect des statuts et règlements.

La circonscription électorale de Douala 5 du Social democratic front a organisé une conférence le 03 mars 2019. En mission séduction devant de centaines de militants, le président de la circonscription Carlos Ngoualem, le président régional Jean Michel Nintcheu et le secrétaire général du Sdf, Jean Tsomelou. Retour vers le Sdf « originel », un Sdf où l’argent sert le parti et non les hommes, un Sdf où le parti vient avant les hommes…

Le Sdf se prépare pour les élections locales.

Prenant la parole, le président régional Jean Michel Nintcheu a tenu  à rassurer l’opinion : «Nous perdons les militants en peine de conviction et nous en regagnons d’autres…à chaque fois qu’on perd 5 militants ; il y a 1000 qui nous rejoignent». Une position partagée par le secrétaire Jean Tsomelou qui pense tout simplement que «le Sdf se porte bien».

La circonscription électorale Sdf de Douala 5èmeprésente, séance tenante la proposition de plan d’action pour 2019. Un plan qui va des inscriptions massives sur les listes électorales, à la formation des scrutateurs et mandataires, jusqu’au jour du vote. Pour Carlos Ngoualem : «Le principal message qu’il faut noter c’est que le Sdf va se lancer la conquête de la mairie de Douala 5e. Notre mission c’est de ramener ces personnes-là pour leur faire comprendre que le  verdict des urnes c’est une réalité politique qu’il faut accepter. Et je pense qu’ils l’ont fait parce que ces militants ont pris part à cette conférence. Ils sont là et je crois que nous allons tout simplement continuer à les encadrer pour qu’on puisse travailler ensemble. Parce qu’il est évident que nous ne pourrons pas gagner les élections à la mairie de Douala 5e si nous sommes divisés.» Lire aussi :Dialogue social : Les élus locaux fuient la jeunesse

Pour mieux s’organiser sur le terrain et relayer les travaux et résolutions de la rencontre du jour, la conférence a décidé de diviser l’arrondissement de Douala 5ième en 7 secteurs qui seront chapeautés par une commission de supervision. La conférence de circonscription de Douala 5 s’achève avec un message de solidarité envers les citoyens embastillés par le pouvoir. Même si, ici au SDF, on est clair : «Les élections présidentielles sont derrière nous

Jean Marie ONAMBELA

Share.

About Author

Leave A Reply