75 millions FCFA à La Voix du Koat : sacré Samuel Eto’o !

0

Elle revient toute joyeuse de son rendez-vous, qui n’a duré qu’une dizaine de minutes. Elle pousse le portail de la villa qui abrite nos bureaux. Elle charge le pas, fonce droit aux toilettes, les yeux tout rouge. Elle entre ensuite au bureau, m’esquive, enlève ses talons et porte les sandalettes de couleur jaune que j’ai acheté à sa demande il y a quelques mois.

Elle a subitement perdu sa langue, sa mine a changé. Elle est entre la joie et la colère. Habituellement bavarde, ma Valgadine a perdu sa langue. De ses petits yeux brillants, j’aperçois une larme qui se verse sur sa chemise rose. Je n’en reviens, « mais Val, pourquoi tu pleures ? ». Je lui tends un mouchoir que j’ai retiré dans son sac à main pour qu’elle essuie ses larmes.

Lire aussi: Media : Samuel Eto’o offre 115 000 euro à La Voix du Koat

Avant même qu’elle ne passe le kleenex  sur son visage, elle s’adosse sur la table et me dit : « Didier, le Seigneur est bon. Il vient de me prouver son amour une fois de plus ». Je ne comprends pas. C’est vrai que Valgadine est croyante, mais de là à témoigner soudainement des merveilles de Dieu, c’est suspect.
Quelque chose ne tourne pas rond depuis qu’elle est revenue de son rendez-vous.

Le suspens sera levé d’ici peu. De son sac, elle sort son porte-monnaie. Retire un papier et me le tend. Plus qu’un papier, il s’agit d’un chèque sur lequel il est mentionné « 115 000 euro ». J’ai l’impression d’avoir mal lu. Je rapproche le chèque de mes yeux. Un large sourire m’envahit sur le champ. Il est bien réel. Le montant aussi. Valgadine me dit « c’est Samuel Eto’o en personne qui me l’a remis ce 1er avril!, autour d’un succulent poisson à la braise. J’ai consommé avec modération», me narre-t-elle, avant d’éclater de rire. Franchement, il était gros votre poisson, madame Tonga.
Didier Ndengue

Share.

About Author

Leave A Reply