Can 2019 : les assurances de l’Egypte, les inquiétudes du Cameroun

0

Alors que le pays des Pharaons confirme qu’il sera prêt pour accueillir la Coupe d’Afrique des nations du 21 juin au 19 juillet prochains et offrira une belle fête au continent, l’épine comorienne reste plantée sous les crampons des Lions indomptables et exige la disqualification de la campagne éliminatoire.

Parole d’honneur ! L’Egypte sera «prête» pour accueillir la grand-messe du football africain ! Au-delà d’une simple déclaration pompeuse pour contenter les amateurs et férues de ballon rond, c’est un véritable défi que se donne le pays hôte. D’ailleurs la Confédération africaine de football (Caf) en a donné confirmation mardi 5 février dernier au stade d’Alexandrie, au terme d’une inspection des diverses infrastructures à travers le pays de Mohammed Salah. « L’Egypte sera prête. Nous avons des plans pour les rénovations mais, de toute façon, l’infrastructure est là », a déclaré à nos confrères de l’Agence France presse (Afp) la directrice de la communication de l’instance faîtière du sport roi africain, Nathalie Rabe. C’était au terminus de la première inspection conduite par une équipe d’experts, convaincus qu’avec la palette de ce que l’Egypte dispose à ce jour comme infrastructures de pointe, la Can 2019 pourra effectivement se jouer le jour-dit. En effet, la délégation a visité plusieurs stades au Caire, à Suez, à Ismaïlia et à Port-Saïd avant de terminer mardi par Alexandrie. « Toutes les infrastructures que nous avons visitées sont bonnes », a indiqué à l’Afp le directeur des compétitions de la Caf, Samson Adamu. « Nous avons le choix », s’est-il réjoui. Lire aussi :Eliminatoires Can 2019 : les Lions indomptables à l’épreuve de l’épine comorienne

Des stades très surveillés

Un satisfécit qui vient dissiper le doute qui pesait sur la capacité du pays à tenir les délais. Concernant la sécurité, principal défi de l’Egypte, « les dispositions vont être prises », a assuré Mme Rabe. « On est confiant, on sait que tous les stades vont être équipés de [salles] de contrôle », a-t-elle ajouté. A la croire, le stade de Suez disposerait déjà de « 90 caméras ». Depuis la révolution de 2011, qui a plongé le pays dans l’instabilité sécuritaire, l’organisation de compétitions de football est parfois émaillée de violences, en particulier dans le championnat local. En rappel, l’Egypte a été désignée par la Caf pays hôte de la compétition en janvier, en remplacement in extremis du Cameroun, qui s’est vu retirer l’organisation en raison de retards dans sa préparation. Pour la première fois, le plus important événement sportif africain se jouera en été avec 24 équipes, contre 16 auparavant.

Tribunal arbitral du Sport

Alors que le pays des Pharaons confirme qu’il sera prêt pour accueillir la Coupe d’Afrique des nations du 21 juin au 19 juillet prochains, l’épine comorienne reste plantée sous les crampons des Lions indomptables et exige sa disqualification de la campagne éliminatoire. Parole d’honneur ! L’Egypte sera «prête» pour accueillir la grand’messe du football africain ! Au-delà d’une simple déclaration

Mais les assurances du « pays des Pharaons » tranchent avec l’inquiétude qui gagne les esprits des Lions indomptables désormais sur le gril. En effet, les Comores, s’estimant lésées par l’absence de sanctions sportives à l’égard du Cameroun, demande sa disqualification des éliminatoires. Ils ont récemment mis leur menace à exécution ! En colère contre la décision de la Caf qui a décidé de ne pas disqualifier le Cameroun de cette campagne malgré la perte de son statut de pays-hôte, les Cœlacanthes ont saisi le Tribunal arbitral du sport (Tas). L’annonce a été faite il y a une semaine sur Twitter par le manager général de la sélection des Comores, Ben Amir Saadi.

La sélection insulaire comptait effectuer cette démarche depuis plusieurs semaines mais elle a dû se confronter à des moyens financiers limités qui l’ont d’abord freinée. Les Comores réclament l’application de l’article 92 du règlement de la Can, qui prévoit dans un cas de retrait comme celui-ci, une amende et une suspension pour deux éditions. En l’état actuel des choses, le Cameroun et les Comores se disputeront la qualification sur le terrain le 22 mars prochain à Yaoundé lors de la dernière journée des qualifications. Si les poulains de Clarence Seedorf ne perdent pas, ils valideront leur billet pour la phase finale. Just wait !

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply