Championnats professionnels : les bonnes affaires de Canon et de Yosa

0

Opposé à la Panthère sportive du Ndé en levée de rideaux du championnat de Ligue 2, le Kpa Kum est venu à bout du fauve sur la plus petite marque (1-0). Dans la deuxième rencontre en Ligue 1, c’est Eding sport de la Lékié qui s’est fait surprendre par Yong sport academy (0-1).

Enfin le coup d’envoi tant attendu ! Il a fallu du temps. Mais aussi des conciliabules et des opérations de médiation entre la Ligue de football professionnel du Cameroun et le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (Sycec). Samedi dernier, il y a eu finalement du jeu et du spectacle. Côté jardin, le stade militaire de Yaoundé, noir de monde pour la circonstance, a servi de rampe de lancement, après des cinq mois d’inactivité. Contrairement au 26 janvier dernier où il était seul et pratiquement esseulé à la tribune d’honneur, le général d’armée en deuxième section était plutôt bien entouré. Entre les autorités administratives et quelques grands noms du football au Cameroun, le président de la Lfpc Pierre Semengue, a passé un après-midi des plus détendus.

Et parmi ses hôtes de marque, Seidou Mbombo Njoya, le nouveau patron de la Fédération camerounaise de football quoique arrivé au stade avec une quarantaine de minutes de retard. Lui qui est pratiquement à sa sixième semaine à la tête de l’exécutif régnant au Palais de Tsinga. C’est d’ailleurs cet ancien chef du Bureau Afrique centrale de la Fédération internationale de football association (Fifa) qui a contribué à calmer la tension entre Semengue et les membres du Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (Sycec) en servant un ultimatum en bonne et due forme aux deux clans. Ils avaient pris en otage le démarrage de cette nouvelle saison alors que le Cameroun est condamné à se plier aux exigences calendaires de la Confédération africaine de football (Caf). Installée aux premières loges, la délégation de Mbombo Njoya côtoyait celle de la Ligue. Sans doute un symbole de l’avenir radieux des deux instances jadis régulièrement en conflit. Lire aussi :Championnats professionnels : balle au centre, place au spectacle !

La paix en attendant une nouvelle guerre ?

Pierre Semengue donnant le coup d’envoi. (Archives)

Côté cour, deux matchs ont lancé la saison, un match comptant pour chacune des Ligues de football. En levée de rideaux, la chaude explication entre Canon de Yaoundé qui accueillait sur ses terres, la Panthère sportive du Ndé. Du beau football, du spectacle et de l’envie dans les rangs des deux équipes sevrés de matchs officiels depuis de longues semaines. Une disette qu’ils ont eu du mal à digérer et l’ont démontré de la plus belle des manières. La bonne affaire du jour vient du Kpa Kum. Les Mekok Me Ngonda vont ouvrir la saison par une (courte) victoire obtenue de haute lutte. L’unique but des canonniers a été inscrit par Isack Landry Bakindé au tout début de la deuxième période, à la 48e minute de jeu. Un bon début pour le club qui est en quête d’une rédemption et espère bien se positionner pour la montée au mois de juin. Lire aussi :Football professionnel : comment les clubs ont humilié Pierre Semengue

On se souvient que la paix est revenue dans la caserne par le truchement de Joshua Osih. Chargé par le Comité exécutif de la Fécafoot pour trouver des solutions aux divergences qui divisent depuis des décennies le Canon de Yaoundé, le 2e vice-président de l’instance a réuni autour de lui les deux principaux groupes qui s’opposaient pour une réunion de conciliation à l’hôtel des Députés de Yaoundé. Parmi les résolutions, la fusion des deux équipes en dissidence, la convocation d’une assemblée générale extraordinaire dans un délai de 45 jours en vue d’aplanir toutes les divergences au sein du club. Les postes avaient été aussi repartis de manière à satisfaire les deux factions en conflit. Ainsi, Pierre Womé conserve son poste de président du Conseil d’Administration, Emmanuel Mvé celui de président. Le Conseil des sages avait pour mission, de nommer un directeur général et proposera cinq personnes pour intégrer le Conseil d’administration mis en place le 27 décembre 2018 sous réserve de payer les droits d’entrée qui s’élèvent à 1 million 500 000 Fcfa. Pourvu que ça dure ! Lire aussi :Canon sportif de Yaoundé : mutinerie au sein de la caserne des Mekok Me Ngonda

Eding malchanceux

Après le match de Ligue 2 qui a opposé le Canon de Yaoundé à Panthère du Ndé, la première journée de la Ligue 1 s’est également ouverte ce samedi avec le choc qui mettait aux prises Eding Sport à Yosa de Bamenda. Requinqué par son titre de champion de la Coupe du Cameroun, les protégés du président Saint Fabien Mvogo n’ont pas pu défendre avec honneur leur statut. Porté par un public fortement acquis à sa cause, l’équipe modèle de la région du Centre, a plié l’échine. Les hommes d’Emmanuel Ndoumbé Bosso ont réussi leur entame de match en ouvrant le score à la 13e par Cyril Fonou qui reprenait de la tête un centre de la nouvelle recrue Ashu Tambe. Une belle option pour les académiciens mais un faux pas pour qu’il faudra vite corriger pour Eding.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply