Conférence de Lomé : les femmes camerounaises en route

0

Avant de quitter le Cameroun pour l’acte 3 de la Grande rencontre d’échanges des femmes camerounaises et du monde, la délégation a reçu les félicitations et le soutien de l’administration.

Autonomisation réelle de la femme. C’est l’objectif majeur de la conférence de Lomé au Togo, de la Grande rencontre d’échanges des femmes camerounaises et du monde, Grefc et Md. Cette troisième édition veut renforcer les capacités des femmes, dans tous les domaines. Et elles viendront du monde, à travers notamment le Cameroun, les États-Unis, le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Maroc, la Guinée, Burkina Faso, Gabon… Plus de 250 amazones prendront part à la conférence, prévue du 22 au 24 février 2019. La délégation camerounaise (constituée de quinze dames), par ailleurs organisatrice de la rencontre est fin prête. Leur avion décolle le 14 février.

Avant de quitter le Cameroun pour l’acte 3 de la Grande rencontre d’échanges des femmes camerounaises et du monde, la délégation a reçu les félicitations et le soutien de l’administration.

Le Sous-préfet et la Reine Clarisse Bell.

Dirigée par la présidente-fondatrice de la Grefc et Md -la Reine Clarisse Douala Bell du canton Bell à Douala-, la délégation camerounaise a rencontré le Sous-préfet de Douala 1er ce jeudi 7 février 2019. Il était question de lui remettre les lettres d’informations de la participation des femmes camerounaises à la conférence de Lomé. «Nous apprécions beaucoup le travail que vous faites, mais nous n’en savions pas plus. Avec les documents que vous nous avez fait parvenir, je crois qu’on en saura d’avantage», a soutenu le Sous-préfet Jean Marie Tchakui. Et de poursuivre : «Nous vous souhaitons plein succès pour cette rencontre que vous organisée au Togo. Sachez que l’administration camerounaise vous soutiendra toujoursLire aussi :Entrepreneuriat : les femmes camerounaises s’arment pour la conférence de Lomé

Si l’acte trois de la Grefc et Md se tient au Togo, après l’édition du Bénin, c’est à dessein. «Nous sommes un forum d’échanges. Nous avons décidé de faire d’abord le tour d’autres pays, de copier leurs expériences sur l’autonomisation des femmes. Le Togo est un exemple en la matière. Nous y avons fait deux missions d’inspections pour vérifier. Après avoir profité de toutes ces expériences, nous accueillerons maintenant une édition au Cameroun», explique la présidente-fondatrice.

Enjeux de l’autonomisation économique de la femme, leadership et participation des femmes aux instances de prises de décisions, autonomisation spirituelle de la femme, sont entre autres thèmes prévus à l’ordre du jour. On note aussi l’hommage posthume qui sera rendu à Françoise Foning, ancienne présidente de l’Organisation des Femmes chefs d’entreprises mondiales. Lire aussi :Violences basées sur le genre : l’autocritique des femmes

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply